Commission Juncker 2014-2019
Royaume-Uni

Royaume-Uni

Capitale : Londres
Population : 64,30 millions - (Eurostat - 2014)
Superficie : 248 528 km² - (Eurostat - 2012)
Date d'adhésion : 1973-01-01
Taux de croissance du PIB : 1,7 % - (Eurostat - 2013)
Taux de chômage : 7,5 % - (Eurostat - 2013)
Dette publique : 90,6% - (Eurostat - 2013)
Inflation : 1,9 % - (Eurostat - 2014)
Monnaie : Livre sterling
Découpage administratif : 4 provinces (Angleterre, Pays de Galle, Ecosse, Irlande du nord), dont 8 régions, la Collectivité du grand Londres et 46 comtés en Angleterre ; 8 comtés au Pays de Galles ; 12 régions en Écosse;
26 districts en Irlande du Nord
Hymne national : God save the Queen (Dieu protège la Reine)
Indicatif téléphonique : 44
Code ISO : UK
Système politique : Monarchie constitutionnelle
Espérance de vie : 81 ans - (Eurostat - 2012)
drapeau Royaume Uni

Politique

Le Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord (United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland, nom officiel depuis 1923) est une monarchie constitutionnelle sur laquelle règne la Reine Elizabeth II de la dynastie des Windsor depuis 1952.

La vie politique a été marquée par 13 années de gouvernement travailliste (la gauche libérale). Les dernières élections générales, en mai 2010, ont porté au pouvoir le conservateur David Cameron, en coalition avec le parti des libéraux-démocrates, menés par Nick Clegg.

Alors que ce sont les élections législatives qui déterminent les sièges à la Chambre des communes, la composition de la Chambre des Lords est déterminée de droit, par nomination ou hérédité. 

Avec la "devolution" de la fin des années 1990, le Pays de Galles, l’Ecosse et l’Ulster ont obtenu une autonomie accrue et d’importants transferts de compétences. Un référendum sur l'indépendance de l'Ecosse doit se tenir le 18 septembre 2014.

Le pays et l'UE

Conscient de sa marginalisation par les deux nouvelles puissances mondiales (Etats-Unis et URSS), le Royaume-Uni décide au début des années 1960 de se rallier à une construction européenne qu’il avait auparavant observée avec méfiance. Sa première candidature, en 1961, se heurte au refus de la France du général de Gaulle. Le Royaume-Uni finit par rejoindre la CEE en 1973, après que les Français eurent accepté cette adhésion par référendum.

L’engagement du pays au sein de l’UE demeure partiel. Il n’est pas question pour l’instant pour le Royaume-Uni d’entrer dans la zone euro et les accords de Schengen lui réservent un sort particulier. Londres a été moteur dans la construction d’une politique européenne de sécurité et de défense à partir du sommet de Saint-Malo de 1998. En outre, le gouvernement de M. Blair a accepté le chapitre social du traité de Maastricht, mettant fin à une exemption négociée par ses prédécesseurs. A l’heure actuelle, l’opinion britannique est dans le meilleur des cas indifférente aux questions européennes.

Pendant la présidence britannique du Conseil, au second semestre 2005, l’ouverture des négociations d’adhésion de la Turquie a été menée à bien, un sommet informel s’est tenu à Hampton Court pour réfléchir à des projets concrets en Europe et un compromis sur les perspectives budgétaires a été trouvé malgré un désaccord persistant au sujet du "rabais" budgétaire dont bénéficie Londres depuis 1984.

Le Royaume Uni a de nouveau démontré son euroscepticisme en s'opposant à la signature du nouveau traité décidé lors du sommet européen du 9 décembre 2011. Par cette décision, la Grande-Bretagne sera le seul Etat membre parmi les 27 à ne pas être soumise à une discipline budgétaire accrue. David Cameron a justifié cette décision dans le but de protéger l'attractivité du pays. Par ailleurs, Cameron souhaite, si les conservateurs remportent la prochaine élection, soumettre un référendum qui déterminera la sortie ou non de la Grande-Bretagne de l'UE. Ce référendum pourrait être organisé d'ici 2017.

