Derniers articles publiés

Crise au Liban : les 25 se réunissent à Bruxelles

Actualité 30.07.2006

Le Conseil Affaires générales et Relations extérieures organise une réunion extraordinaire le 1er août 2006 pour examiner la situation au Liban et préparer l’action à venir de l’UE. Le Conseil étudiera les perspectives d’un cessez-le-feu, d’un règlement politique et d’une force internationale de stabilisation ainsi que la situation humanitaire dans la région.

Dimanche 30 juillet, au lendemain du raid israélien sur le village de Cana dans le sud du Liban, le Haut représentant de l'Union européenne pour la politique étrangère Javier Solana a renouvellé son appel à un cessez-le-feu.

Lors d'un entretien avec le Premier ministre libanais Fouad Siniora, M. Solana a fait part de sa "profonde tristesse". "Rien ne peut justifier" la mort de civils, a déclaré le chef de la diplomatie européenne.

La Présidence de l’UE s'est dit "choquée et consternée par les frappes aériennes israeliennes sur la ville de Cana, au Liban-Sud". "Rien ne saurait justifier les attaques faisant des victimes parmi les civils innocents, pour la plupart des femmes et des enfants", a déclaré la Présidence finlandaise.

Au cours du week-end, le ministre des Affaires étrangères finlandais Erkki Tuomioja est resté, dû à la situation, en étroite communication avec ses collèges des autres États membres de l’UE et M. Javier Solana. Erkki Tuomioja s’est aussi entretenu avec le Secrétaire général Kofi Annan sur le rôle des Nations unies dans le règlement du conflit. Dans un entretien téléphonique avec le ministre Tuomioja, le Premier ministre libanais Fouad Siniora a pour sa part réitéré la position de son gouvernement exigeant un arrêt immédiat des hostilités.

Le ministre des Affaires étrangères finlandais, Erkki Tuomioja, et Benita Ferrero-Waldner, commissaire européenne chargée des Relations extérieures et de la politique européenne de voisinage s'étaient rendus sur place les 27 et 28 juillet dernier.

Réunis mercredi 26 juillet à Rome pour une conférence internationale, les participants, avaient exprimé leur détermination à œuvrer immédiatement à un cessez-le-feu qui n'a pas été obtenu. Ils ont convenu qu’une force internationale placée sous mandat des Nations unies devrait être autorisée d’urgence au Liban pour soutenir les forces armées de ce pays.

Le ministre des Affaires étrangères M. Douste-Blazy s'était déclaré "très déçu" qu'un appel à un cessez-le-feu immédiat n'ait pas été lancé à Rome. "Il fallait arrêter immédiatement les hostilités", a-t-il dit.

Sources

Déclaration de la présidence de l’UE sur la situation au Liban, 31/07/06 -  Présidence finlandaise
La Commission et la Présidence se rendent au Moyen-Orient les 27 et 28 juillet, 26/07/06  - communiqué de presse - Commission européenne
Déclaration de la Présidence après la mort d’observateurs de l’UNTSO au Liban, 26/07/06 - communiqué de presse - Présidence finlandaise
Discours de Benita Ferrero-Waldner, conférence internationale sur le Liban à  Rome (en anglais), 26/07/06
Aide humanitaire pour le Liban : la Commission engage 10 millions d’euros supplémentaires et prévoit une enveloppe globale de 50 millions d’euros, 26/07/06 - communiqué de presse - Commission européenne
Dossier sur la situation au Liban - ministère des Affaires étrangères
Europa - Les relations de l'UE avec le Liban - Commission européenne