Logo Toute l'Europe

Conseil européen : l'analyse de Philippe Herzog

Philippe Herzog commente le “retour de la France en Europe” , promis, et apparemment réussi, par Nicolas Sarkozy à l’issue du Conseil européen de juin.

Le président de Confrontations Europe juge que le traité représente “un réel progrès pour la Communauté” . Mais, si “ce n’était pas facile” , il juge que “le plus dur reste à faire” . En effet, la relance de l’UE a “impérativement besoin d’une deuxième étape” , d’où l’importance de la proposition d’Acte unique européen qu’il a formulée.

Philippe Herzog souhaite que ce traité s’accompagne d’une consolidation de l’Union économique et monétaire. Or, Nicolas Sarkozy a exprimé sur le sujet un avis divergent de celui des instances européennes. Ceci va susciter le débat et donc “créer une opportunité” , mais il faut que “la France précise ses positions” . Il convient pour l’auteur de solliciter les réformes des structures et des comportements pour favoriser le travail, l’initiative et l’innovation. L’administration française doit regagner de l’influence, grâce notamment à la “participation des entreprises, des syndicats et de la société civile en général” .

Lire l’analyse

Philippe Herzog, “Participer” , Confrontations Europe, juillet 2007

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Conseil européen : l'analyse de Philippe Herzog

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide