Logo Toute l'Europe

[Revue de presse] Covid-19 : les campagnes de vaccination s'intensifient en Europe

Mercredi 17 février, la Commission européenne a conclu un accord avec Moderna sur la livraison de nouvelles doses de son vaccin. Le groupe pharmaceutique Johnson & Johnson a quant à lui déposé une demande d'autorisation auprès de l'Agence européenne des médicaments.

La commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides, la présidente de la Commission Ursula von der Leyen et le commissaire européen à l'Industrie Thierry Breton ont présenté mercredi la nouvelle stratégie vaccinale de l'UE
La commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides, la présidente de la Commission Ursula von der Leyen et le commissaire européen à l’Industrie Thierry Breton ont présenté mercredi la nouvelle stratégie vaccinale de l’UE - Crédits : Etienne Ansotte / Commission européenne

“Davantage de vaccins sûrs et efficaces arrivent” .Après des semaines de critiques sur les retards de production et autres faux pas” [Politico], la présidente de la Commission Ursula von der Leyen s’est réjouie mardi 16 février des avancées constatées du côté du laboratoire Johnson & Johnson.

La société pharmaceutique a en effet “déposé une demande d’autorisation de son vaccin contre le Covid-19″ auprès de l’Agence européenne des médicaments, rapporte Le Monde. Celle-ci pourrait rendre son avis en vue d’une autorisation de mise sur le marché “à la mi-mars 2021″ , a-t-elle fait savoir à l’AFP.

Le lendemain, la société américaine Moderna s’est quant à elle engagée à fournir à l’UE “150 millions de doses supplémentaires de son vaccin contre le Covid-19 en 2021, soit un quasi-doublement des volumes convenus précédemment” , fait savoir La Tribune.

Changer de doctrine

De fait, la Commission semble “vouloir changer de doctrine”, et notamment aller plus vite “sur les autorisations de vaccins” , rapporte Anne Rovan pour Le Figaro. Selon la commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides, l’exécutif européen est ainsi prêt “à accepter des autorisations d’urgence avec une responsabilité partagée si les Vingt-Sept sont d’accord” .

Sur le volet industriel, Bruxelles entend par ailleurs “développer un ‘mécanisme volontaire de partage de licence’ devant encourager et sécuriser les collaborations accrues entre industriels pour doper les capacités de production” , poursuivent Les Echos. Une task force a également été créée, avec le commissaire européen Thierry Breton à sa tête, “pour mettre sous tension la trentaine de sites européens qui interviennent dans la production des vaccins et leur conditionnement” , rapporte Le Figaro.

Enfin, la Commission “veut faciliter et développer les essais cliniques de masse” , afin de mettre “les laboratoires dans les meilleures conditions [possibles] pour adapter les vaccins” face aux nouveaux variants du coronavirus [Les Echos].

Diplomatie du vaccin

D’autres médias se penchent ce matin sur les conséquences diplomatiques des stratégies vaccinales. “En matière de diplomatie sanitaire, l’Union européenne se montre plus en retrait que d’autres puissances comme la Chine et la Russie” , écrit ainsi Euronews. La chaîne européenne explique que durant les douze derniers mois, “la livraison de matériel médical est devenue un outil d’influence sur la scène internationale” , une référence aux initiatives notamment prises par Pékin et Moscou, tous deux très actifs en la matière.

Mais plusieurs observateurs estiment que l’action russe est “en grande partie un leurre, notamment en ce qui concerne [ses capacités] à fournir réellement de grandes quantités de son nouveau vaccin Spoutnik V” , analyse Jacob Kirkegaard du German Marshall Fund. “Nous nous demandons toujours pourquoi la Russie offre théoriquement des millions et des millions de doses alors qu’elle ne progresse pas suffisamment dans la vaccination de sa propre population” , a quant à elle attaqué Ursula von der Leyen, citée par Politico.

Quant à la Chine, il s’agit davantage “d’améliorer son image, qui a été ternie par la pandémie” , détaille Yanzhong Huang, expert des questions de santé mondiale pour le groupe de réflexion Council on Foreign Relations [Euronews]. “Mais tant que Bruxelles n’aura pas réglé les problèmes de sa propre chaîne d’approvisionnement, la Russie et la Chine continueront de profiter du retard à l’allumage sur le Vieux continent” , conclut le média.

Les autres sujets du jour

Economie

Médias

Politique et élections

Relations extérieures

Royaume-Uni

Santé

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur [Revue de presse] Covid-19 : les campagnes de vaccination s'intensifient en Europe

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide