Logo Toute l'Europe

Les francophones au sein de l'Union européenne

Le français est la deuxième langue la plus pratiquée au sein des pays membres de l’Union européenne. Elle est également la deuxième langue la plus apprise dans le monde, après l’anglais. Combien de locuteurs francophones vivent au sein des pays membres de l’UE ?

Plusieurs définitions regroupant des pratiques différentes

Pour l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), trois types de locuteurs francophones peuvent être distingués. Les premiers sont les francophones de naissance, que l’on retrouve en particulier en France, dans la fédération de Wallonie-Bruxelles, en Suisse romande et au Luxembourg. Ils naissent et vivent dans un environnement francophone, sauf en cas d’expatriation.

Certains locuteurs, dont le français n’est pas la langue maternelle, “vivent aussi en français”, selon l’expression de l’OIF. Ils ont appris le français à l’école mais utilisent la langue presque quotidiennement dans une sphère professionnelle, administrative, dans leurs activités culturelles ou dans leurs consommation médiatique (presse écrite et audiovisuelle). C’est souvent le cas dans les pays où le français est la seule langue officielle ou l’une des langues officielles, comme dans certains pays d’Afrique. Cette configuration est cependant rare en Europe. On peut l’observer en Belgique “non francophone” et au Luxembourg.

Enfin, le troisième type de locuteurs sont les locuteurs “par choix”. La langue française est alors mobilisée ponctuellement pour des besoins de communication, des pratiques culturelles ou professionnelles. Le français est dans ce cas considéré comme une langue étrangère. C’est le cas dans la plupart des pays européens.

Des pays frontaliers en tête de classement

En 2018 au sein de l’Union européenne, seuls trois pays, tous les trois membres de l’OIF, comptaient plus de 26% de francophones au sein de leur population. C’est le cas de la France (97%), de la Belgique (75%) et du Luxembourg (92%). Le Portugal est le pays de l’Union européenne qui, en dehors des trois pays francophones (France, Belgique, Luxembourg), présente le plus grand taux de Francophones au sein de sa population (25% de sa population).

Les pays frontaliers de la France et de la Belgique présentent des taux de locuteurs francophones élevés. Ainsi, en Espagne, 12% de la population est francophone, aux Pays-Bas 19% de la population, en Italie 19% et en Allemagne 15%. A l’autre bout du spectre, l’Estonie, la Lettonie, et la Hongrie présentent le plus faible taux de francophones au sein de leur population, avec environ 1% de la population parlant français.

9 pays parmi les Etats membres de l’Union européenne comptent plus d’un million de locuteurs francophones. C’est le cas en France (66), en Allemagne (12,2), en Belgique (8,6), en Espagne (5,4), en Italie (11,5), aux Pays-Bas (3,2), au Portugal (2,6), en Roumanie (2,3), et en Autriche (1,1).

Le français progresse au Sud mais diminue au Nord

Depuis la dernière étude en 2014, qui était la première à intégrer les estimations concernant l’Europe, certaines tendances semblent se dessiner. L’Europe du Nord (Norvège, Suède, mais aussi Pays-Bas et Finlande) semble avoir amorcé une décrue du nombre de personnes susceptibles de s’exprimer en français (entre -1,6 % et -3 %). Cela peut s’expliquer notamment par la priorité donnée à l’apprentissage de l’anglais depuis de très nombreuses années dans ces pays.

Inversement, quelques pays, souvent situés plus au Sud et dans lesquels le niveau de francophonie était déjà élevé, comme l’Italie, la Roumanie et le Portugal, connaissent une progression du nombre de francophones (entre +2 et +4 %). La tradition francophile de ces pays serait donc encore vivace, entretenue par un maintien, voire une remontée, de l’enseignement du français, selon l’OIF.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Les francophones au sein de l'Union européenne

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide