Derniers articles publiés

Pays basque, Cantabrie, Asturies : découvrez l’Espagne Verte

Synthèse 16.07.2012

L’Espagne, son soleil, ses plages de sable fin, ses palmiers… La côte méditerranéenne espagnole est l’une des destinations favorites des Européens en vacances, et même le premier choix des Français ! Mais le pays a bien d’autres paysages à offrir. Moins connue et moins fréquentée par les étrangers (mais pas par les Espagnols !) le Nord du pays est une petite merveille de paysages et de villages, à découvrir absolument. Les plus courageux (et ceux qui ont du temps) le parcourront à pied, à la manière de Saint-Jacques de Compostelle. Les autres traverseront le Pays basque, la Cantabrie, les Asturies, et pourront même pousser jusqu’en Galice en empruntant une route qui longe toute la côté. En voiture !

Plage et tapas au cœur de La Concha

A peine traversée la frontière française faites une halte à San Sebastián (Donostia en basque). Très fréquentée par les Français du fait de sa proximité géographique, la ville est littéralement ouverte sur sa célèbre baie, La Concha. Station balnéaire réputée, elle est souvent assaillie de touristes l’été. Pensez donc à réserver tôt un hôtel ou une chambre dans l’une des très nombreuses pensions qui offrent des chambres à des prix bien plus abordables. Vous aurez peut-être cependant à partager la salle de bain avec les autres pensionnaires !

En journée, prenez de la hauteur et visitez Monte Igueldo, situé de l’autre côté de la baie : verdoyante, la colline offre une magnifique vue sur la ville. Les adultes s’y promèneront, les enfants profiteront de l’atypique parc d’attractions qui y a été construit.  Si vous n’avez pas de voiture, il est possible de s’y rendre en funiculaire.

Pour ceux qui souhaitent rejoindre les Asturies sans passer par la route et de manière plus originale, une ligne de ferry relie désormais Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) à Gijon. Vous embarquerez (avec ou sans votre voiture) le soir et vous réveillerez le matin dans cette jolie station balnéaire qui offre une très belle vieille ville sur les hauteurs, au patrimoine non négligeable, mais également un agréable front de mer et des belles plages. Un bon moyen de commencer les vacances !

La plage vous lasse ? Allez visiter le grand aquarium ou faire un peu de shopping, la ville offrant un grand centre-ville où les enseignes sont nombreuses. L’occasion de ramener un t-shirt basque Kukuxu muxu ! La ville comporte de nombreux quartiers mais semble se diviser en deux parties : un centre-ville plus récent et bourgeois, construit autour de la rivière Urumea ; la vieille ville construite autour du port et qui s’ouvre sur la baie. Il est possible de rejoindre le port depuis le pont María Cristina, qui traverse la rivière, via une superbe balade surplombant la mer. A planifier de nuit, pour se faire quelques frissons face au noir de l’océan qui claque sur les remparts de la ville !

Le soir, impossible de couper à l’apéro dans les rues pavées de la vieille ville où les bars à tapas, connus ici sous le nom de pinchos (pintxos en basque), ne manquent pas ! Prenez un verre de rioja et servez-vous parmi les nombreux amuse-bouche et mini-sandwich disposés sur le bar. Gardez bien les cure-dents, ils vous serviront d’addition. Plus tard dans la soirée, allez faire un tour le long de la baie désertée, une glace à la main, pour admirer la Concha éclairée par la lune. Romantisme assuré !

L’art à Bilbao

Une centaine de kilomètres séparent San Sebastián de Bilbao, située au fond de l'estuaire du fleuve Nervion, toujours au Pays basque espagnol. Si vous pouvez y arriver en voiture, l’entrée dans la ville réserve une jolie surprise : l’autoroute débouche directement sur le pont de la Salve qui offre une extraordinaire vue sur un énorme poisson d’or, joyau culturel de la ville : le musée Guggenheim, inauguré en 1997. Impossible de faire l’impasse !

Prévoyez plusieurs heures pour découvrir la multitude d’œuvres d’art contemporain que le musée propose. Sa construction a transformé la ville, en sommeil depuis la crise industrielle. La ville basque a été choisie par la famille Guggenheim alors qu’elle était en compétition avec de grandes villes européennes comme Londres. Mais l’art est également à l’extérieur : outre le bâtiment, qui est en lui-même une véritable œuvre architecturale, faites le tour pour croiser le Puppy de Jeff Koons, chien géant fait entièrement en fleurs, ou encore l’une des célèbres araignées géantes de Louise Bourgeois. Prenez le temps de visiter la vieille ville médiévale et le quartier plus moderne d’El Ensanche, chacun situé de part et d’autre du Nervion.

Avant de quitter le pays basque, faites une halte à Portugalete, à quelques kilomètres du centre-ville de Bilbao pour y voir le Pont de Biscaye, pont transbordeur construit de 1888 à 1893, qui relie la petite ville à sa voisine Getxo. Véritable curiosité, le pont a été inscrit au patrimoine mondial de l’humanité en 2006 et est toujours en fonctionnement. Empruntez-le si vous n’êtes pas pressé !

Sur la route de Saint-Jacques de Compostelle, halte à Laredo  

En Espagne du Nord, le trajet fait aussi partie du voyage. Pour rejoindre la Cantabrie depuis Bilbao, empruntez la route qui longe la côte, dans les pas de Saint-Jacques de Compostelle. Prenez votre temps pour admirer les superbes paysages de l’Espagne Verte. La côte cantabrique, entre Castro Urdiales et la baie de Santander, est jalonnée de superbes plages entrecoupées de falaises.
De nombreuses stations balnéaires sont à visiter, et vous pourrez y passer quelques jours. Si vous ne souhaitez pas vous y attarder trop longtemps, faites-y tout de même une halte, pour pique-niquer et faire une pause par exemple.

