Toute L'Europe – Comprendre l'Europe

Le coût des études supérieures en Europe

Alors que la rentrée approche, les étudiants européens doivent régler leurs frais d'inscription à l'université. Mais d'un Etat membre à un autre, les montants varient énormément, tout comme ceux des bourses accordées.

D'un Etat membre de l'Union européenne à l'autre, d'importantes différences de coût de l'enseignement supérieur peuvent exister - Crédits : Lordn / iStock
D’un Etat membre de l’Union européenne à l’autre, d’importantes différences de coût de l’enseignement supérieur peuvent exister - Crédits : Lordn / iStock

Dans l’Union européenne, les conditions financières d’accès à l’enseignement supérieur sont loin d’être égales, tout comme les aides accordées aux étudiants, sur critères sociaux ou sur le mérite. C’est ce qui ressort d’une étude menée par le réseau Euryidice dont le but est d’informer sur les systèmes d’éducation en Europe. Les données font état de situations très variables en fonction des pays.

A l’instar de la Suède, l’Autriche et la Finlande, certains permettent à tous de poursuivre des études en n’exigeant aucun frais de scolarité et en versant aux étudiants des bourses pouvant s’élever à plus de 10 000 euros par an.

À l’opposé, l’Irlande affiche des frais d’inscription parmi les plus élevés en moyenne. Chaque étudiant - à l’exception des boursiers - est tenu de payer une “contribution” fixe aux études de 3 000 euros par an en 1er cycle. Celle-ci grimpe à 4 000 euros en 2e cycle et jusqu’à 30 000 euros pour certains établissements. Les non-ressortissants de l’UE, de l’Espace économique européen, de Suisse ou du Royaume-Uni doivent quant à eux s’acquitter des frais complets d’inscription pouvant grimper jusqu’à 45 000 euros. Le soutien financier maximum varie également fortement, de 305 euros à près de 6 000 euros, auxquels peuvent s’ajouter 2 000 euros de bourse fondée sur le mérite.

Certains pays ont des frais d’inscription très faibles mais ne versent que des aides limitées à leurs étudiants. C’est par exemple le cas de la République tchèque, où l’université ne coûte que 34 euros par an en 1er et 2e cycles. En revanche, les bourses sur critères sociaux ne sont que de 1 393 euros par an et ne sont perçues que par un nombre réduit d’étudiants (environ 1 %).

Son voisin, la Slovaquie pratique également des frais d’inscription faibles (100 euros) mais les aides accordées sont plus généreuses. 1 150 euros en moyenne et jusqu’à 3 600 euros permettant de participer au coût du logement, par exemple.

A Chypre, les étudiants locaux (et ceux issus de l’Union européenne) ne paient pas de frais de scolarité pendant leur premier cycle d’études. En revanche, les frais sont importants pour les études de deuxième cycle, entre 5 125 et 10 250 euros par année universitaire.

La France et la Belgique (francophone) pratiquent quant à elles des frais peu élevés (262 euros et 836 euros en 1er cycle) et accordent des bourses similaires, autour de 5 700 euros maximum par an. L’Allemagne est en tête du classement européen en termes d’aides versées aux étudiants. Alors que les frais d’inscriptions sont quasi-inexistants (certains Länder demandent de faibles frais administratifs), les bourses sur critères sociaux peuvent atteindre 10 332 euros par an et jusqu’à 13 932 euros pour le mérite.

Des montants qui varient également en fonction de l’avancement dans les études (voir le tableau complet ci-dessous) et qui révèlent donc d’importantes inégalités, persistantes en Europe, dans l’accès aux hautes études.


Tableau complet des frais d’inscriptions maximum en 1er et 2e cycles et des montants maximum des bourses sur critères sociaux et au mérite, en euros, pour l’année universitaire 2020-2021

 Frais d’inscription
maxi. en 1er cycle
(en euros)
Frais d’inscription
maxi. en 2e
cycle
(en euros)
Montant maxi. des bourses sur critères sociaux
(en euros)
Montant maxi. des bourses au mérite
(en euros)
Allemagne757510 33213 932
Autriche0010 0921 500
Belgique
(francophone)
8368364 9660
Belgique
(flamande)
9479475 7810
Belgique
(germanophone)
47002 7100
Bulgarie869977767767
Chypre010 2503 4204 000
Croatie66661 4351 435
Danemark0010 0640
Espagne2 0112 6806 9140
Estonie002 2003 000
Finlande003 0330
France2623355 679900
Grèce07 5003 4200
Hongrie13 5148 1653 3589 218
Irlande45 00034 0005 9152 000
Italie2 7212 9065 1750
Lettonie7 7709 5500996
Lituanie15 23416 5173 0423 728
Luxembourg80024 0007 0460
Malte014 5003 9370
Pays-Bas2 1432 1434 8380
Pologne57571 5211 298
Portugal6976975 5243 175
République tchèque34341 393420
Roumanie7 13916 8451 4882 232
Slovaquie1001003 600507
Slovénie36364 4283 312
Suède004 8110
Source : Frais et systèmes nationaux d’aides financières aux étudiants dans l’enseignement supérieur en Europe 2020/2021 - Eurydice

Eurydice
Eurydice couvre 40 systèmes éducatifs dans les 37 pays qui participent à ce programme de l’Union européenne (les 27 États membres de l’UE, ainsi que l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, l’Islande, le Liechtenstein, la Macédoine, le Monténégro, la Norvège, la Serbie, la Suisse et la Turquie).
Le réseau fournit une information spécifique relative aux systèmes éducatifs nationaux, soit en anglais, soit dans la langue du pays. L’information est fournie par l’unité nationale d’Eurydice qui travaille avec le ministère de l’Education concerné et des experts nationaux.

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Le coût des études supérieures en Europe

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide