Derniers articles publiés

La Troïka européenne en déplacement

Actualité 08.02.2007

© Présidence allemandeIl s'agit d'une semaine particulièrement chargée en matière de relations extérieures. Après avoir rencontré la Russie, l'Ukraine et la Serbie, la Troïka de l'Union européenne s'est réunie le 8 février avec les responsables pakistanais.


Contexte

La Troïka a pour mission d'assister la Présidence de l'UE, notamment sur les questions liées à la politique étrangère et de sécurité commune. Le système de la Troïka a été créé pour assurer la continuité du travail de la Présidence de l'UE dans ce domaine.

Plusieurs personnalités représentant l'UE ont participé à la Troïka du 5 février. Le ministre fédéral des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, qui assume la Présidence de l'UE, le Haut Représentant de l'UE pour la politique étrangère et de sécurité commune, Javier Solana, et le chef de la représentation de la Commission européenne à Moscou, Marco Franco, étaient présents. Le ministre portugais des Affaires étrangères, Luís Amado, a également participé à cette rencontre au titre de la prochaine Présidence de l'UE. La délégation a été reçue par le ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Sergueï E. Lavrov.

La délégation de l'UE a également rencontré, mardi 6 février, à Kiev, le ministre ukrainien des Affaires étrangères en exercice, Wolodymyr Ohrysko. Des réunions ont également eu lieu avec le Président de l'Ukraine, Viktor Iouchtchenko, et le Premier ministre ukrainien, Viktor Yanoukovytch.

Par ailleurs, les Européens se sont réunis avec leurs homologues serbes à Belgrade. Ils y ont rencontré le Président Boris Tadić, le Premier ministre Vojislav Koštunica et le ministre des Affaires étrangères Vuk Drašković

Objectifs et résultats des négociations

Avec la Russie

Réunis à Moscou, la Troïka a permis de dresser un état des lieux des relations entre l'UE et la Russie et de donner un aperçu des priorités pour l'année 2007. M. Steinmeier a déclaré que les déficits dans la coopération entre la Russie et l'Europe avaient fait l'objet de débats ouverts et que les parties envisageaient désormais l'avenir ensemble.

Les négociations ont principalement porté sur un nouvel accord de partenariat et de coopération entre l'UE et la Russie, qui devrait mettre l'accent sur les domaines de l'éducation, de la recherche et de la science ainsi que de la justice et de l'économie.

M. Steinmeier ainsi que son homologue russe, M. Lavrov, ont exprimé leur espoir de pouvoir rapidement surmonter les obstacles afin de reprendre les négociations sur un nouvel accord de partenariat et de coopération. Le thème de l'énergie a également été à l'ordre du jour.

Avec l'Ukraine

La rencontre à Kiev avait pour objectif la conclusion d'un accord de coopération élargie entre l'UE et l'Ukraine. Les participants ont affirmé leur souhait de voir leurs relations s'intensifier dans le futur.

L'accord prévoit principalement la mise en place d'une vaste zone de libre-échange à la condition que l'Ukraine adhère dans le même temps à l'OMC. "Les négociations techniques de l'accord commenceront le 8 mars" indique la Présidence allemande dans son communiqué.

Néanmoins, la perspective d'une adhésion de l'Ukraine à l'Union n'est pas envisagée pour l'instant par les Européens, au grand regret de Kiev.

Avec la Serbie

C'est l'éventualité de l'intensification de la coopération Serbie-UE que sont venus discuter les responsables européens. L'Union a tenu à montrer clairement qu'elle "gardait la main tendue" et ses représentants ont affirmé que la Serbie faisait "partie de l'Europe".

Les récentes élections législatives locales serbes ont donné lieu à une victoire des "pro-européens". "Il s'agit à présent de poursuivre de manière conséquente les réformes internes dans les domaines de l'État de droit, de la démocratie et de l'économie" indique maintenant la Présidence allemande de l'UE.

Les négociations au sujet d'un accord de stabilisation et d'association devraient reprendre rapidement. Il faut néanmoins que les autorités serbes coopèrent pleinement avec le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie.

Avec le Pakistan

Les relations entre l'UE et le Pakistan devraient également être intensifiées à l'avenir et ce au delà de l'accord de coopération qui lie déjà Bruxelles et Islamabad.

L'Union a par ailleurs salué les efforts fournis pour stabiliser la situation à la frontière indo-pakistanaise.

Sources

Rencontre de la Troïka de l'Union européenne avec la Fédération de Russie et avec l'Ukraine – Communiqué de presse, 05/02/07 – Présidence allemande de l'UE
Rencontre de la Troïka de l'Union européenne avec l'Ukraine - Communiqué de presse, 07/02/07 - Présidence de l'UE
La Troïka de l'Union européenne se rend en Serbie - Communiqué de presse, 08/02/07 - Présidence de l'UE