Derniers articles publiés

Les sondages montrent une campagne très ouverte

Actualité 14.09.2009

Après avoir pris une pause pendant l’été, les instituts de sondages ont recommencé leurs enquêtes régulières sur le traité de Lisbonne. Depuis le vote négatif l’année dernière les deux grands instituts de sondages Red C et TNS/ MRBI continuent leur travail de veille d’opinion sur les attitudes des Irlandais au sujet du traité.

 

Selon leurs résultats, la tendance pendant les premiers mois de l’année était assez stable avec en moyenne 58 % (Red C) ou 52 % (MRBI) de l’électorat en faveur du traité de Lisbonne. Il semblerait que la crise économique ait contribué à renforcer le soutien pour le traité dans les sondages.

La classe politique soulignait sans cesse les avantages de l’appartenance à l’Union européenne pour un petit pays avec une économie aussi ouverte que l’Irlande. L’aide de la BCE et l’exemple de l’Islande, pays hors de la zone euro très sévèrement touchés par la crise, ont aussi renforcé l’idée qu’une Union européenne solide avec des institutions efficaces était dans l’intérêt des citoyens.

&nb

Moins d'indécis que l'année dernière

A la différence de l’année dernière à la même période, la catégorie des "ne sait pas" s’est beaucoup réduite. A quelques semaines du référendum en 2008, 35 % de l’électorat ne savait toujours pas s’il allait voter pour ou contre le traité de Lisbonne.

Le résultat du référendum a montré que les indécis, ont, le plus souvent, voté non le jour du vote. Cette fois, ceux qui déclarent "ne pas savoir / NSP" avoisinent les 15 %.

 

 

Flottement du oui depuis le début de l'été

 

62 %

C’est la part des Irlandais parmi ceux qui sont sûrs de voter qui se disent prêts à voter « oui » lors du prochain référendum sur le traité de Lisbonne, le 2 octobre prochain, selon sondage Red C publié dans le Sunday Business Post.
Le sondage de la rentrée de MRBI a sonné l’alarme pour le pouvoir politique. Pendant l’été le soutien pour le oui a perdu 8 points, une baisse de 54 % à 46 %. Cependant, un sondage publié ce week-end montre que la tendance est plutôt positive.

L’enquête de Red C publiée dimanche montre une augmentation de 3 points entre fin mai et début septembre, de 59 % à 62 %.  Les différentes méthodes des instituts de sondages et les nuances dans la formulation des questions peuvent expliquer les écarts entre les résultats des deux instituts.


Le ministre de Affaires étrangère irlandais, M. Micheal Martin, s’est dit satisfait du sondage qui donne un avantage au camp du "oui" mais il reste très prudent quant au résultat final : "il n’y a pas de place pour l’arrogance" a-t-il prévenu.

Toutefois, on se doit de relativiser la portée des sondages sur le traité de Lisbonne qui n’avaient pas prévu la défaite en 2008, surtout lorsque les études sur le Lisbonne I démontrent que 45% des électeurs dans les catégories des électeurs flottants dans chaque camp ("soft yes / soft no") se sont décidés dans la dernière semaine avant le vote.

 

En savoir plus

Retrouvez l'intégralité du sondage Red C (en anglais)