Le Royaume-Uni compte 73 députés au Parlement européen et détient 29 voix au Conseil.

Géographie

Le Royaume-Uni se compose de la Grande-Bretagne (Angleterre, Ecosse, Pays de Galles) et de l’Irlande du nord. Les îles britanniques sont baignées par l’océan Atlantique, la Manche et la mer du Nord. L’insularité de la Grande-Bretagne a joué un rôle déterminant dans son histoire, son économie et sa culture. Les lourds massifs de l’ère primaire des monts Cambriens et des Highlands qui occupent le Nord du pays s’opposent au pays plat de la côte méridionale et surtout orientale (Norfolk, Sufolk).

L’importante population de la Grande-Bretagne (60 millions d’habitants) a été précocement urbanisée avec, outre la macrocéphalie londonienne qui organise un vaste espace dans le sud-est de l’Angleterre, une zone de très forte densité jalonnée par les grands centres urbains de Manchester, Liverpool, Leeds et Birmingham, qui fut pour une large part le berceau de la révolution industrielle. Hors d’Angleterre, seuls Glasgow et Belfast atteignent le seuil de métropoles significatives.

Economie

Cinquième puissance économique mondiale, le Royaume-Uni est aujourd’hui l’un des pays les plus performants de l’Union européenne, après un passage difficile dans les années 70. Le pays a connu ces trente dernières années de profondes mutations économiques. Le déclin de l’activité industrielle s’est effectué d’une manière prononcée et a entraîné la difficile reconversion de régions entières, en particulier autour de Cardiff et Manchester. Ce secteur, autrefois prépondérant, ne compte plus aujourd’hui que pour 20 % du PIB.

Le secteur des services, qui représente les deux tiers du PIB, est devenu le moteur de la croissance britannique. L’assurance, l’électronique et les industries pharmaceutiques et énergétiques sont aujourd’hui parmi les plus compétitives d’Europe. La City de Londres demeure une place financière de première importance.

Le tourisme représente une part majeure de l'économie britannique : avec plus de 31 millions de touristes en 2013, le Royaume-Uni est la huitième destination touristique mondiale.

Le Royaume-Uni connaît aujourd’hui une hausse du déficit des finances publiques, destinée à financer la rénovation des services publics entreprise par le gouvernement à la suite de deux décennies de thatcherisme, qui ont laissé les services publics de santé et d’éducation dans une situation très délicate.

Le pays a été fortement touché par la crise, et n'avait plus connu de situation économique aussi préoccupante depuis 1945. La nouvelle équipe gouvernementale élue en mai 2010 a fait le choix de la baisse des déficits.

En 2012, les chiffres publiés ressortent à 6,3% du PIB pour le déficit public et 90% pour la dette.

Histoire

Des invasions successives

  • 43-83 après J.C. : l’Angleterre est conquise par les armées romaines qui romanisent la province de Bretagne.


  • 1066 : invasion de l’Angleterre par le Normand Guillaume le Conquérant. Ses descendants fondent la dynastie des Plantagenêt qui réalise l’unification du Royaume d’Angleterre et étendent leur empire sur une partie du continent.

Entre religions et régimes politiques

  • 1215 : la Magna Carta imposée au roi Jean sans Terre par les barons du Royaume est considérée par les Anglais comme la première déclaration protégeant les droits individuels.


  • 1534 : le roi Henri VIII rompt avec l’Eglise catholique romaine et adopte la religion anglicane. Le roi d’Angleterre est le chef de l’Eglise anglicane.


  • 1649 : au terme de la guerre civile, le roi Charles 1er est exécuté et la République proclamée par Oliver Cromwell. La monarchie rétablie quelques années plus tard consacre le pouvoir des Chambres et la limitation du pouvoir royal.


  • 1688 : la "Glorieuse Révolution" qui fait monter sur le trône Guillaume et Marie consacre les principes d’une monarchie tempérée par le Parlement et les garanties d’Etat de droit de l’Habeas Corpus, déclaration des droits des justiciables.

Apogée économique et politique de l'Empire britannique

  • 1837-1901 : règne de la Reine Victoria. Puissance industrielle, coloniale et maritime, l’Empire britannique atteint son apogée et domine une large partie du monde.  

