Derniers articles publiés

Les députés tchèques approuvent le traité de Lisbonne

Actualité 18.02.2009

Mercredi 18 février, après plusieurs heures de débat, les députés tchèques ont approuvé le traité de Lisbonne. Il s'agit d'une étape importante pour l'Union européenne, la République tchèque étant, avec l'Irlande, le seul Etat membre à ne pas avoir encore ratifié ce traité, alors même qu'elle assure la présidence du Conseil de l'UE. Le traité doit encore être approuvé par le Sénat et signé par le président tchèque pour être définitivement ratifié.

 

Première étape franchie pour la traité de Lisbonne en République tchèque

Etat des ratifications

A l'heure actuelle, 25 pays ont ratifié le traité de Lisbonne

Voir la carte
En approuvant le traité de Lisbonne ce mercredi 18 février, la Chambre tchèque des députés a franchi une étape importante.

La République tchèque, qui assure la présidence du Conseil de l'Union européenne depuis le 1er janvier est en effet le seul Etat membre à ne pas encore s'être prononcé sur ce traité, par voie parlementaire ou référendaire.

Le traité de Lisbonne a été très favorablement accueilli par les députés tchèques puisque sur les 197 députés présents dans la chambre basse de 200 sièges, 125 ont voté pour et 61 contre, soit cinq voix de plus que la majorité requise des 3/5 (120 voix).

Le vote en Chambre basse devait avoir lieu en décembre 2008 mais avait été repoussé début février. Cependant, à l'ouverture des débats, le Premier ministre Mirek Topolanek avait réclamé un report, le temps que les commissions parlementaires ad hoc rendent leurs conclusions.

Le Vice-Premier ministre tchèque, en charge des Affaires européennes, Alexandr Vondra, déclare aujourd'hui que "cet accord représente une étape essentielle dans le processus de ratification en République tchèque. Il s’agit d’une étape responsable, qui a été précédée d’une discussion démocratique approfondie."

Sortie de crise pour la traité de Lisbonne ?

L'approbation du traité de Lisbonne par les députés tchèques semblent annoncer une ratification prochaine par la République tchèque, alors que cette dernière traîne des pieds depuis plusieurs mois.

Alexandr Vondra a expliqué dans un communiqué officiel que "la ratification sera achevée au parlement tchèque une fois l’accord exprimé par le Sénat, qui demande pour cela l’adoption d’une réglementation empêchant le transfert d’autres compétences à l’Union, à travers des clauses de passage, sans l’accord explicite du Parlement.

Il s'est cependant dit "persuadé que cette revendication sera accordée au Sénat dans les plus brefs délais et que la Chambre des députés du Parlement de la République tchèque donnera elle aussi le feu vert au traité de Lisbonne."

Cependant, il convient de rappeler qu'une fois le traité approuvé par les deux chambres parlementaires, il doit encore être signé par le président de la république tchèque. Or, Vaclav Klaus est un eurosceptique affirmé, et a déjà à plusieurs reprises affirmé qu'il refuserait de le signer.

Tous les regards sont donc tournés vers la présidence actuelle de l'UE, alors que l'Irlande a annoncé qu'elle organiserait un nouveau référendum, probablement à l'automne 2009.

Si les Irlandais votent "oui", comme le laissent entendre les récents sondages, la pression sera forte sur la République tchèque.

 

Sources

Déclaration du vice-premier ministre A. Vondra sur l’approbation par la Chambre des députés de la ratification du traité de Lisbonne - Présidence tchèque de l'Union européenne

 

En savoir plus

Comparatif : Etat des ratifications du traité de Lisbonne

Traité de Lisbonne : vers une ratification en 2009 ?

Le Traité de Lisbonne les derniers soubresauts de la ratification