Derniers articles publiés

Jean-Pierre Jouyet : "la Présidence française sera citoyenne, moderne et écologique"

Actualité 14.05.2008

En vertu du principe de rotation, la France assurera la Présidence de l'Union européenne à partir du 1er juillet prochain. Quatre priorités seront mises en avant : la gestion globale et concertée des migrations, la politique de l'énergie et du développement durable, l'Europe de la défense, et le bilan de santé de la Politique agricole commune. Lors d'une conférence de presse, mardi 12 mai, Jean-Pierre Jouyet et Bernard Kouchner sont revenus sur la Présidence française, sa préparation et ses ambitions.

Contexte

La Présidence de l'Union européenne

La Slovénie assure depuis le 1er janvier 2008 la Présidence du Conseil de l'Union européenne. La France assurera ce rôle à partir du 1er juillet prochain. Le pays qui assure la Présidence organise et préside les réunions du Conseil européen, du Conseil de l'Union et des comités et groupes de travail qui préparent les travaux du Conseil. Il représente le Conseil auprès des autres organes et institutions de l'UE et des organisations internationales et des pays tiers.

A moins de 50 jours de la Présidence française de l'Union européenne, Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et Jean-Pierre Jouyet, Secrétaire d'Etat aux Affaires européennes ont tenu une conférence de presse conjointe, mardi 12 mai. Ils ont souhaité faire le point sur la Présidence française, son état de préparation et ses ambitions.

Le ministre des Affaires étrangères a tout d'abord rappelé que "la France sera, lors de cette Présidence, le facilitateur et le porte-parole des 27 Etats membres de l'Union européenne". Pour le chef de la diplomatie française, "une Présidence ne doit pas imposer ses idées mais proposer les idées des autres qui ont obtenu le consensus nécessaire".

La France se prépare depuis plusieurs mois à présider l'Union européenne.  Jean-Pierre Jouyet a rencontré les dirigeants des 26 autres Etats européens afin que les partenaires de la France puissent s'exprimer sur "ce qu'ils attendent de la Présidence française".

Les deux ministres ont salué la réussite des trois dernières Présidences de l'Union européenne, qualifiant la Présidence portugaise de "très humaine et proche des gens" et la Présidence allemande de "majestueuse" ayant réussi à trouver un accord entre les 27 sur le traité simplifié. Ils ont également rendu hommage à la Slovénie, qui préside actuellement le Conseil de l'UE, notamment pour sa gestion des défis auxquels sont confrontés les Balkans.

Une présidence "vivante et citoyenne"

Le gouvernement souhaite une "Présidence citoyenne". Bernard Kouchner a insisté sur la nécessité "d'associer les Français à l'exercice de la Présidence".

Le ministre a rappelé l'importance des événements tels que "Le Rendez-vous des Européens" à Marseille et à Nantes, le "Forum Civique européen" à La Rochelle, "Les Etats généraux de l'Europe" à Lyon, qui associeront les citoyens au débat sur l'Union européenne. Plus de 300 manifestations seront organisées dans toute la France lors de la Présidence française.

L'important, pour le ministre des Affaires étrangères et européennes, est que "les Français ressortent de ces six mois avec le sentiment que l'Europe peut faire plus pour eux et que c'est le lieu où peut s'incarner leur avenir et l'avenir de leurs enfants".

Les relations avec les élus locaux et les parlementaires français seront également privilégiées. Quatre rencontres avec ces derniers sont organisées sur les thèmes de l'énergie et du climat, de la Politique européenne de sécurité et de défense, de la Politique agricole commune, et de l'immigration.

Les priorités de la Présidence française

Lire le point de presse de Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes et Jean-Pierre Jouyet, Secrétaire d'Etat aux Affaires européennes (13 mai 2008).

Jean-Pierre Jouyet et Bernard Kouchner sont également revenus sur les priorités de la Présidence française.

Concernant le domaine de la défense, qui constitue l'une de ces priorités, le Secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, a souligné qu'il était nécessaire d'avoir "plus d'harmonisation au niveau européen". Il faut en Europe une "diplomatie performante qui pourrait s'appuyer sur une défense européenne sans léser l'OTAN".

A propos de l'immigration, autre priorité française, Jean-Pierre Jouyet a insisté sur la nécessité d'un meilleur échange de l'information entre les Etats européens, d'une convergence sur les politiques de régularisation, et d'une harmonisation sur les politiques d'asile et d'accueil des réfugiés. Il a rappelé que les 27 Etats membres sont d'accord pour éviter "les régularisations globales et massives". Des discussions autour d'un Pacte européen pour l'immigration seront menées lors de la Présidence française.

La Présidence française sera également active sur le sujet de l'environnement et de l'énergie. Bernard Kouchner a insisté sur la nécessité d'avoir une politique commune européenne dans le domaine de l'énergie, "pour s'adresser par exemple à la Russie". La France s'intéressera également  à la réforme de la Politique agricole commune, avec pour objectif "une agriculture européenne moderne".

Jean-Pierre Jouyet a rappelé qu'il y aura une obligation de résultats sur la question de l'Europe verte mais aussi du traité de Lisbonne, qui doit entrer en vigueur en janvier 2009 après sa ratification par les 27 Etats membres.

Plusieurs autres questions ont été évoquées, notamment celle de l'élargissement de l'UE aux Balkans. Le Secrétaire d'Etat a souligné que la France souhaitait "une impulsion forte" pendant la Présidence concernant l'élargissement à la Serbie et "l'ouverture avec la Croatie de tous les chapitres de la procédure d'adhésion d'ici la fin de l'année".

Dans le domaine des relations extérieures, la Présidence française sera l'occasion d'accueillir une dizaine de sommets bilatéraux avec des pays tiers.

Autre sujet sur lequel la France pourrait se pencher : la proposition de Jean-Claude Juncker, Premier ministre luxembourgeois, de faire du 9 mai, journée de l'Europe, un jour férié dans toute l'Union européenne. Jean-Pierre Jouyet a souligné qu'il pensait que "c'était une bonne chose" pour "faire vivre l'Europe". Le Secrétaire d'Etat a précisé que cette mesure dépendra "de l'organisation interne de chaque Etat".


Sources

 Conférence de presse de Bernard Kouchner et Jean-Pierre Jouyet - 13/05/08 - Ministère des affaires étrangères et européennes

En savoir plus

 La Présidence française de l'Union européenne
 La Politique européenne de sécurité et de défense commune
 La politique agricole commune
 L'Europe et l'environnement