Derniers articles publiés

L'A400M : un avion pour faire décoller l'Europe de la défense

Actualité 27.03.2009

Parmi les grands projets européens, la conception de l'Airbus A400M constitue à ce jour l'un des deux plus importants programmes d'armement réalisés en coopération par les pays européens. Symbole d'une défense européenne qui peine encore à s'affirmer sur la scène internationale, l'A400M rencontre actuellement de sérieux problèmes de développement (sa motorisation en particulier). Malgré les déconvenues techniques, l'airbus version Kaki, n'en demeure pas moins la pierre angulaire des futures armées européennes. Si défense commune il devait y avoir.


Objectif : projeter les forces armées européennes sur l'ensemble du globe

Prévu pour un premier vol en 2009, les retards se sont accumulés pour le projet phare d'EADS, l'entreprise responsable de la réalisation de l'A400M. Louis Gallois, PDG de l'entreprise européenne, est venu le 24 mars 2009 à Bruxelles annoncer un retard de 3-5 ans dans la finalisation du programme. Le turbopropulseur devrait ainsi être livré entre 2012 et 2014.

A ce terme, sept Etats disposeront du même avion de transport militaire à la fois tactique et logistique. Il s’agit de l’Allemagne, de la France, de l’Espagne, du Royaume-Uni, de la Turquie, de la Belgique et du Luxembourg.

Autonomie des A400M
L'Europe sera alors dotée de son premier avion de transport militaire polyvalent. Ce matériel est rendu nécessaire par la sollicitation croissante des armées européennes hors du Vieux Continent. Que ce soit en Afghanistan sous la bannière de l'OTAN ou en République démocratique du Congo sous celle de l'Union européenne, les troupes de l'Europe sillonnent toujours plus loin les théâtres d'opération. Or, les capacités actuelles de déploiement s'usent rapidement.

Selon un rapport récent du Sénat, la flotte de transport tactique française, constituée de C160 Transall et de Lockheed C130 Hercules, est vieillissante, ce qui pose en particulier des problèmes de disponibilité des appareils. Les C160 Transall encore en service sont âgés d’une trentaine d’années et leur retrait est prévu en 2015. Les Lockheed C130 sont âgés d’environ 20 ans.

Enjeu : doter l'Europe d'une industrie militaire commune

L'autre enjeu du programme est la constitution d'une industrie militaire européenne. Un tel secteur permettrait à l'Europe de réaliser des économies substantielles en mettant fin à l'éparpillement des crédits militaires de 27 budgets nationaux.
 
European Defence Agency

Instituée en 2004, l'Agence européenne de défense a pour mission de renforcer la base industrielle et technologique européenne dans le domaine de la défense.

En savoir plus

L'utilité d'une telle industrie se ferait également ressentir dans les domaines civil et social. Ainsi Nicolas Gros-Verheyde, spécialiste "défense-sécurité" à Europolitique (agence de presse européenne), rappelle la réalité industrielle et économique de l'A400M : "Le chiffre de 40 000 emplois – donné par EADS – donne la mesure du défi aujourd’hui en pleine crise économique et ses possibilités à l’export demeurent intactes. Enfin, ce projet a des retombées technologiques qui vont irriguer, durant des années, la recherche et donner à l’Europe une vraie avance."

Dans le cas de l'Airbus A400M, la volonté commune d'acquérir un avion n'empêche pas, cependant, de retomber dans certains travers nationaux. Ainsi, chaque Etat a voulu bénéficier directement du projet industriel par l'implantation d'usines sur son sol : la France s'occupe de la partie intégration des systèmes électroniques, les Anglais sont responsables des ailes, les Allemands d’une partie du fuselage, la Turquie d’une partie du fuselage central, la Belgique des volets de commandes de vol…

Perspective : la création d'une armée européenne

"Nous devons nous rapprocher d’une armée commune européenne". Cette déclaration a été prononcée le 23 mars 2007 par la Chancelière allemande, Angela Merkel, à la veille des célébrations du cinquantième anniversaire du traité de Rome.

FETA

"S’entraîner ensemble, voler ensemble et commander ensemble", c'est la formule allemande  du projet FETA.

En savoir plus

Deux ans plus tard, l'Airbus A400M pourrait bien devenir le fer de lance de cette idée très politique. La présidence française de l'Union européenne a en effet obtenu l'accord des ministres de la Défense de l'Union européenne, le 10 novembre 2008, pour la création d'une Flotte européenne de transport aérien (FETA).

Cette flotte réunira les avions de transport de 12 Etats membres sur 27.  Au sein de cette unité européenne, les responsables européens se sont mis d'accord sur la création d'une unité multinationale d'A400M qui pourrait être placée sous un commandement européen du transport aérien.

Au-delà de ses seuls aspects techniques, l'A400M est ainsi devenu un symbole. Revenant mardi 24 mars 2009 sur la commande de 50 exemplaires que la France doit recevoir et les difficultés rencontrées par EADS, le Sénat français a semblé sceller la perspective d'une armée européenne à la survie de ce programme. Son abandon serait "la ruine de l'Europe de la défense" selon les parlementaires.



Sources :

Rapport d'information du Sénat français (10 février 2009)
Site du ministère de la Défense


En savoir plus :

Politique étrangère et de défense - Touteleurope.fr
Missions de Politique européenne de sécurité et de défense - Touteleurope.fr