Logo Toute l'Europe

[Revue de presse] Covid-19 : un sommet européen pour ajuster la stratégie commune de l'UE face à la pandémie

Ce jeudi s’ouvre un sommet extraordinaire des dirigeants européens durant lequel les Vingt-Sept discuteront de l’approche commune à adopter face aux variants du coronavirus. L’occasion pour les chefs d’Etat et de gouvernement d’aborder la stratégie vaccinale européenne, mais aussi la question des restrictions portant sur la libre circulation des personnes, des biens et des services.

Les dirigeants européens se réunissent jeudi 25 et vendredi 26 février pour un sommet extraordinaire par visioconférence
Les dirigeants européens se réunissent jeudi 25 et vendredi 26 février pour un sommet extraordinaire par visioconférence - Crédits : Conseil européen

Les chefs d’État et de gouvernement des Vingt-Sept se retrouveront les 25 et 26 février pour un sommet européen extraordinaire en visioconférence” [La Provence]. Les échanges débuteront ce jeudi à 15h “par une session consacrée à ‘la coordination sur le Covid” , suivie le lendemain “par une autre réunion virtuelle sur les questions de ‘sécurité et de défense” , poursuit le quotidien régional.

A l’agenda, “une question […] domine toutes les autres : comment aider à mettre fin à la pandémie et revenir à une vie normale” , souligne Euronews. Les dirigeants européens tenteront ainsi d’adopter une stratégie commune face aux variants du coronavirus. Au-delà de la question vaccinale, les discussions porteront sur “les restrictions de certains États à leurs frontières, [sur] la mise en place d’un éventuel certificat de vaccination européen et [sur] l’approvisionnement en vaccins des pays tiers, notamment en Afrique” , explique France 24.

Accélérer la vaccination

Dans sa lettre d’invitation adressée aux leaders européens, Charles Michel a fait savoir que “la priorité [demeurait] l’accélération de la vaccination à travers l’UE” [Euronews]. Une accélération dans “le processus d’autorisation des vaccins, ainsi que leur production et leur livraison” , écrit le président du Conseil européen aux dirigeants. Une volonté qui “implique également de s’assurer que les livraisons de vaccins sont prévisibles et que les sociétés pharmaceutiques respectent leurs engagements” , poursuit l’ancien Premier ministre belge [L’Echo]. Un sujet qui fera l’objet en parallèle de débats au sein du Parlement européen. Evénement inédit, “pas moins de quatre présidents-directeurs généraux de laboratoires pharmaceutiques lancés dans la course aux vaccins contre le Covid-19 seront auditionnés par les eurodéputés” cet après-midi [La Croix].

Lors du sommet, les Vingt-Sept examineront par ailleurs une proposition de la Commission “visant à créer en 2023 une nouvelle autorité, équivalent de l’Autorité pour la recherche et développement avancée dans le biomédical (Barda) aux Etats-Unis, baptisée Health Emergency Response Authority (HERA)” , écrit La Provence. Cette nouvelle agence devrait “aider les industriels à développer des vaccins contre les variants” , explique L’Echo.

La libre circulation en question

Dans sa lettre, le président du Conseil européen évoque également la “nécessité de trouver le juste équilibre entre les restrictions et la fluidité de la circulation des biens et des services dans le marché unique” , rapporte Le Journal du Dimanche. “Avec la montée en puissance des variants agressifs du Covid-19, plusieurs pays dont l’Allemagne, la Belgique, le Danemark, la Finlande, la Suède et la Hongrie ont pris des mesures très restrictives et se sont fait taper sur les doigts en début de semaine par la Commission européenne en raison des entraves qu’ils font peser sur la liberté de circulation en Europe” , explique RFI. “La coordination est compliquée car pour les dirigeants, la priorité est de protéger leur population” , observe un haut responsable européen, qui s’attend à des “discussions animées” [France 24].

La question des certificats de vaccination, que certains Etats poussent, comme la Grèce, alors que d’autres freinent, comme la France, sera également abordée” , note Le Journal du Dimanche. Le sujet reste en suspens, alors que les campagnes de vaccination tournent encore au ralenti en Europe. “Évoquer ce certificat quand seulement 4,2 % des Européens ont reçu au moins une dose n’a ‘aucun sens’ ” , déplore un diplomate pour France 24. “Certains représentants européens soulignent en outre qu’aucune préconisation n’a pour le moment été donnée par l’OMS ou les agences européennes concernant la possibilité que les personnes ayant été vaccinées contre le coronavirus puissent contaminer d’autres personnes, même si elles ne sont plus elles-mêmes vulnérables” , souligne La Tribune. De plus, “le passeport européen qui pourrait, d’une certaine façon, donner un accès privilégié à la liberté de mouvements pour certains citoyens et non pour d’autres est très difficilement conciliable avec la liberté de mouvement dans l’UE, selon Alberto Alemanno, professeur de droit européen à HEC Paris” [Euronews]. Ainsi, “les dirigeants pourraient se contenter d”appeler à poursuivre une approche commune’, en promettant ‘de revenir sur ce sujet’ ” , explique France 24.

Les autres sujets du jour

Covid-19

Economie

Environnement

Relations extérieures

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur [Revue de presse] Covid-19 : un sommet européen pour ajuster la stratégie commune de l'UE face à la pandémie

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide