Logo Toute l'Europe

Les jeunes et les questions internationales dans l’élection présidentielle

Le mot “mondialisation” suscite plus de crainte (52 %) que d’espoir (27 %) chez les 18-35 ans. Ce sentiment est beaucoup plus affirmé chez les jeunes proches de la gauche que chez les partisans de droite.

Au contraire, le terme “Union européenne” inspire espoir à une nette majorité (55 %) de jeunes, un quart d’entre eux (27 %) déclarant percevoir l’Union européenne avec crainte. Les jeunes proches de la gauche comme de la droite parlementaire considèrent l’Union européenne avec plus d’espoir que la moyenne des 18-35 ans.

Invités à choisir, parmi 4 noms, celui du candidat à l’élection présidentielle leur paraissant “le plus à même de relancer la construction européenne” , les jeunes ne départagent pas nettement les 3 candidats favoris des sondages, Nicolas Sarkozy (29 %), Ségolène Royal (27 %) et François Bayrou (24 %). Le nom de Jean-Marie Le Pen n’est cité que par 3 % des personnes interrogées.

Baromètre IPSOS - Choc hebdo - vague 5

Sondage IPSOS pour Choc hebdo réalisé par téléphone du 27 au 31 mars 2007. Echantillon de 656 personnes âgées de 18 à 35 ans issues d’un échantillon national représentatif de 2044 personnes, constitué d’après la méthode des quotas : sexe, âge, profession du chef de famille, catégorie d’agglomération et région.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Les jeunes et les questions internationales dans l’élection présidentielle

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide