Derniers articles publiés

Défilé du 14 juillet : les 27 sur les Champs Elysées

Actualité 13.07.2007

Pour la première fois de l'histoire du défilé du 14 juillet, les 27 formations militaires des Etats membres de l'UE ont participé à ce grand rendez-vous national. Conduits par un officier portugais porteur de la bannière étoilée européenne, la présidence de l’UE étant actuellement assurée par le Portugal, leurs porte-drapeaux ont défilé sur les Champs Elysées, en tête des détachements des pays membres et en prologue au défilé des forces armées françaises.


Une invitation du Président de la République

La présence des 27 Etats membres de l'UE était une réponse à l'invitation de Nicolas Sarkozy. Le président de la République avait lancé cette invitation dès le soir de son élection, déclarant : "le 14 juillet, j’inviterai un détachement militaire de chacun des vingt-six pays de l’Union européenne à défiler sur les Champs-Élysées. Ce sera un beau symbole !". Le nouveau Président de la République a souhaité placer la fête nationale du 14 juillet sous le signe de l'Europe pour marquer son attachement à l'Union européenne.

Le Choeur des armées françaises et les Petits chanteurs à la Croix de bois ont chanté la Marseillaise et le Chant des Partisans avant d'entonner l'Hymne à la joie (l'hymne européen). Un jeune chanteur a ensuite lu le discours de l'Horloge de Robert Schuman du 9 mai 1950, acte de naissance de la construction européenne. "L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait".

Commandé par le général de division Robert de Crémiers, général adjoint major du gouverneur militaire de Paris, les 27 formations ont défilé à pied, monté et motorisé. Pour les troupes à pied, ce sont en tout 800 militaires et policiers des 27 pays membres de l’Union européenne, 4 224 militaires et 455 fonctionnaires du ministère de l’intérieur, qui auront défilé.

Etaient également présents pour représenter l'Europe, le président de la Commission José Manuel Barroso, le président du Parlement européen Hans-Gert Pöttering, le haut représentant de l'UE pour la PESC Javier Solana, ainsi que l'actuel président de l'Union européenne, le premier ministre portugais José Socrates.

Le Président de la Commission, José Manuel Barroso, a  accueilli favorablement cette invitation de l'Union européenne à la fête nationale française, indiquant qu'il s'agissait d'un message fort pour l'Europe. "A l'heure de la mondialisation, il est nécessaire de défendre ses intérêts et ses valeurs ensemble, en tant qu'Européens", ne voyant "aucune contradiction entre le patriotisme et l'esprit européen" a-t-il déclaré.

Une initiative saluée par le ministre de la Défense

"C’est pour nous une grande joie, une fierté aussi, d’accueillir une délégation de nos 26 partenaires de l’Union européenne à l’occasion de notre fête nationale et du défilé de nos forces armées", s'est réjoui le ministre de la Défense, Hervé Morin, qui a rencontré les militaires des Etats de l’UE, à l’occasion de leur répétition sur les Champs Elysées.

"Pour la première fois, tous les pays associés à cette grande aventure humaine manifestent leur solidarité et leur union" a souligné le ministre en précisant que "la France a voulu ce rassemblement pour illustrer la volonté des Etats membres, sous la présidence du Portugal, d’ouvrir une page nouvelle de notre histoire commune".

"L’Europe de la défense [existait] déjà ; c’est l’un des domaines où la coopération entre les pays européens est particulièrement avancée", a rappelé Hervé Morin. "Elle dispose désormais de structures politiques et militaires de planification et de conduite des opérations, le processus de modernisation des capacités militaires s’est récemment développé, enfin l’agence européenne de défense doit contribuer à l’émergence d’un marché européen des équipements de défense", a précisé le ministre.

Nicolas Sarkozy, s'adressant aux ministres européens de la défense et aux représentants militaires français, a par ailleurs rappelé, l'importance d'une défense commune européenne. "Les bases d'une défense européenne existent", a-t-il déclaré. "Il faut les faire grandir". Le Président a ajouté : "Je souhaite que l'Europe soit capable d'assurer sa sécurité de façon autonome".

Sources

Défilé du 14 juillet : préparatif et programme - Ministère de la Défense
Défilé militaire du 14 juillet 2007 sur les Champs Elysées- Symboles de la République - Ministère des Affaires étrangères
Prologue européen [PDF] - Ministère de la Défense
Site internet du Président de la Commission européenne, José Manuel Barroso
José Sócrates, à Paris, à l'invitation de Nicolas Sarkozy, pour assister à la commémoration du 14 juillet - Communiqué de presse - Présidence portugaise