Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Le Danemark va rejoindre la défense européenne, la Croatie prête pour l’euro

Mercredi 1er juin, les deux Etats membres ont franchi une étape supplémentaire dans l'intégration européenne. Les Danois ont approuvé à 66,9 % la participation de leur pays à la politique commune de défense. Tandis que la Croatie a reçu le feu vert des institutions pour adopter la monnaie unique.

De haut en bas : la Première ministre danoise Mette Frederiksen et le chef de gouvernement croate Andrej Plenković. Crédits : Valsts kanceleja / Flickr CC BY-NC-ND 2.0 | Estonian Presidency / Flickr CC BY 2.0
De haut en bas : la Première ministre danoise Mette Frederiksen et le chef de gouvernement croate Andrej Plenković - Crédits : Valsts kanceleja / Flickr CC BY-NC-ND 2.0 | Estonian Presidency / Flickr CC BY 2.0

Ce mercredi, les Danois se prononçaient par référendum sur l’adhésion de leur pays à la politique de défense et de sécurité commune. Et “selon les résultats définitifs, près de 67 % des électeurs ont voté pour”, rapporte Politico.

Depuis 30 ans, le pays bénéficiait d’une clause d’exemption (“opt-out”) sur cette politique européenne. Désormais, il “pourra participer aux opérations militaires conjointes de l’UE et coopérer au développement et à l’acquisition de capacités militaires au sein de l’UE”, poursuit le média en ligne.

Résultat exceptionnel

Le résultat du vote est exceptionnel à plus d’un titre”, souligne Le Monde. Il s’agit en effet “de la plus grosse victoire du ‘oui’ lors d’un référendum sur l’Union européenne, dans un pays traditionnellement eurosceptique”.

En 2000, ses citoyens s’étaient prononcés contre l’adhésion à l’euro, puis avaient refusé de participer aux politiques migratoires européennes en 2015. Ainsi, il faut “remonter en 1972 et au vote sur l’adhésion du pays aux Communautés européennes, pour observer un tel raz-de-marée”, rappelle le journal.

Ce soir, le Danemark a envoyé un signal important. […] Nous montrons que, quand [Vladimir Poutine] envahit un pays libre et menace la stabilité de l’Europe, nous autres nous nous rassemblons”, a déclaré Mme Frederiksen après la publication des résultats [20 Minutes].

La Croatie en route vers l’euro

De l’autre côté du continent, c’est la Croatie qui, “moins de dix ans après son entrée dans l’Union européenne, […] devrait compter en euro au 1er janvier 2023″ [Les Echos]. La Commission européenne et la Banque centrale européenne ont “estimé, mercredi 1er juin, que [le pays] remplissait les conditions pour adopter la monnaie unique” [France info].

Malgré l’impact des crises du Covid et de l’agression russe en Ukraine, la voie reste dégagée pour que la Croatie devienne le 1er janvier prochain le vingtième pays de la zone euro”, relate Le Soir. Zagreb satisfait les critères suivants : “inflation dans la ligne de celle des pays de la zone euro, déficit et dette publics à la baisse, stabilité du taux de change, bon taux d’intérêt à long terme”, énumère le média belge. De plus, sa “législation est pleinement compatible avec les exigences du traité et des statuts du système européen de banques centrales et de la BCE”, lit-on dans le rapport de convergence cité par Les Echos.

Bulgarie et Roumanie ne sont pas prêtes

Ce dernier évalue “les progrès des sept Etats membres de l’Union européenne légalement tenus de rejoindre la monnaie unique mais pas forcément tous désireux de le faire ou mûrs sur le plan économique et financier” [Les Echos]. De fait, les autres candidats “n’ont pas satisfait aux critères requis, la Bulgarie ne remplissant pas l’exigence de stabilité des prix […] et la Roumanie n’en remplissant aucune”, précise Politico. Le média note également que “malgré son feu vert, la BCE a appelé Zagreb à poursuivre ses efforts pour se préparer à son entrée dans le club”.

Côté croate, “aucune opposition n’est attendue” dans cette “ex-République yougoslave de 4 millions d’habitants”, commente L’Obs. L’adoption de la monnaie unique peut apporter “une plus grande sécurité économique et financière” à ce pays “peu industrialisé et très dépendant du tourisme”, lit-on dans Les Echos.

La décision formelle sera “prise début juillet par les ministres des Finances de l’UE, mais la porte est désormais grande ouverte” pour une intégration au 1er janvier 2023. Confiant, le Premier ministre croate Andrej Plenković a déclaré : “nous voulons aussi entrer dans l’espace Schengen” à cette même date [France info].

Les autres sujets du jour

Afrique

Allemagne

Energie

Pologne

Royaume-Uni

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Le Danemark va rejoindre la défense européenne, la Croatie prête pour l'euro

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide