Derniers articles publiés

L'Europe et vous : déchets, voyages, patrimoine, connexion internet

Actualité 06.03.2014

Chaque semaine, Touteleurope.eu fait le point sur ce que l'Union européenne fait pour vous, pour vos droits, votre santé, votre vie quotidienne. Cette semaine : réduction des déchets, voyages à forfait, patrimoine européen, appartements connectés.

Pollution sacs plastiques

Réduction des sacs plastiques jetables pour lutter contre la prolifération des déchets

Il est estimé que plus de 8 milliards de sacs en plastique viennent grossir chaque année le nombre de déchets sauvages. Un résultat qui n'est pas sans effets sur la nature et les écosystèmes, si l'on en juge par l'apparition de "continents" de plastique qui évoluent dans les océans.

Des actions ont déjà été prises pour réduire cette pollution par les emballages. Mais l'Union européenne souhaite encore approfondir les efforts. C'est ce dont discutera lundi 10 mars la commission chargée de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire du Parlement européen.

La directive dont il est question, "Emballages et déchets d'emballages : réduction de la consommation de sacs en plastique légers à poignées", vise à corriger les lacunes des règles actuelles. En effet, s'il existe déjà une directive du Parlement et du Conseil de 1994 qui vise à prévenir et réduire les incidences des emballages et des déchets d'emballages sur l'environnement, elle ne prévoit pas de règles particulières pour les sacs en plastiques à poignées qui sont pourtant considérés comme des emballages. Or ces sacs légers sont souvent moins réutilisés que les sacs en plastique plus épais, et entraîneraient des quantités considérables de déchets sauvages. Il s'agit donc de limiter la consommation de ces sacs pour préserver l'environnement.

Voyages à forfait et prestations de voyages assistées

Le tourisme et les voyages représentent actuellement plus de 10% du PIB de l'Union européenne. L'UE avait instauré des règles en 1990 pour protéger les voyageurs européens qui choisissaient d'acheter des séjours à forfait (transport et logement combinés), notamment au niveau de l'information reçue de la part des compagnies et des modalités de remboursement ou de modification de contrat.

Désormais, avec la part importante d'internet dans l'achat de ces voyages à forfait, les règles se doivent d'être révisées. Le Parlement européen débattra mardi de l'approfondissement de la législation pour les voyages à forfait et les prestations de voyages assistées. Il est particulièrement question d'une meilleure protection des consommateurs qui doit passer par une concurrence égale entre les opérateurs de voyages et par une obligation d'information claire pour les consommateurs. De plus, il est prévu dans ces mesures que des moyens de recours en cas de litiges soient plus accessibles.

Le Parlement souhaite notamment mettre l'accent sur les pratiques sur internet des opérateurs telles que la proposition de services supplémentaires (des "voyages reliés") pour lesquels les consommateurs ne peuvent pas réellement choisir de ne pas les acheter. Une pratique trompeuse que le Parlement souhaite interdire.

Quelles politiques pour le patrimoine européen ?

Le patrimoine européen est riche de la diversité qui compose l'Union européenne. C'est l'objet de la conférence "Le patrimoine d'abord ! Vers une approche commune pour une Europe durable" organisée entre les 6 et 8 mars à Athènes, au Musée de l'Acropole. Il sera question de la recherche d'une orientation commune pour la mobilisation du patrimoine européen. Une orientation commune qui rendra possible l'adoption de politiques durables et inclusives et qui doit amener les décideurs politiques, les experts, les représentants des Etats membres, les organisations internationales et tous les acteurs concernés à se concerter.

Toujours sur ce sujet du patrimoine européen, un vote du Parlement en session plénière est prévu mercredi 12 mars sur le rapport "Le patrimoine gastronomique européen : aspects culturels et éducatifs". Alors que la diète méditerranéenne et le repas gastronomique des Français ont été inscrits au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco ces dernières années, la gastronomie est un sujet à part entière qui sert au développement économique et social.

Le rapport fait état de la double portée de la gastronomie tant au niveau de l'éducation qu'au niveau de la culture. Les propositions mettent l'accent sur l'action des Etats membres en ce qui concerne l'éducation pour une alimentation saine dans les programmes scolaires, notamment afin d'améliorer le bien-être et l'état de santé de la population. C'est particulièrement les problèmes croissants de l'obésité et de la malnutrition – en hausse depuis le début de la crise – qui sont visés ici.

La diversité des territoires et leur production de produits gastronomiques de qualité doivent également faire l'objet d'une promotion auprès de la population, comme le font notamment les trois programmes de l'Union européenne sur les appellations d'origine protégées (AOP), les indications géographiques protégées (IGP) et les spécialités traditionnelles garanties (STG). De plus, alors que la gastronomie stimule la croissance et l'emploi dans un grand nombre de secteurs économiques (tourisme, hôtellerie, etc.), les Etats membres sont invités à mettre en place des politiques nationales pour développer ces aspects culturels tout en préservant la diversité et la singularité du patrimoine gastronomique européen.

Appartements connectés : garantir l'accès à internet des seniors en Europe

La population qui occupe les logements sociaux, sans moyen d'accéder aux offres de connexion internet aux prix du marché et présentant des besoins spécifiques, est composée majoritairement de seniors avec peu de revenus. Partant de ce constat, l'Union européenne souhaite une meilleure intégration des personnes âgées aux technologies, afin de leur permettre de meilleures possibilités de communication et un meilleur accès aux services.

C'est là l'objectif du projet HOST financé par plusieurs agences et institut de recherche et de santé à travers l'Europe. Le Comité des régions organise une conférence finale sur ce projet jeudi 6 mars à Bruxelles afin de présenter les modèles d'appartements connectés de trois pays (le Royaume-Uni, l'Italie et la France) et d'engager des discussions avec tous les acteurs concernés par le projet.