Derniers articles publiés

Le PPE choisit Juncker comme candidat à la Commission européenne

Actualité 07.03.2014

Réuni à Dublin pour le congrès de lancement de sa campagne, le Parti Populaire européen (PPE) a désigné son candidat à la présidence de la Commission européenne : le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker. L'ancien président de l'Eurogroupe pourrait donc prendre la place de José Manuel Barroso en cas de victoire du PPE aux élections européennes de mai 2014. Sur la scène du congrès PPE, plusieurs chefs de gouvernement et ministres des Etats membres ont défilé, mais aussi les Ukrainiens Yulia Tymoshenko et Vitaly Klitschko.

L'élection de Jean-Claude Juncker

Quel est le parcours de Jean-Claude Juncker ? Découvrez sa biographie

 

Quelque 3 000 participants issus de 39 pays ont assisté au congrès du PPE : plus de 800 d'entre eux avaient le droit de voter pour choisir le candidat au poste de président de la Commission européenne.

Deux candidatures ont été soumises aux délégués PPE pour le poste de président de la Commission européenne : celle du Français Michel Barnier, actuel commissaire au Marché intérieur, et celle de Jean-Claude Juncker, ancien premier ministre luxembourgeois. Ce dernier l'a remporté avec 382 suffrages contre 245 pour Barnier. Quelques 200 délégués n'ont pas voté.

L'Ukraine s'invite au congrès

Si l'élection du candidat à la présidence de la Commission européenne était certainement le moment fort du congrès PPE, d'autres sujets se sont rapidement imposés dans l'agenda des organisateurs. La crise ukrainienne s'est ainsi taillé la part du lion jeudi 6 mars, avec la visite de Yulia Tymoshenko et Vitaly Klitschko dans la capitale irlandaise.

Récemment libérée suite à la chute de Viktor Ianoukovytch, Mme Tymoshenko a exhorté les Européens à ne pas laisser la Russie envahir son pays : "Poutine ira jusqu'où l'Ouest le laissera aller", a-t-elle affirmé. Pour l'ancien Premier ministre ukrainien, "si on permet à la Russie de tenir un référendum sur l'annexion de la Crimée sous la menace des Kalashnikov, on perdra la stabilité dans toute la planète".

Ancien boxeur et l'un des leaders des manifestations pro-européennes, Vitali Klitschko a accepté de participer au congrès de Dublin, aux côtés de Mme Tymoshenko. "J'ai déjà travaillé avec le Parti de Mme Tymoshenko contre le régime et j'espère continuer à le faire", a-t-il déclaré. Leader de l'Alliance démocratique ukrainienne pour la réforme, M. Klitschko envisage de présenter sa candidature à l'élection présidentielle de 2014.

2014-2019 : une nouvelle Commission, pour quelle Europe ?