Derniers articles publiés

Présidentielle : Nicolas Dupont-Aignan pour une Communauté des Etats européens

Actualité 13.04.2017

A l'approche du premier tour de l'élection présidentielle française, qui se tiendra le 23 avril, les positions des candidats se précisent, notamment sur l'Europe. Huit prétendants à l'Elysée sur onze se déclarent ouvertement eurosceptiques, dessinant une frontière nette entre pro et anti-Européens.

Comme l'indique son programme, Nicolas Dupont-Aignan fait partie des pourfendeurs de l'Union européenne. Le candidat de Debout la France promet en effet de "dénoncer les traités" et de bâtir une nouvelle Europe des coopérations. Tour d'horizon de son programme pour l'Europe.

Nicolas Dupont-Aignan

Sortie des traités européens

  • "Dénoncer les traités européens"

Nicolas Dupont-Aignan, en cas de victoire, prévoit de "suspendre immédiatement l’application des dispositions les plus contraires à l’indépendance de la France – les travailleurs détachés, l’espace Schengen".

Europe des nations et des coopérations

  • "Remplacer l’Union européenne par une Communauté des Etats européens"

"L'objectif de cette communauté", explique Nicolas Dupont-Aignan, sera de "créer un espace de liberté, de paix et de prospérité". La liberté "par l'indépendance de la Communauté vis-à-vis de toute Etat ou organisme tiers". La paix "par un pacte de non-agression entre pays membres". Et la prospérité "par la participation à un marché commun" qui comprendrait "une convergence fiscale, sociale et environnementale".

La Commission européenne serait dès lors remplacée par un "secrétariat général placé auprès du Conseil européen". Tandis que le Parlement européen deviendrait une "assemblée des Etats européens dont les membres seront désignés par les parlements nationaux".

  • "Renégocier avec nos partenaires" un "traité alternatif"

Cette nouvelle Europe serait, en cas de succès des négociations, "soumise à référendum". En cas d'échec des négociations, la France quitterait alors "cette Union européenne fantôme".

  • "Grands projets d’avenir"

Le candidat de Debout la France, proposera, s'il devient président, "à tous les pays qui le souhaitent de se réunir, en petits groupes, autour de grands projets d'avenir". Ces derniers pourront concerner les domaines de l'énergie, de la santé, ou encore de l'espace et de la défense.

Dans ce dernier secteur, M. Dupont-Aignan se déclare favorable à l'élaboration d'une "coopération européenne" afin de "protéger les brevets et les inventions dans l'industrie de défense pour conserver nos activités et nos emplois". En outre, le candidat de Debout la France exigera "la préférence européenne systématique dans les appels d'offres et contrats d'équipement lancés en matière militaires par les Etats de l'UE".

  • Agences européennes

Dans son programme, M. Dupont-Aignan prévoit la création de plusieurs agences européennes. Premièrement celle des transports, pour "étudier toutes les possibilités de faciliter les déplacements et de réduire les coûts ainsi que les retombées écologiques", et organiser les infrastructures routières "pour permettre aux véhicules sans conducteur de prendre place sur les routes européennes en 2030". Deuxièmement, celle de l'informatique quantique afin de "soutenir la recherche pure comme la recherche appliquée". Et enfin celle de la recherche médicale, entre autres pour améliorer la lutte contre le cancer.

  • "Passer d’une monnaie unique à une monnaie commune"

M. Dupont-Aignan souhaite "transformer l’euro en monnaie de réserve et d’échanges pour les pays européens avec un système de parités ajustables". De cette manière, le pays pourrait retrouver sa "souveraineté monétaire" et "pratiquer une remise à niveau des taux de changes respectifs entre la France et les autres pays (en priorité l’Allemagne) pour reconstituer des marges de compétitivité".

Politique étrangère

  • Pacifier l'Europe

Dans le cadre de son "projet alternatif confédéral", Nicolas Dupont-Aignan entend "pacifier l'Europe" en "réglant la crise ukrainienne" – le candidat de Debout la France souhaite que ce pays soit neutre et devienne "une zone de coopération euro-russe" – en "sécurisant les frontières en Europe orientale sur la base d'un grand accord de paix et de coopération russo-européen", et en "établissant un accord sur les questions en suspens de Crimée, de Chypre, du Kosovo et de Transnistrie". Plus spécifiquement, s'agissant de la Russie, M. Dupont-Aignan propose de "sortir unilatéralement du régime des sanctions contre la Russie".

Elargissement

  • Mettre fin à l'élargissement de l'Union européenne

Nicolas Dupont-Aignan promet de mettre un terme à "toutes les négociations pour l'élargissement de l'Union européenne", et en particulier à celles qui concernent la Turquie.

Commerce extérieur

  • "Renoncer à tout accord de type TAFTA et CETA"

Travailleurs détachés

  • "Abroger la directive dite travailleurs détachés qui légalise le travail low cost et la concurrence déloyale des pays européens de l’est et du sud"

Agriculture

  • Renouer avec la PAC

Nicolas Dupont-Aignan entend "renouer avec la PAC et ses trois volets : préférence communautaire, prix garantis et quotas". Le candidat de Debout la France s'explique dans son programme : "l’Europe doit protéger son marché et n’autoriser que les importations ne faisant pas obstacle à la réalisation de sa politique d’indépendance alimentaire, en instaurant un mécanisme de droits de douane variables". Dans le cas contraire, M. Dupont-Aignan indique qu'il rétablira une "politique agricole nationale".