Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

L'Europe en 3 minutes, le podcast

[Podcast] Monarchies et républiques : quels sont les régimes politiques des Etats européens ?

Podcast 3 minutes pour comprendre l'Europe - version carrée

Quels sont les régimes politiques des 27 Etats membres de l'UE, qui en possède le pouvoir exécutif et comment sont élus les représentants du peuple de chaque pays ? Toute l'Europe vous propose de répondre à toutes ces questions dans ce podcast.

Il y a une première chose à savoir : pour prétendre faire partie de l’UE, les Etats membres doivent tous posséder des institutions démocratiques. Cela implique la séparation des pouvoirs, le respect les droits de l’Homme et l’organisation d’élections au suffrage universel. Au-delà de ces règles générales, chaque Etat possède une organisation politique qui lui est propre.

On distingue deux types de régimes au sein de l’UE : les monarchies et les républiques. Avec des organisations politiques et institutionnelles différentes comme des monarchies parlementaires et parlementaires fédérales, des républiques parlementaires et parlementaires fédérales et des républiques présidentielles ou semi-présidentielles.

Au total, l’Union européenne compte six monarchies : La Belgique, les Pays-Bas, la Suède, l’Espagne, le Danemark et le Luxembourg. Les monarques, comme Willem-Alexander des Pays-Bas, n’ont pas de pouvoir exécutif, ils le délèguent à un Premier ministre, et ont simplement une fonction de représentation. Dans les 21 autres pays, c’est un président qui partage des pouvoirs, avec d’autres institutions.

D’ailleurs, ces présidents ne possèdent pas toujours le pouvoir exécutif ! Prenons ainsi le Conseil européen, où siègent les chefs d’Etat et de gouvernement, on compte quatre présidents de la République, qui possèdent donc le pouvoir exécutif, et 23 Premiers ministres.

Autre différence entre les Etats membres : le type de scrutin pour élire les représentants du peuple. Sur ce sujet, les 27 pays de l’Union se divisent encore en deux groupes. La France fait ici cavalier seul avec un mode de scrutin dit majoritaire, où le vainqueur de l’élection est celui ou celle qui remporte la majorité des suffrages.

A l’inverse, les 26 autres pays membres utilisent ce que l’on appelle la proportionnelle. Ce mode de scrutin permet un partage des sièges en fonction du nombre de voix récoltées. A noter que tous les Etats membres n’appliquent pas le même degré de proportionnelle lors de leurs élections. 

On a ici deux conceptions différentes. La proportionnelle permet une représentativité plus juste de la société, mais oblige en revanche à des compromis et à la coopération entre les partis politiques pouvant conduire à des délais plus ou moins long dans la formation d’un gouvernement. La Belgique détient par exemple le record du plus grand nombre de jours sans gouvernement : 541 entre juin 2010 et décembre 2011 car les partis élus lors des législatives n’ont pas réussi à s’entendre pour former un gouvernement. A l’inverse, la France peut connaître une moindre diversité d’élus, mais elle gagne en stabilité institutionnelle.

Bien évidemment, comme dans toutes les démocraties, et quel que soit le régime politique, monarchie ou république, l’alternance politique est la norme au gré des élections durant lesquelles la construction européenne est un sujet important des débats.


Retrouvez tous les épisodes de ce podcast dans notre sommaire ainsi que sur Spotify, Apple podcasts, Deezer, Podcast addict , Google podcasts et Ausha et abonnez-vous !

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?