Nous vous conseillons ainsi Laredo, nichée entre la ria de Treto et la baie de Santoña. Laredo est une localité touristique majeure de la côte de Cantabrie. Elle possède l'une des plus belles et plus grandes plages de la région : La Salvé, immense étendue de sable de cinq kilomètres. Mais elle présente surtout une très belle vieille ville classée Site historique en 1970, et dont la construction remonte au Moyen Âge. Perdez-vous à travers les ruelles pavées, dominées par de grandes bâtisses remarquables, construites entre les XVIe et XVIIIe siècles, comme celle de la famille Mar, celle de la marquise de Arcentales, celle du Condestable, celle de Hoz ou encore celle des Gutiérrez Rada. Surplombant ce secteur se dresse l'église paroissiale de Santa María de la Asunción, de style gothique, qui renferme un magnifique retable flamand.

Dépassez la ville pour une petite balade sur la colline la surplombant, endroit idéal pour déjeuner dans l’herbe en profitant d’un superbe panorama sur la baie et le port, très récent. Attention, ça grimpe !

Pause plage à Santander

Difficile de passer en Cantabrie sans visiter Santander, sa capitale qui s’étend le long d'une vaste baie, face au golfe de Gascogne. Sa vieille ville réunit un ensemble de nobles édifices dans un cadre naturel éblouissant, alliant mer et montagne.

La ville est surtout agréable pour sa longue promenade de Pereda, à faire le soir après le dîner, bordée de maisons à miradors typiques et ses jardins, qui font de cette promenade un boulevard magnifique qui sépare la côte de la vieille ville. D’un côté de cette promenade, découvrez la cathédrale, l'un des édifices les plus anciens de  la villle. A l'intérieur, vous pourrez admirer le tombeau de Marcelino Menéndez Pelayo, oeuvre sculptée par Victorio Macho. Sous ce lieu de culte se trouve la crypte d'El Cristo, voûtée et très sobre et où différents vestiges de l'époque romaine ont été découverts.

De l'autre côté des jardins de Pereda, apparaissent el Banco de Santander et l'Hôtel particulier del Embarcadero, ce dernier possédant une vue magnifique sur la baie. Dans cette baie sont situés le port de pêche et le Port Chico, ainsi que différentes dépendances maritimes : les halles, les quais, le commandement de la Marine, etc.

Mais Santander est surtout fameuse pour ses très belles plages, dont celle de los Peligros, de la Magdalena et de Biquinis, aux eaux tranquilles et protégées du vent par la baie. La plus connue (et la plus fréquentée) est celle d’El Sardinero.

Randonnée à Potes

La Cantabrie, ce n’est pas que la mer … mais c’est aussi la montagne ! Et pas des moindres lorsque l’on sait qu’elle possède une partie des Pics d’Europe qui culminent à plus de 2 600 mètres. Et sont accessibles à seulement 30 kms de la côte.

Pour en profiter pleinement, direction Potes, les plus beaux villages de la Cantabrie, situé au cœur de la contrée historique de Liébana, entourée de montagnes spectaculaires et parsemée de rivières et ruisseaux. Sa vieille ville est déclarée bien d'intérêt culturel. Ses rues, traversées par de nombreux ponts, sont jalonnées d'édifices et de monuments vieux de plusieurs siècles. Potes était la seigneurie de l'infant Tello (XIVe), fils du roi Alphonse XI de Castille. Dès 1445, elle appartint au marquis de Santillana et ses descendants, les ducs de l'Infantado. La tour de l'Infantado, une robuste construction du XVe – qui faisait encore récemment office d'hôtel de ville – est précisément aujourd'hui l'un des principaux monuments de la localité.


Mais le village est surtout idéal pour les randonneurs qui en feront leur point de chute pour pouvoir profiter pendant plusieurs jours des nombreuses balades offertes. Parmi elles, les moins expérimentés pourront sans problème partir à l’ascension du cirque de Fuente Dé. Comptez environ 3 heures pour atteindre le sommet. Les plus fainéants pourront emprunter le Mirador del Cable, un téléphérique qui vous permettra de profiter sans effort de la vue offerte du sommet.

Patrimoine et architecture à Oviedo

Depuis Potes, rejoignez les Asturies et faites une étape à Oviedo, véritable bijou architectural. Fondée au VIIIe siècle, elle fut la capitale du royaume asturien, et en garde une ambiance médiévale très marquée. Le centre ville est piétonnier, ce qui en facilite la visite. A ne pas rater, les nombreux monuments dont au premier rang la cathédrale et l’université. Attention, tout est fermé le dimanche !

Dans le centre ville plus moderne partez à la recherche de la statue de Woody Allen, à qui la ville rend hommage. Le réalisateur américain est tombé amoureux de la ville dont il a fait la promotion internationale avec son film Vicky, Christina, Barcelona.

Santillana del Mar : un voyage dans le passé

Avant de prendre le chemin du retour passez deux jours à Santillana del Mar, située sur la route nord du Chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Ville médiévale qui s'est développée autour de l'église collégiale de Santa María, elle est l'un des centres historiques les plus importants de Cantabrie.

Mais Santillana abrite son plus grand trésor à l'extérieur de ses murs : les Cuevas de Altamira (grottes), également connues sous le nom de la "Chapelle Sixtine du Paléolithique" et déclarées Patrimoine de l'humanité. Vous pourrez y visiter le Musée d'Altamira, complexe moderne où vous pourrez admirer la néogrotte, fidèle réplique des motifs picturaux qui apparaissent dans la grotte originale.