Logo Toute l'Europe

Une nouvelle rentrée scolaire sous le signe du Covid-19 en Europe

La deuxième rentrée scolaire depuis le début de la crise sanitaire s’effectue dans un contexte d’inquiétudes autour du variant Delta. Tests, vaccination, voire report de la rentrée scolaire pour certains… les Etats européens tentent de parer à la hausse des cas de contamination.

Certaines écoliers en Europe ont effectué leur rentrée depuis près de deux semaines
Certaines écoliers en Europe ont effectué leur rentrée depuis près de deux semaines - Crédits : VioletaStoimenova / iStock

Jeudi 2 septembre, 12,4 millions d’élèves français ont repris la route des écoles”, lit-on dans Ouest-France. “Après une année marquée par le Covid, ils espèrent y rester le plus longtemps possible”, écrit pour sa part Louise Cuneo dans Le Point. Pour parer à l’éventualité d’une hausse importante des contaminations, le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer a dévoilé le 21 août dernier dans les colonnes du Journal du Dimanche un protocole sanitaire à quatre niveaux. Quelques jours plus tard, il a affirmé que celui-ci figurait parmi les “plus stricts d’Europe”, citent Les Echos.

Les élèves de métropole retrouvent ainsi leurs classes dans le cadre d’un protocole dit “jaune”. “Classe en présentiel, masque obligatoire à l’intérieur dès le primaire, limitation du brassage, fin des quarantaines pour les cas contact vaccinés, campagne de vaccination” font partie des mesures mises en place pour limiter les risques de contamination, liste le JDD. “Pourtant, l’inquiétude règne chez les parents, les enseignants et les élèves”, tempère Le Point.

Quel impact de la rentrée sur les contaminations ?

Les élèves ont déjà repris l’école chez plusieurs de nos voisins, confrontés à une augmentation du nombre de contaminations recensées chaque jour”, observe Le Parisien, qui ne dresse pas pour autant de conclusions trop hâtives. Si les écoliers écossais ont repris le chemin de l’école le 16 août dernier, “le premier déclencheur de cette hausse semble être la levée de nombreuses restrictions le 9 août”, explique Nicolas Berrod pour le quotidien. Si elle a sans doute joué un rôle dans l’augmentation du nombre de cas, “la rentrée scolaire ne l’explique [donc] pas à elle seule” [Le Parisien].

De son côté, l’Organisation mondiale de la santé a insisté sur la nécessaire présence des enfants dans les établissements scolaires. Un élément qui revêt une “importance capitale pour l’éducation, la santé mentale et les compétences sociales des enfants” [Midi Libre]. “À l’heure où les élèves européens font leur rentrée après les vacances d’été, il est ‘vital’ que les écoles restent ouvertes malgré la prévalence du variant Delta, plus contagieux”, considère l’OMS. Pour y parvenir, l’agence internationale recommande de “proposer le vaccin contre le Covid-19 aux enseignants et aux autres membres du personnel scolaire en tant que groupe cible des plans de vaccination nationaux”, rapporte Midi Libre.

Des protocoles divers et variés

À quoi ressemblera la rentrée scolaire en Europe pour les profs ou les élèves ?” A l’image de Sud Ouest, la presse française s’est beaucoup intéressée aux protocoles sanitaires de nos voisins européens, notant d’importantes disparités.

Ainsi, les Belges devraient connaître “une rentrée presque normale”, estiment Les Echos. Alors que “le taux de vaccination compte parmi les plus élevés d’Europe, […] l’hypothèse d’un retour pour certains à l’enseignement ‘hybride’ (mêlant présentiel et distanciel)” a été écartée, explique le quotidien économique. La réglementation concernant le masque est assouplie en Flandres et en Wallonie. Mais pas à Bruxelles, “où le taux de vaccination est bien plus faible et le nombre de contaminations plus élevé” [Le Journal du Dimanche]. Le pays mise notamment sur l’aération, avec la mise en place d’une “task force ventilation” qui a “émis des recommandations pour empêcher que la concentration en CO2 dans un lieu clos ne dépasse les 900 ppm” [Le Journal du Dimanche].

La situation s’annonce similaire au Royaume-Uni, où “les petits Britanniques […] pourront à nouveau se mélanger entre différentes classes et ne seront plus tenus de porter un masque” [Sud Ouest]. Au Danemark, où “le gouvernement estime que l’épidémie est sous contrôle”, les règles spéciales pour lutter contre l’épidémie sont abandonnées, “y compris dans les écoles et à l’université”, fait savoir le quotidien régional.

Certains Etats membres se montrent en revanche plus prudents. C’est notamment le cas de l’Espagne où “les principaux changements tiennent au nombre d’enfants par classe, qui va augmenter de 20 à 25 élèves” avec une “distance entre les élèves, qui sera réduite, de 1,50 à 1,20 mètre”, indiquent Les Echos.

D’autres sont même loin de baisser la garde. “En Autriche, l’écouvillon dans le nez sera obligatoire trois fois par semaine pour tout le monde, enfants et enseignants, jusqu’à fin septembre”, explique France info. De nombreux Länder allemands ont adopté une position similaire : “des autotests vont être réalisés trois fois par semaine dès l’âge de 6 ans, et si un élève était testé positif, ses camarades seraient isolés 15 jours” [Le Point]. “Côté italien”, […] le ‘Pass vert’, l’équivalent du passe sanitaire français, [est étendu] à l’ensemble du personnel scolaire et universitaire ainsi qu’aux étudiants de l’enseignement supérieur” [Le Journal du Dimanche]. La Grèce a quant à elle “décidé de repousser la rentrée de deux semaines, au 14 septembre”, relatent Les Echos. Une rentrée aussi décalée du 2 au 13 septembre dans les Antilles françaises et dans les zones rouges de la Guyane, la crise sanitaire connaissant “depuis plusieurs semaines un pic sans précédent dans ces territoires ultramarins” [France info].

Chacun cherche donc les meilleurs dispositifs pour maintenir ses écoles ouvertes le plus longtemps possible. “Mais la menace de nouvelles fermetures […]  plane, laissant à cette rentrée un parfum particulier : celui de l’envie de profiter encore un peu plus du retour en classe. Pourvu que cela dure…”, conclut Le Point.

Les autres sujets du jour

Biélorussie

Covid-19

Environnement

Espagne

Grèce

Numérique

Présidence française du Conseil de l’UE

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Une nouvelle rentrée scolaire sous le signe du Covid-19 en Europe

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide