Derniers articles publiés

Les Européens et leur patrimoine culturel

Carte et comparatif 13.02.2018

Le patrimoine culturel de l'Union Européenne, ce sont 300 000 emplois directement liés, et 400 biens inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO. Plus largement, sept Européens sur dix déclarent vivre à proximité d'un élément du patrimoine culturel. Mais quelle relation les habitants de l'Union entretiennent-ils avec celui-ci ? A l'occasion de l'Année européenne du patrimoine culturel 2018, la Commission européenne a publié un Eurobaromètre spécial sur le sujet.

Pour consulter cette infographie, vous devez installer le logiciel gratuit Adobe Flash Player en cliquant sur le lien ci-dessous.

Get Adobe Flash player

Les Européens du Nord plus friands des monuments et des sites historiques

Comment les Européens participent-ils aux activités liées au patrimoine culturel ? Parmi l'éventail proposé par l'Eurobaromètre réalisé en 2017, la visite d'un monument ou d'un site historique est l'exemple la plus souvent citée : 61% des Européens ont ainsi profité au moins une fois du patrimoine culturel  par ce biais au cours des 12 derniers mois.

C'est en Suède que la proportion est la plus élevée (88%), suivie des Pays-Bas (83%) et du Danemark (80%). A l'inverse, en Roumanie, seule 40% de la population a visité au moins une fois un monument ou un site historique pendant l'année écoulée. Parmi les pays connaissant les chiffres les plus bas, on compte également la Grèce (41%), la Hongrie et le Portugal (45%). La France quant à elle se situe exactement au niveau de la moyenne européenne (61%). 

Depuis une enquête similaire publiée en 2013, certains pays ont vu ce chiffre augmenter de manière fulgurante. Même s'ils restent en bas du classement, la Grèce et le Portugal ont enregistré respectivement une progression de 19 et 17 points de pourcentage. Les progrès les plus impressionnants ont été constatés à Chypre : la participation a augmenté de 26 points pour atteindre 57%.

Le patrimoine culturel ne se limite pas aux monuments : l'Eurobaromètre interroge également les participants sur les autres activités qui y sont liées. Ainsi 52% des interrogés déclarent avoir assisté à un évènement traditionnel (festival culinaire, floral, carnaval, spectacle de marionnettes), et la moitié ont visité une galerie ou un musée dans l'année écoulée. Dans les activités ayant mobilisé moins de la moitié des personnes interrogées, on compte la participation à des spectacles (43%), la visite de bibliothèque ou de centre d'archives (30%), la visite de site d'artisanat traditionnel (30%) et le visionnage d'un film européen datant de plus de 10 ans au cinéma ou lors d'un festival (26%).

Il faut souligner qu'à l'exception des visites de sites d'artisanat traditionnel, la tranche des 15-24 ans est la plus susceptible de participer aux activités liées au patrimoine culturel. De même, la participation est étroitement liée au niveau d'études : 78% de ceux ayant terminé leurs études après l'âge de 20 ans ont visité un monument ou un site historique lors de l'année écoulée, contre 34% de ceux ayant arrêté avant l'âge à 15 ans ou moins. Les obstacles les plus souvent cités à cette participation sont le manque de temps (37%), le coût (34%) et le manque d'intérêt (31%).

Les Suédois, les Néerlandais et les Maltais plus engagés pour leur patrimoine

A quel point les Européens sont-ils engagés pour la préservation de leur patrimoine ? Dans cinq pays, au moins une personne interrogée sur dix est bénévole dans une organisation intervenant dans le domaine du patrimoine culturel : la Suède (14%), les Pays-Bas, l'Irlande (11%), le Danemark et la Slovénie (10%). Les Européens les plus généreux avec ce type d'organisation se trouvent à Malte et aux Pays-bas. 19% des interrogés par l'Eurobaromètre ont effectué des dons au cours des 12 mois précédents. Les Suédois arrivent quant à eux sur la troisième marche du podium (14%).

Enfin, c'est également en Suède qu'on compte le plus de personnes pratiquant une activité traditionnelle telle que la danse, le chant, la musique ou encore la cuisine traditionnelle. Près d'un quart des Suédois interrogés (24%) sont engagés dans une telle activité, suivis par les Finlandais (21%).  Ils sont ainsi largement au-dessus de la moyenne européenne, qui elle se situe à 8%.

Qu'est-ce que l'Année européenne du patrimoine culturel ?