Derniers articles publiés

Les Français s'intéressent à l'Europe, selon le dernier Eurobaromètre

Actualité 15.11.2013

Alors que les sondages indiquent une montée importante des partis d'extrême droite et eurosceptiques, le dernier Eurobaromètre réalisé en France montre que le projet européen fait encore partie des intérêts des Français. D'après les chiffres publiés par la Commission européenne, environ trois quart de la population souhaitent que l'UE soit plus active dans différents secteurs (éducation, migrations, climat, économie).

drapeau (c) istockphoto

La construction européenne contribue-t-elle à la prospérité de la France ? L'UE nous rend-elle plus forts face au reste du monde ? On pourrait imaginer qu'actuellement, et face à des questions de ce type, les Français auraient tendance à dire "non". L'euroscepticisme avance en France et en Europe, et les institutions européennes sont accusées d'avoir provoqué ou, du moins, mal géré la crise économique et financière. La réalité est pourtant moins sombre.

Le dernier Eurobaromètre réalisé entre le 21 et le 23 octobre par la Commission européenne montre en effet que le projet européen est encore important pour les Français. Pour 73% d'entre eux "la construction européenne permet de garantir la paix sur le continent", tandis que pour 63% des interviewés elle "nous rend plus forts face au reste du monde". Enfin, 50% des Français pensent que l'UE contribue à la prospérité de l'Hexagone (ce qui est par contre faux pour 47% des gens).

L'Union européenne ne doit pas être démantelée : c'est en tout cas ce qui ressort des résultats de l'Eurobaromètre : plus de trois quart des Français souhaitent que l'Europe soit plus active en 2020. 75% d'entre eux prônent un "véritable gouvernement économique européen" d'ici sept ans, tandis que pour 89% d'entre eux, l'UE devra s'occuper davantage de l'éducation, de la formation et de la recherche. Près de neuf Français sur dix souhaitent que les 28 politiques migratoires soient davantage coordonnées en 2020.

Enfin, les élections européennes de 2014 intéressent près de deux Français sur trois (59%). Les interviewés souhaitent que les hommes politiques (68%) et les médias (70%) parlent davantage de l'UE et indiquent qu'une personnalisation des élections (avec le choix du futur Président de la Commission) les inciterait davantage à participer au scrutin (59%).