Derniers articles publiés

L'Europe et vous : Liste noire des compagnies aériennes, sécurisation à Tchernobyl et protection des jeunes internautes

Actualité 20.04.2011

Chaque semaine, Touteleurope.eu fait le point sur ce que l'Union européenne fait pour vous, pour vos droits, votre santé, votre vie quotidienne. Cette semaine, la Commission met l'accent sur la protection des citoyens, y compris des plus jeunes.

L'Europe contribue à la sécurisation du site de Tchernobyl

La Commission s'est engagée ce mardi à contribuer à hauteur de 110 millions d'euros qui serviront notamment à la consolidation du "sarcophage" qui entoure l'ancienne centrale, et qui ne garantit pas actuellement l'isolation totale du site. Les travaux pour sa sécurisation devraient être achevés à l'horizon 2015. Cette somme financera également l'aide aux populations locales et leur accès à des soins de santé de qualité.

Depuis plusieurs années l'Europe soutient les habitants de la région par le biais de projets comme «Enfants de Tchernobyl» dans le cadre duquel ont été financés la mise en place de classes de nutrition pour les familles vulnérables et l'installation d'aires de jeux à l'air libre pour les jeunes enfants.

Transport aérien : la liste noire s'allonge

Pour la 17eme fois, la Commission a mis à jour la liste des transporteurs aériens interdits d'exploitation au sein de l'Union européenne. Certains font figure de bon élèves et sont rayés de la liste, c'est par exemple le cas du transporteur ukrainien UM Air. D'autres en revanche rejoignent  le club des compagnies considérées comme les plus dangereuses du monde : tous les transporteurs aériens certifiés au Mozambique ou au Congo, entre autres.

Les enfants peu conscients des risques sur internet

Dans le cadre de sa stratégie numérique, la Commission réalisera bientôt une analyse concernant l'application des principes de l'UE pour des réseaux sociaux plus sûrs. C'est dans cette optique qu'elle a commandé une enquête paneuropéenne sur l'utilisation de ces réseaux par les enfants et adolescents.

L'étude révèle que 77 % des 13-16 ans et 38 % des 9-12 ans possèdent un profil sur un site de réseautage social, dont un quart déclare que leur profil est paramétré «public», c’est-à-dire que n'importe qui peut le consulter. Pour y remédier, la commissaire Neelie Kroes propose que "les sociétés de réseaux sociaux paramètrent par défaut les profils des mineurs afin qu'ils ne soient accessibles qu'aux personnes figurant sur leur liste approuvée, et hors d'atteinte des moteurs de recherche".

 

En savoir plus

Liste des compagnies aériennes qui font l'objet d'une interdiction d'exploitation dans l'UE - Commission européenne