Derniers articles publiés

Les employés de Tilly-Sabco réclament le retour des aides européennes / Reprise des négociations sur l'accord de libre-échange UE-USA

Revue de presse 05.11.2013

Ralenties par la crise budgétaire à Washington, les négociations entre les Etats-Unis et l'Union européenne sur un traité de libre-échange reprendront le 11 novembre à Bruxelles, dans un climat assombri par le scandale de l'espionnage américain [Le Parisien].

Van Rompuy- Obama

Ces négociations, qui se tiendront à Bruxelles du 11 au 15 novembre, étaient initialement prévues début octobre mais elles ont été repoussées en raison de la fermeture partielle des administrations fédérales américaines ("shutdown") le mois dernier, a expliqué hier la Commission européenne [Les Echos].

Selon Le Parisien, avant le premier round de juillet, les pratiques de l'agence nationale de sécurité (NSA) avaient déjà déclenché une tempête diplomatique et menacé de faire dérailler les discussions. Depuis, de nouvelles révélations à partir de documents fournis par l'ex-agent de la NSA, Edward Snowden, ont particulièrement échauffé l'exécutif allemand, notamment celles concernant la mise sur écoute en 2002 de la chancelière Angela Merkel. Les deux parties avaient également pointé d'autres "zones de divergence" notamment sur l'agriculture.

Les débats à Bruxelles porteront cette fois sur les "services, l'investissement, l'énergie et les matières premières, ainsi que les questions de régulation", indique la représentation américaine au Commerce extérieur (USTR). La Commission européenne a précisé quant à elle que les discussions de Bruxelles seront suivies d'une nouvelle rencontre à Washington dans la semaine du 16 décembre, rapporte L'Express

Les discussions risquent de s'éterniser, estime Le Parisien, chacune des parties refusant de dévoiler officiellement le mandat précis des négociations. Mi-octobre, les ministres européens du Commerce n'étaient même pas parvenus à se mettre d'accord pour autoriser la publication du mandat confié à la Commission, au grand dam de la France qui appelait à la transparence pour ne pas négocier "dans le dos de la société civile".

Dans ce contexte, l'issue des discussions transatlantiques semble reportée à un horizon incertain alors que l'échéance de fin 2014 était encore évoquée il y a quelques mois. Fin septembre, le ministre français de l'Economie Pierre Moscovici avait prévenu qu'elles allaient s'étaler "sur plusieurs années".

Les autres sujets du jour

Asile, migrations, Schengen

Entreprises