Logo Toute l'Europe

Angela Merkel dit au revoir à la France

La chancelière allemande a été reçue ce mercredi par le président français Emmanuel Macron à Beaune, en Côte-d’Or. Après seize années au pouvoir en Allemagne, elle devrait quitter ses fonctions après la constitution d’un nouveau gouvernement allemand attendu en décembre.

Angela Merkel et Emmanuel Macron ont participé à leurs premiers Conseils européens ensemble en 2017, après l'élection de ce dernier
Angela Merkel et Emmanuel Macron ont participé à leurs premiers Conseils européens ensemble en 2017, après l’élection de ce dernier - Crédits : Union européenne

C’est une tournée d’adieux qui n’en finit pas” [France Culture]. “La chancelière [Angela Merkel], au terme de seize ans de pouvoir, passe de capitale en capitale pour un dernier salut sur la scène mondiale”, note Frédéric Says sur la station de radio.

Angela Merkel reçue à Beaune

Plutôt qu’un dîner d’Etat formel à l’Elysée, le président français [Emmanuel Macron] a accueilli, mercredi 3 novembre 2021, la chancelière allemande à Beaune, en Bourgogne, pour ses adieux à la France”, relève en effet France 24. “Détendue”, selon les mots de la chaîne, “Angela Merkel a accompagné avec le sourire le président français, aux côtés de leurs époux, Brigitte Macron et Joachim Sauer, pour saluer les quelques centaines de personnes réunies” à l’arrivée des deux dirigeants.

Hier soir, le président français lui a remis la grand-croix, “la distinction la plus élevée de l’ordre de la Légion d’honneur” [Le Parisien]. “Une décoration décernée à Konrad Adenauer, Willy Brandt, Helmut Kohl et Gerhard Schröder, et qui ‘incarne la solidité de l’amitié franco-allemande, entretenue par Angela Merkel’, selon la présidence française”, citée par le quotidien. Emmanuel Macron en a profité pour saluer le “magnifique destin européen” de son homologue [France info]. “Durant toutes ces années, tu as contribué à garder l’Europe unie malgré tous les chocs”, a-t-il ajouté.

“On a souvent réussi à se mettre ensemble”

Beaune est d’ailleurs un lieu “hautement symbolique” de la relation franco-allemande, estime la Frankfurter Rundschau, citée par Courrier international. “En 1993, le chancelier Helmut Kohl avait rencontré le président François Mitterrand dans cette petite ville bourguignonne”, rappelle le média. “En ouvrant les vins et le tapis rouges, le président français se place [donc] dans la généalogie des grands couples franco-allemands : Helmut Kohl-François Mitterrand, Helmut Schmidt-Valéry Giscard d’Estaing, et bien sûr De Gaulle-Adenauer”, détaille France Culture.

Cette visite est l’occasion pour la presse de revenir sur la longévité d’Angela Merkel au pouvoir, qui “a travaillé étroitement avec quatre présidents français” [Le Monde]. Outre Emmanuel Macron, la chancelière a en effet connu ses prédécesseurs Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande. Crise financière avec le deuxième, menace terroriste avec le troisième… l’actuel locataire de l’Elysée a rappelé les défis auxquels le couple franco-allemand a été confronté ces dernières années [Deutsche Welle].

Ce qui était bien avec tous les présidents c’est qu’on a partagé les mêmes valeurs, même si au début on avait souvent des idées différentes”, a souligné la chancelière, avant d’ajouter : “on a souvent réussi à se mettre ensemble et à faire plus que ce qu’on aurait pu faire tout seul” [Le Monde].

La réponse à la pandémie de Covid-19 est l’exemple le plus récent. Parmi les initiatives portées par les deux pays, il y a en effet dès le mois de mai 2020, celle qui aboutira sur le “plan de relance européen de 750 milliards d’euros, largement financé par des emprunts européens mutualisés” [France 24].

“Il a [toutefois] fallu du temps pour que Macron et Merkel se trouvent”, fait savoir Handelsblatt. “Lorsque le président nouvellement élu a formulé une série de propositions de réforme de l’UE dans son discours de la Sorbonne en 2017, il a longtemps attendu en vain une réponse de Berlin”, poursuit le quotidien. “Le Conseil des ministres franco-allemand de Meseberg, souvent sous-estimé, en juin 2018, a été une étape importante sur la voie du rapprochement” entre les deux dirigeants, rappelle le secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes Clément Beaune dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung. “Les deux savaient : on ne peut pas diriger l’Europe seul ou contre l’autre”, souligne-t-il.

Le regard vers la suite

La chancelière sortante avait une vision plutôt sobre des relations franco-allemandes - et elle laisse derrière elle un certain nombre de questions non résolues dans la relation bilatérale que Macron devra résoudre avec le futur gouvernement allemand”, résume Handelsblatt. Comme par exemple le sujet de “l’autonomie stratégique” pour l’Europe en matière de défense ou encore “la réforme des règles budgétaires souhaitée par Paris […], un autre chantier que Mme Merkel laissera à son probable successeur [social-démocrate] Olaf Scholz”.

Angela Merkel devrait donc bientôt passer le relais et “quitter la politique” [Le Monde]. La constitution d’un nouveau gouvernement est “attendue pour décembre et actuellement négociée par les sociaux-démocrates (SPD), vainqueurs des législatives du 26 septembre, avec les écologistes et les libéraux”, précise le journal du soir.

Les autres sujets du jour

Asile et migrations

Economie

Interview

Pêche

Plan de relance

Relations extérieures

Vie politique des Etats membres

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Angela Merkel dit au revoir à la France

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide