Derniers articles publiés

Adhésion : La Turquie et la Croatie avancent dans les négociations

Actualité 12.06.2006


Après plusieurs jours d'incertitude due à l'opposition de Chypre, les ministres européens des Affaires étrangères, réunis à Luxembourg,  ont finalement trouvé un accord pour ouvrir avec la Turquie le premier des 35 chapitres thématiques qui jalonnent les négociations d'adhésion, celui sur la science et la recherche.

Parallèlement à cet accord, les 25 ont adopté une déclaration avertissant Ankara qu'un échec de la Turquie à appliquer pleinement toutes les obligations affecterait le progrès général de ces négociations.

La question chypriote contournée

"Après des négociations compliquées et difficiles, c'est une évolution positive pour tous", s'est réjoui le ministre grec des Affaires étrangères, Dora Bakoyannis. L'accord sur la Turquie a été obtenu après de longues négociations avec Chypre. "C'est une journée à marquer d'une pierre blanche", a quant à lui déclaré Abdullah Gül, le ministre turc des Affaires étrangères.

Pour donner son aval à l'ouverture des négociations concrètes entre la Turquie et l'UE, Nicosie demandait la reconnaissance de l'île par Ankara. Cette obligation politique qui ne constitue pas un critère officiel d'adhésion a été reportée et être remplie d'ici fin 2006. La Turquie devrait alors ouvrir ses ports aux navires chypriotes.

En juillet 2005, lors de la signature de l’accord étendant l'Union douanière entre la Turquie et l'UE aux dix nouveaux Etats membres, les autorités turques avaient tenu à préciser qu'à travers ce texte elles ne reconnaissaient pas la République de Chypre, pourtant membre de l'UE depuis le 1er mai 2004.


Des négociations chapitres par chapitres pour adhérer à l'UE

Après l'ouverture formelle des négociations d'adhésions à l'UE, le 3 octobre 2005, le premier chapitre des négociations, sur la science et la technologie, a été ouvert. Selon le processus d'adhésion à l'UE, le pays candidat élabore sa position sur chacun des chapitres de l'acquis communautaire, comme base de négociation. La Commission européenne veille ensuite à ce que l'acquis communautaire soit bien intégré par le pays. Le rythme des négociations dépend du degré de préparation de chaque pays candidat et de la complexité des questions à traiter.

Les candidats potentiels sur la voie de l'adhésion

L'Albanie et le Monténégro ont également avancé lundi sur la route de l'adhésion. L'Union européenne a reconnu l'indépendance du Monténégro. Un accord d'association et de stabilisation a été conclu avec l'Albanie.

L'éventuel processus d'adhésion de la Serbie demeure entravé par la question des criminels de guerre présumés.

 

Sources

Lire le communiqué de presse Conseil "Affaires générales" - 12/06/06
Lire le communiqué de presse de la Présidence autrichienne
Lire le dossier d'actualité "Roumanie, Turquie, Croatie, où en est-on ?
Consulter la carte "Etats adhérents, candidats et candidats potentiels"