Logo Toute l'Europe

Covid-19 : les contrôles aux frontières se renforcent en Europe

Face à la nouvelle aggravation de la pandémie en Europe, l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie ont annoncé de nouvelles restrictions pour les voyageurs provenant du reste de l'Union. L'Italie a notamment annoncé hier un isolement obligatoire de 5 jours à l'arrivée dans la péninsule.

Face à la nouvelle aggravation de la pandémie en Europe, l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie ont annoncé de nouvelles restrictions pour les voyageurs provenant du reste de l'Union. L'Italie a notamment annoncé hier un isolement obligatoire de 5 jours à l'arrivée sur la péninsule - Crédits : AlenaPaulus / iStock
A la frontière espagnole, les automobilistes venant de France seront susceptibles d’être contrôlés - Crédits : AlenaPaulus / iStock

Alors que la France est frappée par “par une troisième vague” [LCI] de pandémie, “plusieurs pays ont décidé de prendre des mesures à leurs frontières”. Bien que les voyageurs provenant de l’Hexagone ne soient pas les seuls concernés, ils sont bien touchés par ces “nouvelles restrictions” [Le Figaro].

Dernière en date, l’Italie a annoncé mardi qu’elle allait “imposer jusqu’au 6 avril une période d’isolement de cinq jours à toute personne arrivant sur son territoire en provenance d’un autre pays de l’Union européenne”, fait savoir La Tribune. La mesure “s’appliquera aussi aux Italiens de retour d’un voyage dans un pays européen”, relaie le journal, alors qu’elle “ne concernait pour l’instant que les personnes en provenance de [territoires] hors de l’UE”, complètent Les Echos. D’autres restrictions ont été mises en place au niveau national, comme “la fermeture au public des bars et des restaurants ainsi que des déplacements réduits au strict nécessaire”, poursuit le quotidien économique.

Contrôles aux frontières renforcés

Du côté de l’Allemagne, “les contrôles autour [des] frontières terrestres” vont être renforcés [Le Soir]. Ils auront lieu “sur le territoire allemand, après le passage de la frontière”, précise le quotidien belge. “Peu importe d’où vous arriviez, de Pologne, de France, ou du Danemark, chacun doit s’attendre à être contrôlé”, a prévenu le ministre de l’Intérieur Horst Seehofer, cité par Le Soir. Un test négatif au Covid-19 est désormais nécessaire pour tous, même si “les policiers ne pourront ‘pas renvoyer les voyageurs’ dans le pays duquel ils arrivent” [BFMTV].

Il faudra également un test pour traverser les Pyrénées. “Les automobilistes se rendant en Espagne doivent présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures”, note France 3 Occitanie. Madrid a ainsi étendu “une mesure déjà en vigueur depuis novembre dans les ports et les aéroports”. Les travailleurs frontaliers en sont exemptés. Par ailleurs, “les contrôles ont été renforcés, mardi 30 mars, à la frontière franco-espagnole”, fait savoir France info.

A l’extrémité de la péninsule ibérique, au Portugal, un “durcissement des règles a aussi été décidé” [L’Express]. A partir du 1er avril, “les voyageurs français ne pourront rentrer au Portugal que pour ‘un motif essentiel’ et devront présenter un test PCR négatif”, poursuit le média.

Pâques et tourisme

En Espagne, ce durcissement intervient dans un contexte de polémique sur les “touristes étrangers allés faire la fête à Madrid parce qu’ils ne peuvent plus la faire en Allemagne, en France ou ailleurs” [Euronews]. “Madrid, la fête de l’Europe”, avait notamment titré le journal catalan La Vanguardia, qui souligne que “des milliers de touristes” profitent “d’une vie plus proche de la normalité que du confinement” en venant dans la capitale espagnole. Si “Madrid impose un couvre-feu à partir de 23h avec bars et lieux de culture ouverts” [RTL], les déplacements interrégionaux sont néanmoins interdits jusqu’au 9 avril dans le pays. Au point que “les associations et les médias locaux dénoncent donc une injustice”, rapporte RTL.

Plus largement, “tous nos voisins européens cherchent à stopper les voyages à l’approche des vacances de Pâques”, relaie France info. De l’autre côté des Alpes, le Corriere della Serra observe que les nouvelles mesures italiennes “découragent inévitablement ceux qui avaient choisi de prendre quelques jours de congé”. C’est bien l’objectif de Rome : “la mesure a été décidée après […] une forte hausse des réservations de vols à l’étranger, par crainte que ce qui s’est passé l’été dernier ne se reproduise avec des milliers de personnes qui voyagent et une augmentation des contagions au retour” [Corriere della Serra].

Les autres sujets du jour

Covid-19

Environnement

Italie

Médias

Politique et élections

Portugal

Relations extérieures

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Covid-19 : les contrôles aux frontières se renforcent en Europe

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide