Derniers articles publiés

Fabrizio Barbaso : "Le biocarburant, sous certaines conditions, demeure une alternative viable"

Actualité 23.01.2008

Fabrizio Barbaso, Directeur général adjoint, DG Transports et Energie de la Commission européenne, revient sur le paquet de mesures Energie-climat présenté par la Commission le 23 janvier 2008. Ces mesures, qui visent à lutter contre le changement climatique et à améliorer la sécurité et la compétitivité énergétiques de l'UE, préconisent l'utilisation des biocarburants.

 

Pourquoi la Commission européenne souhaite-t-elle promouvoir les biocarburants ?

Voir la vidéo : 

(Durée : 3'14)

Le 23 janvier 2008, la Commission européenne a adopté un ensemble de mesures ambitieuses faisant suite aux engagements pris par le Conseil européen de lutter contre le changement climatique et de favoriser les sources d'énergie renouvelables.

Ces mesures donneront un coup d'accélérateur à l'utilisation des sources d'énergie renouvelables dans chaque pays et imposeront aux gouvernements des objectifs contraignants. La Commission à côté préconise l'utilisation d'une part importante du biocarburant dans les transports. "Le biocarburant, sous certaines conditions, demeure une alternative viable", explique dans un entretien le directeur adjoint de la DG Energie transports.

D'après les études que la Commission a mené sur les conséquences du biocarburant, "la Commission a souhaité afficher des conditions sévères pour la production de matières premières qui conduisent à la production de biocarburants", indique Fabrizio Barbaso. "Il faudra notamment s'assurer que la production des matières premières ne met pas en risque la biodiversité".

Quel sera le coût de ces mesures pour les citoyens européens ?

"L'impact sur les prix restera modeste", affirme Fabrizio Barbaso. "En terme de coûts, l'électricité pourrait subir une augmentation de l'ordre de 15 %", ce qui correspond "en terme de ménages, à 120, voire 150 euros par an". "En échange de ces coût supplémentaire, les citoyens seront rassurés du point de vue de la sécurité énergétique et ils fourniront une contribution pour l'amélioration de l'environnement", indique le directeur général adjoint.

"D'après un sondage Eurobaromètre récent, les Européens sont conscients de ce défi auquel nous sommes confrontés et sont prêts à payer davantage à condition de lutter de façon efficace contre le changement climatique".