Le Royaume-Uni dans le XXe siècle

  • 1945 : victorieux de l’Allemagne nazie, le Royaume-Uni n’échappe pas au déclin européen de la deuxième moitié du XXème siècle. L’irrésistible essor des mouvements indépendantistes entraîne la perte de ses possessions coloniales d’Asie et d’Afrique.


  • 1973 : le Royaume-Uni devient membre des Communautés européennes et contribue activement à la mise en place du marché unique, avec davantage d’ambiguïté pour d’autres politiques communes.


  • 1997 : le travailliste Tony Blair accède au poste de Premier ministre. Il poursuit le redressement économique initié par Margaret Thatcher.


  • 2003 : Tony Blair engage son pays dans la guerre en Irak aux côtés des Etats-Unis.

Drapeau et hymne

Le drapeau britannique comporte les symboles des différents pays qui forment le Royaume-Uni. Les deux croix rouge entrecroisées et surlignées de blanc, associent la Croix de Saint Georges, le saint patron de l’Angleterre depuis la guerre de 100 ans, et la croix de Saint André, saint patron de l’Ecosse. La croix de Saint Patrick, le saint patron de l’Irlande, est ajoutée en 1801, lorsque l’Irlande intègre l’union territoriale. Après maintes modifications dûes à des problèmes de succession, qui le laisseront en l’état actuel, le drapeau sera officiellement adopté en 1801.

L’hymne du Royaume Uni « God Save the Queen » manifeste la force du lien entre les habitants du Royaume-Uni et la monarchie. Ecrit par un auteur inconnu, il est composé par Henry Carey en 1743. Son texte exprime la loyauté des sujets du Commonwealth envers leur souverain, homme ou femme. Il devient chant national au XIXème siècle.

 

Voir l'étude de Notre Europe - Institut Jacques Delors

Culture

William Shakespeare (1564-1616)

Shakespeare, le prolifique auteur de Roméo et Juliette, d’Hamlet ou encore d’Othello demeure la référence et la source de la culture anglaise classique. Si l’identité anglaise s’est pour une large part construite autour de son héritage, il constitue également un héritage pour l’ensemble de l’humanité, joué dans les théâtres du monde entier et dans toutes les langues et de nombreuses fois adaptées au cinéma, par Laurence Olivier, Orson Welles ou Kenneth Branagh.

Il n’est qu’un des grands noms qui jalonnent le paysage littéraire extraordinairement riche, de Milton à Austen ou Shelley.

John Lennon (1940-1980)

Mais au-delà du legs classique, la Grande Bretagne a été récemment un foyer de la culture populaire mondiale, la pop culture. En musique, le groupe des Beatles a contribué à la diffuser avec Imagine. Des années 60 aux années 80, l’Angleterre reste le terreau des plus grands groupes et de tous les nouveaux courants musicaux jusqu’aux Sex Pistols. Après une période de plus grand retrait, la Grande Bretagne renoue avec la célébrité de groupes au succès mondial, d’Oasis à Franz Ferdinand comme avec l’innovation de l’avant-garde de la musique électronique.

Agatha Christie (XXème)

Depuis plus d’un siècle, la Grande Bretagne est la terre d’élection d’un genre littéraire populaire, le roman policier. Agatha Christie est sans doute l’auteur la plus connue dans le monde entier. Elle est aussi celle qui vend le plus : on estime que deux milliards d’exemplaires de ses œuvres circulent sur la planète, la moitié en anglais, l’autre moitié dans 45 langues différentes. Parmi ses romans les plus connus, on trouve Le crime de l’Orient-Express et Les dix petits nègres. Il se dit d’elle que seul Shakespeare et la Bible ont écoulé plus d’ouvrages qu’elle.

Le sport

Il occupe une place très importante au Royaume Uni. Les règles actuelles du football, du rugby, du cricket, du golf ou du tennis sont toutes originaires de notre voisin d'outre-manche. Le football, avec de nombreuses équipes renommées (Arsenal, Chelsea, Newcastle United, Liverpool, Manchester United...), est le sport le plus populaire de la Grande Bretagne.