Logo Toute l'Europe

La France et le budget européen

La France est le deuxième contributeur au budget de l’UE derrière l’Allemagne, avec 28,8 milliards d’euros versés en 2021.

France budget
Crédits : 12ee12 / iStock

En 2021, la contribution française au budget européen devrait atteindre 28,8 milliards d’euros. Un montant qui représente 18 % des contributions des Etats membres.

La France est ainsi le deuxième contributeur au budget de l’UE derrière l’Allemagne (26 % des contributions nationales) et devant l’Italie (13 %).

Comme pour les autres Etats, la contribution française provient de plusieurs lignes budgétaires :

  • une ressource calculée en fonction du revenu national brut (RNB) : 22,4 milliards d’euros en 2021 pour la FRance
  • une ressource calculée en fonction de la TVA perçue par la France : 3,6 milliards d’euros.
  • des ressources “traditionnelles” , correspondant aux droits de douane et aux droits agricoles : 1,6 milliard d’euros.
  • une nouvelle contribution fondée sur les déchets plastiques non recyclés (qui doit entrer en vigueur en 2021) : 1,2 milliard d’euros.
  • le financement des rabais obtenus par les Pays-Bas, la Suède, le Danemark, l’Autriche et l’Allemagne : 1,5 milliard d’euros.

Les dépenses européennes en France

Si les chiffres définitifs ne sont pas encore disponibles, en s’appuyant sur la taille des enveloppes pré-allouées aux Etats membres, la France devrait rester le premier pays à bénéficier des dépenses relatives à la politique agricole commune : 9,5 milliards d’euros en moyenne par an devraient y être consacrés dès 2021.

Les autres fonds à destination de la France sont consacrés en majorité à des actions de cohésion économique et sociale, afin d’aider les régions à se développer ou à innover, ainsi qu’à des programmes de recherche et de développement.

Dans l’ensemble, les Etats membres touchent 94 % des dépenses européennes. Le reste (6 %) est consacré aux dépenses de fonctionnement, essentiellement les frais administratifs de la Commission européenne, du Parlement européen et du Conseil de l’UE.

A ces montants s’ajoutent les prêts et les subventions issus du plan de relance européen. Au total, 40 milliards d’euros doivent être versés à la France pour soutenir son programme de relance national.

Le versement de ces fonds est néanmoins soumis au respect de plusieurs conditions : au moins 37 % de cette somme doit servir à la réalisation de l’objectif de neutralité climatique de l’UE et au moins 20 % au numérique, pour faciliter la transition écologique et numérique du Vieux Continent.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur La France et le budget européen

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide