Logo Toute l'Europe

Finances publiques en 2006 : bon début pour le nouveau pacte de stabilité et de croissance, mais les tests décisifs sont encore à venir

IP/06/779

Bruxelles, le 13 juin 2006

Bien que le bilan de la première année d’application du pacte de stabilité et de croissance (PSC) réformé soit globalement positif, il faudra encore passer d’autres tests. Le nouveau pacte, en mettant davantage l’accent sur la logique économique pour mieux prendre en compte les différences économiques entre les pays, a abouti à une adhésion accrue des États membres aux règles de la discipline budgétaire. Les efforts de consolidation sont plus structurels, plus durables et de meilleure qualité. Mais l’évaluation du «volet préventif» du pacte, c’est-à-dire la réalisation de bons équilibres budgétaires à moyen terme, est plus mitigée. Cela est d’autant plus inquiétant que la reprise économique en cours dans l’Union européenne, y compris dans la zone euro, devrait inciter à faire davantage, et non pas moins d’efforts de consolidation. Ces conclusions figurent dans une communication au Parlement et au Conseil adoptée aujourd’hui, qui se base sur le rapport annuel sur l’état des finances publiques dans l’Union européenne.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Pour approfondir

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Finances publiques en 2006 : bon début pour le nouveau pacte de stabilité et de croissance, mais les tests décisifs sont encore à venir

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide