Derniers articles publiés

L'UE trouve un accord sur le financement de Galileo

Actualité 26.11.2007

Réunis vendredi 23 novembre pour s'entretenir sur le budget communautaire 2008, les députés européens et les ministres européens du Budget ont enfin trouvé un accord sur le financement de Galileo. Cet accord marque une étape importante pour le projet du GPS européen et prévoit également le financement de l'Institut européen de technologie.

Une nouvelle ligne budgétaire pour financer Galileo

A la suite de l'échec en juin dernier du projet de financement de Galileo par le biais d'une industrie privée, l'UE devait trouver 2,4 milliards d'euros supplémentaires dans des fonds publics pour mener à bien son projet de GPS européen.

Le 19 septembre 2007, la Commission européenne a adopté une communication visant à assurer la poursuite des programmes européens de radionavigation par satellite (EGNOS et GALILEO), ainsi qu'une proposition modifiée du règlement sur le financement des programmes.

Le règlement financier prévoyait la prise en charge intégrale de la phase de déploiement de Galileo par la seule Communauté européenne. Le montant des ressources budgétaires nécessaires pour le financement d'EGNOS et de Galileo avait été fixée à 3,4 milliards d'euros pour la période du 1er janvier 2007 au 31 décembre 2013.

Réunis le 23 novembre, les députés européens et les ministres européens du budget ont trouvé un accord sur le plan révisé proposé par la Commission européenne pour financer le système de navigation par satellite.

Au cours de leur réunion de conciliation, les ministres et les députés européens ont donné leur aval pour puiser les 2,4 milliards d'euros nécessaires au programme Galileo dans le budget de l'UE de la période 2007-2013.

Ce plan devrait être approuvé dans la semaine à venir lors d’une réunion des ministres européens des Transports.

Galileo : le GPS européen

Développé conjointement par l'UE et l'Agence Spatiale Européenne (ESA), Galileo doit permettre d'apporter aux Etats membres une indépendance sur le plan technologique par rapport aux systèmes américain GPS et russe GLONASS.

Il s'agit d'un programme cogéré par la Commission européenne et l'Agence spatiale européenne (ESA) au sein de l'entreprise commune Galileo (Galileo Joint Undertaking), qui a accompagné la mise en place du système. Ce système mondial assurera une complémentarité avec le système actuel GPS.

Galileo repose sur une constellation de trente satellites et des stations terrestres permettant de fournir des informations concernant leur positionnement à des usagers de nombreux secteurs.

Les applications qui découlent de la radionavigation par satellites dans la vie quotidienne sont multiples, depuis le guidage des véhicules jusqu’à la sécurité dans les transports, en passant par les applications dans diverses activités commerciales (secteur bancaire, géologie, travaux publics, énergie, etc.). La radionavigation par satellite est en train de pénétrer tous les segments de la société, ce qui confère au programme Galileo une dimension que l’on pourrait qualifier de "citoyenne".

Repères

  • 2012 : Pleine opérabilité de Galileo

  • 2008 : début de la phase opérationnelle

  • 28 décembre 2005 : le premier des satellites expérimentaux, GIOVE A, est lancé depuis le cosmodrome de Baïkonour

  • Octobre 2005

    : début des négociations avec le consortium composé de 8 partenaires

    (Aena, Alcatel, EADS, Finmeccanica, Hispasat, Inmarsat, Thales et

    TeleOp)

  • 26 mai 2003

    : l'Agence spatiale européenne et l'UE concluent un accord sur l'entité

    juridique et le financement du système de radionavigation par satellite

    Galileo

  • 10 février 1999 : la Commission européenne présente un projet de système de radionavigation par satellite européen

Sources :

Conseil ECOFIN - Conclusions - 23/11/07 - Conseil de l'UE
Budget 2008 : accord Parlement-Conseil sur le financement de Galileo - Communiqué de presse - 26/11/07 - Parlement européen

En savoir plus :

Galileo - Dossier d'actualité - Touteleurope