Derniers articles publiés

Biodiversité et politique régionale, principaux dossiers de la mini-session plénière

Actualité 05.10.2010

Les sessions plénières du Parlement européen ont le plus souvent lieu à Strasbourg. Temps fort de la vie parlementaire, ces plénières sont quatre jours d'intenses débats et de nombreux votes. Signe de la double localisation du Parlement, mais également du manque de temps pour faire le tour de l'ensemble des dossiers en quelques jours, des sessions sont parfois organisées à Bruxelles. Celle des 6 et 7 octobre abordera beaucoup de sujets plutôt administratifs mais se penchera également sur la préparation de la Conférence de Nagoya et la réforme de la Politique régionale après 2013.

Deux grands débats autour de la biodiversité et de la politique régionale après 2013

Touteleurope le Mag, spécial biodiversité



2010 est l'Année internationale de la biodiversité. A cette occasion, Toute l'Europe en partenariat avec EDF, vous emmène à la découverte de la biodiversité européenne, s'interroge sur ce que peut faire l'Union européenne pour la protéger.

Voir la vidéo

A l'occasion de cette première session d'octobre (la seconde ayant lieu du 18 au 21 octobre à Strasbourg), les députés se pencheront mercredi 6 octobre sur la question de la protection de la biodiversité, quelques jours avant l'ouverture de la Conférence de Nagoya, qui aura lieu du 18 au 29 octobre au Japon.

La Néerlandaise Esther de Lange (Parti populaire européen) avait présenté lors de la dernière session son rapport sur ce sujet, demandant notamment que de nouveaux modes de financement soient mis en place et que la défense de la biodiversité soit intégrée à la Politique agricole commune (PAC), la politique de la pêche, la politique de développement régional et la politique en matière de recherche.

Les débats porteront cette fois-ci sur la conférence elle-même, et sa préparation. C'est le président de la commission Environnement, l'Allemand Jo Leinen, qui interrogera le Conseil de l'Union sur les principaux objectifs stratégiques de l'Union européenne à l'occasion de la prochaine conférence des parties à la convention sur la diversité biologique.

Une délégation du Parlement se rendra au Japon pour y assister, dont notamment la Française Sandrine Bélier (Verts/ALE). Une de ses collègues du PPE, Michèle Striffler, posera également une question au Conseil sur ce thème mais sous un autre angle, celui du développement. Il s'agira en effet d'un débat sur la contribution de la biodiversité et des écosystèmes à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement.

Jeudi 7 octobre, les députés interrogerons la Commission européenne sur sa position sur la politique de cohésion après 2013, en lui demandant de préciser notamment les objectifs, les priorités et l'architecture.

Ils demanderont également à la Commission de fournir une évaluation des ressources financières requises pour mener une politique de cohésion efficace et rationnelle contribuant à une croissance intelligente et durable de l'économie européenne et pour garantir que cette politique demeure crédible dans toute l'Union.

Des votes plus administratifs que politiques

Découvrez l'intégralité du projet définitif d'ordre du jour de la session plénière des 6 et 7 octobre à Bruxelles

L'ensemble des votes auront lieu le jeudi 7 octobre. Alors qu'à Strasbourg les votes du mercredi peuvent être l'occasion d'échanges de vue très politiques au sein de l'assemblée, ceux de cette 'mini-session' ne devraient pas faire trop parler d'eux.

Ainsi, les eurodéputés seront amenés à s'exprimer sur la nomination de deux membres de la Cour des comptes. De même, l'Italienne Barbara Matera soumettra à ces collègues la question de la mobilisation du Fonds européen d'ajustement à la mondialisation pour trois groupes industriels, un Espagnol et deux Danois.

D'autres débats auront bien sûr lieu pendant ces deux jours de travaux, notamment sur des sujets aussi divers que la Journée mondiale contre la peine de mort, l'action de l'UE dans les domaines de l'exploration pétrolière et de l'extraction du pétrole en Europe, Bâle II et révision de la directive sur les exigences de fonds propres, ou encore la question de l'indemnisation en cas de pertes de conteneurs en mer.

Cette session sera enfin ponctuée de deux séances solennelles, l'une autour de de José Ramos-Horta, président de la République démocratique du Timor-Oriental, invité par le Parlement et qui prononcera un discours le 6 octobre ; l'autre à l'occasion du Vingtième anniversaire de la réunification allemande le 7 octobre, à laquelle participeront Lothar de Maizière et Jacques Delors.

 

 

Sources

Projet définitif d'ordre du jour - Parlement européen