Derniers articles publiés

[Revue de presse] La Pologne prête à payer pour une base américaine sur son sol

Revue de presse 20.09.2018

La construction d'une base américaine en Pologne a été évoquée lors d'une visite du président polonais Andrzej Duda à Washington, mardi 18 septembre. Varsovie, à l'origine de la proposition, est prête à payer jusqu'à deux milliards de dollars pour une présence militaire américaine permanente sur son sol, face à ce qu'elle considère comme des intimidations russes.

Andrzej Duda, Donald Trump et leurs épouses, à la Maison Blanche, le 18 septembre 2018

Andrzej Duda, Donald Trump et leurs épouses, à la Maison Blanche, le 18 septembre 2018 - Crédits : @PolishEmbassyUS / Twitter

"Fort Trump"

"Le président américain a reçu son homologue polonais Andrzej Duda à la Maison blanche", mardi 18 septembre, rapporte Ouest-France. A l'occasion de cette rencontre, les deux dirigeants ont échangé sur "une requête de la Pologne pour une présence militaire américaine permanente" sur le sol polonais, que les États-Unis examinent, selon le quotidien régional.

La question du financement de ces potentielles nouvelles infrastructures a aussi été abordée : "construire une base américaine en Pologne, pourquoi pas, surtout si c'est la Pologne qui paye", ironise Euronews. En effet, "Varsovie pourrait mettre jusqu'à deux milliards de dollars sur la table pour ce projet", poursuit le média européen. Flattant l'égo du président états-unien, Andrzej Duda s'est aventuré à déclarer : "je l'ai dit en souriant au président Trump […], nous pourrions même appeler [la base militaire] 'Fort Trump'" [Euronews].

Dans le collimateur du dirigeant polonais, la Russie : "aux yeux d'Andrzej Duda, cette présence américaine permanente en Pologne aurait une valeur dissuasive face aux menées agressives de Moscou", explique Le Figaro. Celui-ci a déclaré être "convaincu qu'il n'y a pas de méthode plus efficace pour empêcher une guerre que de montrer que nous sommes prêts à repousser une attaque à tout moment", poursuit le quotidien.

La menace russe est-elle réellement présente en Pologne ? À en croire le gouvernement polonais, "le comportement de Moscou est jugé 'agressif' notamment en Géorgie voisine ou en Crimée, où les règles du droit international sont en permanence 'violées'", relate Le Parisien. Selon M. Duda cité par le quotidien : "il y a toute une panoplie d’arguments en faveur du fait que la présence des forces armées des Etats-Unis dans cette région est absolument justifiée".

Les relations Occident - Russie en jeu

La Pologne, membre de l'OTAN depuis 1999, s'est rapprochée de l'Occident dès la chute de l'URSS. Elle continue aujourd'hui encore de considérer la Russie comme un danger : "régulièrement, Varsovie fait état d’une menace militaire russe croissante. Les grandes manœuvres militaires Zapad de l’automne dernier ont été à bien des égards perçues par la Pologne et les pays baltes comme une stratégie d’intimidation", analyse RFI.

Poursuivant une politique ouvertement sur la défensive, la Pologne "est engagée depuis 2013 dans un vaste programme d’investissements militaires", rappelle la radio internationale, mais elle "compte plus sur les États-Unis que sur l’Union européenne, ce qui irrite les partisans de l’Europe de la Défense".

Le secrétaire américain à la Défense, Jim Mattis, cité par la RTBF, a détaillé le projet : "il ne s'agit pas seulement d'une base. Il s'agit de zones d'entraînement, il s'agit d'infrastructures de maintenance au sein de la base". Pour la chaîne de radio, "l'armée américaine veut pouvoir se déplacer facilement en Europe" et un tel projet pourrait lui permettre de contourner les "obstacles administratifs et pratiques [qui] la freineraient en cas de conflit".

Dans les faits cependant, cette "initiative pourrait […] aggraver encore un peu plus les vives tensions entre l'Occident et la Russie", poursuit le média belge. De même, alors que Donald Trump et Andrzej Duda dénoncent en chœur l'agressivité de la Russie, "l’établissement d’une base militaire américaine permanente en Pologne suscite de fortes réserves dans les milieux militaires de l’Otan", tempère La Croix.

Car pour ces derniers, "une telle initiative serait perçue par de nombreux pays alliés comme inutilement provocatrice vis-à-vis de la Russie", précise le quotidien. Elle ferait courir le risque de diviser l'Alliance alors que "des mesures de renforcement des capacités de logistique et de transport, de défense aérienne et de renseignement semblent plus appropriées" [La Croix].

Enfin, même si la création de la base en est pour l'instant au stade de la proposition orale, "la Maison Blanche a indiqué dans un communiqué que 'les États-Unis s'engagent à explorer les options pour un rôle plus important de l'armée américaine en Pologne'", conclut France 24.