Derniers articles publiés

Une critique du "protectionnisme" européen

Actualité 22.09.2006

Pourquoi les poulets brésiliens ne s'envolent pas vers l'Europe ? par Marcos Jank
Telos-eu - Article - 20/09/06
(en téléchargement libre)

Marcos Jank, Président de l’Institut brésilien pour les négociations du commerce (Icône), s’exprime sur l'un des thèmes les plus sensibles de la relation commerciale entre le Brésil et l’Union européenne, qui est également un des points clés des négociations à l’OMC dans le cadre du cycle de Doha : l’accès au marché des poulets brésiliens.

Compte tenu des importantes restrictions à l’importation fixées par l’Union européenne - les autorisations sont limitées à 0,4% de la consommation européenne - l’auteur décrit ce dossier comme l’illustration "des multiples instruments protectionnistes", dont l’Union européenne fait usage. L’arbitraire des mesures prises unilatéralement par l’Union lors de ces grandes négociations reflète selon Marcos Jank l’influence des lobbyistes de l’agroalimentaire. Si les importations de viandes ne menacent pas les producteurs de l’Union, les producteurs brésiliens, mais également le développement et la croissance de ce pays, risquent en revanche de connaître un sérieux coup d’arrêt.

C’est donc "un système quasi-médiéval de barrières douanières" que dénonce sévèrement l’auteur. Dès lors que la politique de l’UE vise à limiter l’accès à ses marchés de façon arbitraire, quel accord commercial multilatéral peut espérer le Brésil ? Marcos Jank se demande si ce ne sont pas les liens historiques, culturels et économiques entre le Brésil et l’Europe qui sont menacés à terme.