Derniers articles publiés

Jacques Barrot explique l'Europe de l'intérieur

Actualité 05.03.2007

L'Europe n'est pas ce que vous croyez - © Albin Michel, 2007 Jacques Barrot, Vice-président de la Commission européenne en charge des Transports, ne cache pas son inquiétude pour l'avenir de l'Union européenne. Certes, affirme-t-il, l'Europe n'est pas en panne, elle continue de fonctionner au jour le jour, de gérer les affaires courantes. Mais "le cœur n'y est plus", on cherche encore le grand dessein qui pourrait redonner son élan à la construction européenne. Pour conjurer les démons d'une apathie prolongée, voire d'un retour en arrière, Jacques Barrot a tenu à témoigner de son expérience bruxelloise dans un livre d'entretiens avec le journaliste Baudouin Bollaert, qui se veut à la fois pédagogique et engagé.

Pédagogique, l'ouvrage dresse un utile état des lieux de la construction européenne, cinquante ans après la signature des Traités de Rome. Fort logiquement, Jacques Barrot débute son passage en revue par un retour aux sources, c'est-à-dire aux règles de base du marché intérieur, tant décriées pendant la campagne référendaire de 2005 : concurrence, ouverture des marchés et libéralisation. Même s'il reconnaît qu'il existe une "méfiance française" à l'égard de ces concepts, Jacques Barrot estime que les Français en ont largement profité et qu'ils "apprécient la concurrence, pourvu qu'elle soit équitable, ouverte et régulée". La conversation se poursuit autour des principaux dossiers en cours dans les principales politiques communes (agriculture, cohésion économique et sociale, transports, environnement, commerce).

Une vision pour l'Europe, des questions au futur Président français

Dans une deuxième partie, le Commissaire français décline les "six ambitions majeures" pour l'Europe à venir : mise en œuvre des réformes économiques "indispensables" ; définition d'un modèle social européen fondé notamment sur la participation, la "flexisécurité" et le services universel ; développement des universités et de la recherche ; achèvement de l'espace européen de sécurité et de justice ; réponse aux défis démographiques et migratoires ; développement d'une politique étrangère ambitieuse. Sur le fond, la plupart des propositions exposées sont loin d'être irréalisables, puisqu'elles sont dans le prolongement des orientations actuelles de l'Union européenne, comme la stratégie de Lisbonne, qui se veut une réponse aux défis socio-économiques engendrés par la mondialisation. Jacques Barrot livre ici sa conviction profonde selon laquelle l'Union européenne est un acteur indispensable pour permettre aux Etats membres de peser sur un monde en plein bouleversement.

La conclusion de l'ouvrage est plus engagée, puisqu'elle interpelle les candidats à l'élection présidentielle, dont Jacques Barrot attend qu'ils fassent preuve de transparence sur les questions européennes au cours de leur campagne. Quelle sera la position de la France dans les négociations de relance du processus constitutionnel ? Quelles missions assigner à l'Union dans les décennies à venir et quel budget lui consacrer ? Comment mieux expliquer l'Europe aux Français ? Autant de questions auxquelles le futur chef de l'Etat devra faire face au lendemain de son élection.


Jacques Barrot, L'Europe n'est pas ce que vous croyez, Albin Michel, 2007