Logo Toute l'Europe

[Revue de presse] Stratégie vaccinale : la Commission européenne s'adapte à l'apparition des variants du coronavirus

La Commission européenne a présenté mardi 16 février son nouveau programme de recherche pour développer des vaccins efficaces contre les variants du coronavirus. L’objectif est d’accélérer la production de sérums de “deuxième génération” pour l’Europe tout en négociant plus serré avec les laboratoires.

Pour répondre aux critiques contre la lenteur des campagnes de vaccination dans les Etats membres, l'exécutif européen veut accélérer et adapter la production de vaccins aux nouveaux variants
Pour répondre aux critiques contre la lenteur des campagnes de vaccination dans les Etats membres, l’exécutif européen veut accélérer et adapter la production de vaccins aux nouveaux variants - Crédits : Etienne Ansotte / Commission européenne

Le virus évolue et continuera d’évoluer. Il est important qu’on se prépare à l’apparition de mutations : certaines sont là, d’autres émergeront.” Cette analyse d’une porte-parole de la Commission européenne, livrée dans Sud Ouest, résume bien la nouvelle phase de la stratégie vaccinale adoptée par l’exécutif européen. Après avoir signé des contrats d’achat anticipé auprès de six laboratoires, l’Union européenne veut désormais s’adapter pour mieux lutter contre l’apparition de variants du coronavirus. Pour ce faire, elle lancera “un programme consacré à l’étude des mutations du virus responsable du Covid-19″ , poursuit le quotidien régional.

Nommé “Hera incubator” , le programme “réunira les laboratoires, les autorités sanitaires, les scientifiques et la Commission européenne, avec d’importants fonds dédiés” , explique Ursula von der Leyen dans un entretien accordé au journal économique Les Echos. Selon la présidente de l’exécutif européen, ce programme permettrait ainsi d’aider à la production de “vaccins de deuxième génération” . “C’est un premier pas vers la création d’une nouvelle agence européenne baptisée HERA (Health emergency response authority) et voulue par Bruxelles pour coordonner les efforts des Vingt-Sept dans la lutte coordonnée contre les futures pandémies” , observe le Journal du Dimanche.

Outre cette avancée sur le plan scientifique, la Commission européenne entend également changer son fusil d’épaule sur le plan juridique. Elle ambitionne ainsi d’ “adapter les contrats vaccinaux avec les firmes pharmaceutiques, et inclure dans ceux-ci des garanties pour éviter de commettre les erreurs du passé” , souligne L’Echo. Elle souhaite donc ajouter “dans ses contrats avec les fabricants de vaccins anti-COVID des clauses lui permettant d’obtenir des versions modifiées susceptibles d’être plus efficaces contre les variants du coronavirus à l’origine de la maladie” , rapporte La Tribune. Selon le quotidien économique, “ces clauses permettraient à l’UE de ne pas acheter les vaccins qui ne sont pas efficaces contre les variants les plus répandus et de commander à la place des versions modifiées de ces vaccins” . Une réorientation stratégique qui survient alors qu’ “une récente étude a indiqué que le vaccin d’AstraZeneca, actuellement utilisé en Europe, offre moins de protection contre certains variants du Covid-19″ , note L’Echo.

Accélérer la validation et production des vaccins

Pour répondre aux critiques contre les lenteurs de la campagne de vaccination dans les Etats membres, la Commission “se prépare [également] à proposer un plan pour accélérer le développement et la production de vaccins contre les variants du coronavirus” [L’Echo]. Ainsi, elle vise à “la création d’un nouveau réseau d’essais (“Vaccelerate”) ayant pour objectif de garantir la disponibilité de sites d’essais de vaccins à travers toute l’Europe” , explique le quotidien belge.

L’Agence européenne des médicaments (EMA) devrait également adapter ses règles pour accélérer l’approbation de nouvelles versions de vaccins déjà autorisés dans l’UE. “Nous avons décidé qu’un vaccin amélioré pour combattre les mutations [se basant sur un vaccin précédent déjà certifié] n’aurait plus à repasser toutes les étapes du processus d’approbation” , a expliqué la commissaire à la Santé Stella Kyriakides au quotidien allemand Augsburger Allgemeine [Sud Ouest].

L’EMA a annoncé ce mardi avoir reçu une demande d’autorisation de mise sur le marché pour le vaccin du géant pharmaceutique Johnson & Johnson. L’agence a indiqué “que l’examen du vaccin se déroulerait selon ‘un calendrier accéléré’ ” , rapporte France info. Ainsi, les experts européens “pourraient émettre une opinion à la mi-mars 2021, à condition que les données de la compagnie sur l’efficacité, la sûreté et la qualité du vaccin soient suffisamment complètes et convaincantes” [Le Figaro]. “Ce vaccin, s’il est validé par le comité chargé d’examiner les données (CHMP), viendrait s’ajouter aux vaccins produits par BioNTech/Pfizer, Moderna et AstraZeneca, tous trois autorisés dans l’Union européenne” , souligne France info.

Les autres sujets du jour

Brexit

Covid-19

Espace

Politique et élections

Relations internationales

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur [Revue de presse] Stratégie vaccinale : la Commission européenne s'adapte à l'apparition des variants du coronavirus

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide