Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

2024, une année d’élections en Europe

Outre les élections européennes, une douzaine de scrutins nationaux se tiendront en 2024 dans l’Union européenne.

Partout en Europe, des scrutins présidentiels ou législatifs sont prévus en 2024 comme en Russie, au Portugal ou en Belgique - Crédits : Etienne Ansotte | Dati Bendo | Aurore Martignoni / Commission européenne
Partout en Europe, des scrutins présidentiels ou législatifs sont prévus en 2024 comme en Russie, au Portugal ou en Belgique - Crédits : Etienne Ansotte | Dati Bendo | Aurore Martignoni / Commission européenne

2024 sera une année électorale record. Pas moins de 4,1 milliards de personnes à travers le monde seront appelées aux urnes d’ici la fin de l’année, ce qui représente près de la moitié de la population mondiale. Les élections européennes, qui se tiendront du 6 au 9 juin 2024 dans les 27 Etats membres de l’Union européenne, concerneront à elles seules plus de 400 millions d’électeurs.

Outre ce scrutin très attendu qui permettra de renouveler le Parlement européen pour les cinq prochaines années, de nombreuses autres élections, présidentielles, législatives ou locales, sont prévues en Europe cette année. Toutes revêtent une importance particulière et, pour certaines, des enjeux cruciaux pour l’avenir du Vieux continent. Pas moins de 12 chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE verront leurs fonctions remises en jeu. Parmi eux, 6 représentent leur pays lors des sommets du Conseil européen.

28 janvier : Election présidentielle en Finlande

Les Finlandais voteront le dimanche 28 janvier pour élire leur nouveau président de la République. Le président sortant, Sauli Niinistö, en poste depuis 2012, n’est pas rééligible, la Constitution finlandaise limitant à deux le nombre de mandats consécutifs. Deux candidats europhiles font la course en tête dans les sondages, l’ancien Premier ministre Alexander Stubb (centre-droit, PPE) faisant figure de favori devant l’écologiste Pekka Haavisto (Verts/ALE). Un second tour aura lieu le dimanche 11 février si aucun candidat ne parvient à récolter la majorité absolue des suffrages exprimés lors du premier tour.

En Irlande, un référendum pour redéfinir la place des femmes dans la Constitution

Le 8 mars, journée internationale des droits des femmes, les Irlandais auront à se prononcer par référendum sur une modification de la Constitution. Le référendum propose ainsi de supprimer l’article 41.2 de la Constitution, qui précise que “l’Etat reconnaît que par leur vie au sein du foyer, les femmes apportent à l’Etat un soutien sans lequel le bien commun ne peut pas être atteint” et que “les mères ne doivent pas être obligées par des nécessités économiques à travailler au détriment de leurs devoirs au sein du foyer”. Une formulation qui “ne reflète plus la vie moderne”, a déclaré le 5 décembre dernier le vice-Premier ministre Micheal Martin, estimant ce langage “daté”. La modification d’un autre article est également proposée, pour que les protections constitutionnelles ne soient pas limitées aux seules familles maritales, ouvrant davantage de droits aux familles homoparentales notamment.

10 mars : Elections législatives au Portugal

Initialement prévues pour octobre 2026, les élections législatives auront lieu de manière anticipée le dimanche 10 mars à la suite de la démission du Premier ministre socialiste António Costa (S&D), en novembre 2023. Ce dernier, à la tête du gouvernement depuis 2015, a vu son nom, ainsi que ceux de plusieurs de ses collaborateurs et ministres, apparaître dans une enquête pour corruption en lien avec l’attribution de concessions d’exploration de lithium et de production d’hydrogène. Un scandale qui a secoué la classe politique portugaise, provoquant ainsi la chute du gouvernement Costa et déclenchant des élections anticipées. Dans les sondages, le Parti socialiste (S&D) et le Parti social-démocrate (PPE) sont au coude à coude, tandis que la formation d’extrême droite Chega (ID) s’impose comme la troisième force politique du pays. Pour rappel, le Premier ministre du Portugal prend traditionnellement part aux réunions du Conseil européen.

17 mars : Election présidentielle en Russie

Vladimir Poutine rempilera-t-il pour un cinquième mandat ? Question rhétorique, semble-t-il. Il est en tout cas candidat à sa propre succession à la tête de la fédération de Russie, sans adversaire sérieux. Comme en 2000, 2004, 2012 et 2018, Vladimir Poutine pourrait être élu dès le premier tour, qui se tiendra du vendredi 15 au dimanche 17 mars. Un second tour est tout de même prévu pour le dimanche 7 avril. Près de 110 millions d’électeurs sont attendus aux urnes.

En Ukraine, une élection présidentielle reportée sine die

En 2024, les Ukrainiens devaient eux aussi se prononcer pour choisir leur nouveau président pour les cinq prochaines années. Mais l’invasion russe du pays, débutée en février 2022 et qui se poursuit aujourd’hui encore, est venue compromettre la bonne tenue de ce scrutin, dont le premier tour devait avoir lieu le 31 mars. Le doute a longtemps plané, avant que le chef de l’Etat Volodymyr Zelensky ne ferme la porte en fin d’année dernière.

Ce n’est pas le moment pour des élections”, a-t-il indiqué en novembre 2023. “L’heure est à la défense, à la bataille, dont dépend le sort de l’État et du peuple, et non à la farce, que seule la Russie attend de l’Ukraine”, a-t-il ajouté, alors qu’environ 20 % du territoire ukrainien est toujours sous contrôle de l’armée russe. La loi martiale, en vigueur en Ukraine, empêche de toute manière la tenue d’élections. En novembre, tous les partis politiques représentés au parlement national ont signé un document dans lequel ils acceptent de reporter les prochaines élections nationales jusqu’à la fin de la loi martiale.

23 mars : Election présidentielle en Slovaquie

La Slovaquie va-t-elle poursuivre son tournant populiste ? C’est la principale interrogation entourant l’élection présidentielle qui se tiendra le samedi 23 mars, avant un éventuel second tour deux semaines plus tard, le 6 avril. L’actuelle présidente europhile, Zuzana Čaputová (Slovaquie progressiste, Renew), a d’ores et déjà indiqué qu’elle ne se représenterait pas. Parmi les prétendants à la fonction suprême, un favori se dégage : Peter Pellegrini, président du Parlement slovaque et leader du Hlas-SD (attrape-tout), formation appartenant à la coalition gouvernementale dirigée par le Premier ministre Robert Fico (SMER-SD, attrape-tout) depuis les élections législatives de septembre 2023. Ce dernier multiplie les prises d’opposition eurosceptiques et pro-russes, et a déjà mis fin à l’aide militaire slovaque à destination de l’Ukraine. Une victoire de son allié Peter Pellegrini à l’élection présidentielle renforcerait ainsi la mainmise de cette coalition sur le pouvoir en Slovaquie. De quoi conforter les inquiétudes du reste des dirigeants européens.

Malte change de président également

Dans le courant du mois d’avril, un nouveau président devrait également prendre ses fonctions à Malte. Les électeurs ne seront toutefois pas appelés aux urnes puisque la Constitution maltaise prévoit que le président est élu au scrutin indirect par les membres de la Chambre des représentants. Le successeur de George Vella, l’actuel chef de l’Etat en poste depuis 2019, devra être approuvé par les deux tiers du parlement maltais - une nouveauté, la majorité simple étant requise jusqu’alors. Traditionnellement, le Parti travailliste (S&D) et le Parti nationalistes (PPE), principales formations politiques du pays, s’accordent pour désigner le nouveau président.

12 mai : Election présidentielle en Lituanie

Scrutin présidentiel aussi en Lituanie, qui se tiendra le dimanche 12 mai, avant un éventuel second tour deux semaines plus tard, le 26 mai. L’actuel chef de l’Etat, Gitanas Nausėda, fait figure de favori pour occuper de nouveau le poste pour les cinq années à venir. Même si certains candidats appartiennent ou sont soutenus par des partis politiques, la fonction présidentielle en Lituanie est formellement indépendante et non partisane. Le président lituanien prend traditionnellement part aux réunions du Conseil européen.

Dans le courant du mois de septembre ou au début du mois d’octobre, les Lituaniens seront une nouvelle fois appelés aux urnes pour les élections parlementaires cette fois-ci. Elles permettront de renouveler le parlement national pour les quatre années à venir. Là aussi, d’après les sondages, un changement de majorité parlementaire, et donc de gouvernement, n’est pas à exclure.

9 juin : Elections générales en Belgique

Le dimanche 9 juin, les Belges n’éliront pas seulement leurs représentants au Parlement européen. Les élections législatives et régionales se tiendront dans le même temps, afin de renouveler le parlement national ainsi que les cinq parlements régionaux et communautaires. Les élections législatives pourraient entraîner la chute du gouvernement d’Alexander De Croo, formé en 2020. Il repose sur une coalition gouvernementale appelée “Vivaldi”, formée par sept partis représentés au Parlement, allant du Parti socialiste (S&D) aux Chrétiens-démocrates (PPE) en passant par des formations libérales ou écologistes. Une percée des partis nationalistes flamands que sont le N-VA (Nouvelle Alliance flamande, CRE) et Vlaams Belang (Intérêt flamand, ID) pourrait rebattre les cartes dans le paysage politique belge. Pour rappel, le chef du gouvernement représente la Belgique lors des réunions du Conseil européen.

400 millions d’électeurs appelés aux urnes pour les élections européennes

Il s’agit tout simplement du plus important scrutin transnational au monde. Les élections européennes se tiendront du jeudi 6 au dimanche 9 juin dans les 27 Etats membres pour élire les 720 membres du Parlement européen qui légiféreront lors des cinq années à venir. Les règles électorales varient d’un Etat un autre. Pour tout comprendre de ce scrutin, rendez-vous dans notre dossier spécial dédié aux Elections européennes de 2024.

Entre juillet et septembre : Elections législatives en Croatie

En Croatie, la date des élections législatives n’a pas encore été arrêtée. Ce qui est certain, c’est qu’elles devront se tenir sur la période comprise entre le 22 juillet et le 15 septembre, afin de renouveler les 151 membres du Parlement croate. Là aussi, l’issue du scrutin pourrait modifier le rapport de force parlementaire, imposant un nouveau gouvernement voire un nouveau Premier ministre. En poste depuis 2016, Andrej Plenković semble peu inquiété par les sondages qui donnent son parti, l’Union démocratique croate (HDZ, PPE), largement en tête. En tant que chef du gouvernement, ce dernier représente la Croatie aux réunions du Conseil européen.

Les Croates seront une nouvelle fois appelés aux urnes à la toute fin de l’année 2024 pour le premier tour de l’élection présidentielle. Un éventuel second tour aura lieu en janvier 2025. Le président sortant, Zoran Milanović, en poste depuis 2020, est éligible pour un second mandat. Les dates exactes du scrutin ne sont pas encore connues.

Septembre : Elections législatives en Autriche

Les élections législatives devraient se tenir dans le courant du mois de septembre. Si la date n’est pas encore officiellement connue, elles doivent être organisées avant la fin de la législature actuelle, prévue le 23 octobre. Karl Nehammer est à la tête du gouvernement depuis 2021, formé par une coalition entre le Parti populaire autrichien (ÖVP, PPE) et Les Verts (Die Grünen, Verts/ALE). Mais les deux partis de gouvernement sont loin d’être favoris dans les sondages, dominés par le Parti libéral autrichien (FPÖ, ID) et le Parti social-démocrate d’Autriche (SPÖ, S&D). Un changement de majorité parlementaire, et donc de gouvernement, semble plus que probable à ce stade. Pour rappel, le chef du gouvernement autrichien siège au sein du Conseil européen.

Novembre : Election présidentielle en Roumanie

En fonctions depuis 2014 et réélu en 2019, le président roumain Klaus Iohannis laissera sa place à l’issue de l’élection présidentielle, la Constitution roumaine autorisant un maximum de deux mandats présidentiels. la date exacte du scrutin n’est pas encore annoncée mais le premier tour devrait se tenir dans le courant du mois de novembre. Le chef de l’Etat a notamment pour mission de représenter la Roumanie au Conseil européen.

A quelques jours ou semaines près devraient être organisées les élections législatives, en novembre ou décembre, pour renouveler l’intégralité des deux chambres du parlement roumain. De ce scrutin dépend l’avenir du gouvernement du socialiste Marcel Ciolacu (PSD, S&D), en poste depuis juin 2023. Pour l’heure, les sondages donnent le Parti social-démocrate en tête des intentions de vote.

Ailleurs dans le monde…

En-dehors de l’Union européenne, un certain nombre de scrutins nationaux se dérouleront au cours de l’année 2024, en Europe et dans le reste du monde. Voici ceux qui s’annoncent être les plus importants en lien direct, ou non, avec l’Union européenne :

  • 8 mai : Elections législatives et deuxième tour de l’élection présidentielle en Macédoine du Nord, pays candidat officiel à l’adhésion à l’Union européenne (1er tour de l’élection présidentielle prévu le 24 avril)
  • 1er juin : Election présidentielle en Islande, Etat membre de l’Espace économique européen et de l’espace Schengen
  • Octobre : Elections législatives et présidentielle en Géorgie, pays candidat officiel à l’adhésion à l’Union européenne
  • 5 novembre : Election présidentielle aux Etats-Unis
  • Novembre : Election présidentielle en Moldavie, pays candidat officiel à l’adhésion à l’Union européenne

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur 2024, une année d'élections en Europe

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide