Derniers articles publiés

Energie durable : Bruxelles lance une nouvelle initiative pour aider les pays en développement

Actualité 17.04.2012

Le 16 avril 2012, la Commission européenne et la présidence danoise du Conseil de l’Union européenne ont accueilli le sommet de l’UE sur "l’Énergie durable pour tous". Cet évènement, qui a réuni plus de 700 personnes, avait une double vocation : préparer la Conférence des Nations unies sur le Développement durable (Rio+20) au Brésil en juin 2012 et aider à définir la voie à suivre pour la contribution de l'UE à l'initiative "Énergie durable pour tous". "Sans accès à l’énergie, nous ne pouvons pas atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement, ni promouvoir le développement économique", a rappelé le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon.

Un nouveau mécanisme d'assistance technique doté de 50 millions d'euros

Après son discours d’introduction très attendu, José Manuel Barroso a présenté la nouvelle initiative de la Commission européenne en matière d’énergie durable. Ce mécanisme d'assistance technique européen, qui s’inscrit dans l’engagement  de l'UE pris dans le cadre de l'initiative sur l'énergie durable pour tous, devrait permettre à près de 500 millions de personnes supplémentaires d'accéder à l'énergie durable dans les pays en développement d'ici à 2030.

Selon les propositions de la Commission européenne, le montant alloué à cette initiative s’élève à 50 millions d'euros pour les deux prochaines années. Une somme qui aidera les partenaires des pays en développement soutenant l'initiative en mettant à leur disposition l'expertise de l'UE dans ce domaine, ce qui contribuera à promouvoir le développement durable et la croissance inclusive.

Environ 1,3 milliard de personnes dans le monde sont privées d’accès à l’électricité et des possibilités qu’elle offre pour travailler, se former ou exploiter une entreprise.

La Commission européenne a fait de l’accès à l’énergie durable une priorité et s’efforce d’améliorer l’accès aux services énergétiques modernes des populations les plus pauvres du monde en promouvant la technologie et l’expertise ainsi qu’une utilisation ciblée des fonds d’aide.

"En plaçant l'énergie au centre de ses politiques en matière de développement et en mettant la question de l'accès à l'énergie au rang de ses priorités, elle joue un rôle de premier plan qui contribue à faire de l'énergie un des objectifs principaux en matière de développement sur le plan international", s’est réjoui Ban Ki-moon.

Les Nations unies ont proclamé l'année 2012, année internationale de l'énergie durable pour tous

L’objectif d’une énergie durable pour tous d’ici 2030 a été défini par un groupe de haut niveau présidé par le Secrétaire général des Nations unies. Pour faire avancer cette initiative un 'groupe de haut niveau' a été créé dont Andris Piebalgs, commissaire européen au Développement, est membre.

D’autres invités de marque ont également participé à cette grande rencontre : Michelle Bachelet, directrice exécutive d’ONU Femmes, Werner Hoyer, président de la Banque européenne d’investissement et le Dr Kandeh Yumkella, directeur général de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel et des ministres des Etats Membres de l'UE ainsi que des pays en voie de développement.

L’énergie, un élément indispensable pour vaincre la pauvreté dans les pays en développement

Selon une nouvelle enquête Eurobaromètre publiée le 13 avril, l’accès à l’énergie est pour 95 % des Européens, une condition préalable importante pour éradiquer la pauvreté dans les pays en développement. Cette enquête révèle que  neuf citoyens européens sur dix souhaitent que l’Union européenne aide la population de ces pays à accéder à l’énergie et que 82 % des Européens estiment que le pourcentage de l’aide au développement de l’UE consacré à l’amélioration de l’accès à l’énergie devrait être supérieur à ce qu’il est actuellement.

Des résultats sur lesquels les acteurs clés de ce sommet se sont appuyés. "Je suis heureux de constater que les Européens considèrent l’énergie comme un élément indispensable pour vaincre la pauvreté dans les pays en développement. L’énergie est essentielle à la santé, à l’éducation, à l’alimentation, et pour répondre à tous les besoins fondamentaux" a commenté Andris Piebalgs. "En investissant dans l’accès à des énergies propres dans les pays les plus pauvres, nous contribuerons à la réalisation du double objectif d’une croissance durable et inclusive et de l’atténuation du changement climatique", a-t-il ajouté. 

Environ 2,7 milliards de personnes utilisent le bois, le charbon, le charbon de bois ou les déchets animaux pour cuisiner ou se chauffer, s’exposant eux-mêmes ainsi que leur famille à la fumée et aux émanations qui nuisent à leur santé et entraînent la mort d’environ 2 millions de personnes chaque année.


En savoir plus

Eurobaromètre Flash n° 348, sur le thème "De l’énergie pour tous: l’aide de l’UE aux pays en développement"