Derniers articles publiés

Le Parlement européen adopte le budget 2011 et cède face au Conseil

Actualité 15.12.2010

Le Parlement européen a adopté lors de la session plénière le budget 2011 de l'Union européenne mercredi 15 novembre 2010. Il y aura une hausse des dépenses de 2,91% ce qui porte le budget à 126,5 milliards d'euros. Cela reste très inférieur à ce réclamaient les eurodéputés (5,9%). "Le Parlement européen a approuvé la position du Conseil sans amendement" s'est félicité le porte-parole de la présidence belge du Conseil de l'Union européenne, Olivier Chastel.

Le budget adopté comprend un financement accru pour la plupart des priorités définies par le Parlement, tout en respectant les limites globales fixées par le Conseil. En effet, il y a eu une bataille politique ces dernières semaines entre le Parlement et le Conseil : les élus demandaient un droit de regard sur les ressources propres à venir de l'UE et posaient la question de l'intérêt d'un impôt européen.

Les Etats ont argué de la crise économique frappant le continent pour limiter la hausse du budget européen auquel ils participent. Or avec le traité de Lisbonne, l'Union européenne a obtenu des nouvelles prérogatives qui augmentent mécaniquement ses besoins budgétaires. C'est le Royaume-Uni de David Cameron qui a mené la charge des Etats ne voulant ni d'une hausse conséquente du budget européen ni entendre parler de ressources propres pour l'Union européenne.

L'adoption du budget par le Parlement européen à une large majorité (508 voix contre 141) n'a pas caché l'amertume des députés. "On a gonflé la poitrine et puis on a eu peur de vaincre et on a tout arrêté" a déclaré Daviel Cohn-Bendit des Verts. D'autres positivent, tel Alain Lamassoure: "dans les contraintes exceptionnelles de cette année, l'accord intervenu sur le projet de budget 2011 est le meilleur compromis possible".

Dans une négociation qui a été à son désavantage, le Parlement européen a néanmoins obtenu un engagement des quatre prochaines présidences de l'UE (la Hongrie, la Pologne, le Danemark et Chypre), concernant l'implication du Parlement pour les discussions sur les perspectives financières pour la période 2014 - 2020 et sur les ressources propres.

Le Parlement a également fait inscrire dans l'accord qu'il y ait à l'avenir des évaluations systématiques de la valeur ajoutée européenne des nouvelles législations et de leur financement, un rapport sur le coût de la "non-Europe" ainsi qu'une évaluation des avantages des synergies entre les budgets de l'UE et les budgets nationaux. De cette manière, le Parlement a voulu s'assurer que les contribuables de l'UE obtiennent le meilleur résultat  pour leur argent.

 

En savoir plus:

le budget de l'Union européenne - Touteleurope.eu

le budget européen et la France - Touteleurope.eu