Logo Toute l'Europe

Covid-19 : l'obligation vaccinale gagne du terrain dans l'Union européenne

Déclarations de la présidente de la Commission Ursula von der Leyen, mesures en Autriche et en Allemagne en fin de semaine… l’obligation vaccinale fait débat en Europe, alors que le continent est de nouveau l’épicentre mondial de l’épidémie de Covid-19.

En Grèce, tous les plus de 60 ans devront obligatoirement être vaccinés à partir du 16 janvier prochain
En Grèce, tous les plus de 60 ans devront obligatoirement être vaccinés à partir du 16 janvier prochain - Crédits : Anchiy / iStock

Faut-il, pour endiguer la cinquième vague de Covid-19, aller plus loin en termes d’obligation vaccinale ?” s’interroge Ouest-France, relayant les interrogations de nombreux dirigeants européens.

Mercredi 1er décembre, lors d’une conférence de presse, la présidente de la Commission européenne a pour sa part “estimé que les États membres de l’UE devraient entamer une ‘discussion’ sur la vaccination obligatoire”, rapporte Le Point. Répondant aux questions d’une journaliste grecque à ce propos, Ursula von der Leyen a jugé qu’il était “approprié et raisonnable d’avoir cette discussion maintenant”, précisant qu’il s’agissait d’une “position personnelle” et rappelant “qu’une telle décision relevait des Etats membres” [Le Point].

Cette mesure “ferait faire un bond à la politique vaccinale de nombreux États”, juge Ouest-France, la vaccination stagnant dans la plupart d’entre eux. “Après avoir bondi au printemps et à l’été, le nombre de nouvelles doses administrées a nettement ralenti depuis la rentrée. Fin novembre, environ 64 % de la population du continent avait reçu 2 doses de vaccin” d’après les calculs du journal Les Echos, “à peine 3 points de plus que deux mois plus tôt”. “Face à la cinquième vague et l’arrivée du variant Omicron, l’objectif est de relancer une campagne de vaccination à la traîne depuis la rentrée, comme dans le reste de l’Europe”, explique ainsi le quotidien.

L’Allemagne et l’Autriche s’engagent vers l’obligation vaccinale

L’Autriche a été le premier pays de l’UE à mettre en place une telle mesure, “le gouvernement [ayant] annoncé le 19 novembre dernier que la vaccination deviendrait obligatoire pour toute la population [adulte] à compter du 1er février 2022″ [Ouest-France]. “Malgré des mois de persuasion, nous n’avons pas réussi à convaincre suffisamment de gens à se faire vacciner”, indiquait alors Alexander Schallenberg, le chancelier autrichien, pour justifier sa décision [Ouest-France]. Dans un pays où “à ce jour, seuls 67 % des [habitants] ont reçu leurs deux doses de vaccin” [France info], “augmenter durablement le taux de vaccination est le seul moyen de sortir de ce cercle vicieux”, a estimé le chef du gouvernement, jugeant qu’il s’agissait du “ticket de sortie” de la pandémie, rapporte LCI.

Voisine de l’Autriche, l’Allemagne prend un chemin similaire. Le pays “a annoncé mardi que la vaccination obligatoire allait faire l’objet d’une proposition de loi soumise au Parlement avant la fin de l’année”, fait savoir Le Point. Il s’agit pour L’Express d’un “virage à 180 degrés”, le gouvernement d’Angela Merkel ayant longtemps été défavorable à l’idée d’imposer le vaccin. “Par ce revirement spectaculaire, la première économie européenne espère convaincre un maximum de citoyens de faire le choix du vaccin avant que celui-ci ne devienne impératif si les députés le décident”, analyse LCI. Le futur chancelier Olaf Scholz explique que “trop de gens ne se sont pas fait vacciner” pour justifier ce changement sur le sujet de la vaccination obligatoire [Les Echos], alors qu’“environ 68,7 % des 83 millions d’Allemands ont achevé leur cycle vaccinal” [L’Express].

Des catégories de population ciblées

Plusieurs pays européens ont quant à eux décidé de limiter la vaccination obligatoire à certaines catégories de la population. La Grèce, par exemple, “a elle aussi fait un pas vers l’obligation vaccinale cette semaine : à compter du 16 janvier, tous les plus de 60 ans devront être vaccinés”, font savoir Les Echos.

Dans un pays où 64 % de la population est vaccinée, “plus de 500 000 Grecs âgés de plus de 60 ans refusent toujours la vaccination, arrivant souvent à l’hôpital etentravant le traitement d’autres maladies graves’ “, selon le Premier ministre, cité par LCI. La chaîne d’information précisant par ailleurs que “ceux qui refusent toujours de se faire vacciner devront payer une amende mensuelle de 100 euros”.

Concernant la France, le ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué ce mercredi 1er décembre que “‘l’obligation vaccinale [n’était] pas le choix que la France [avait] fait’, notamment car la mesure est difficilement applicable et parce que, selon lui, le pass sanitaire est un incitatif ‘suffisamment puissant’”, rapporte Ouest-France.

Dans plusieurs autres pays européens, seules certaines professions sont pour le moment ciblées, comme en Italie, au Royaume-Uni ou en France, où “les soignants, les pompiers, les ambulanciers ou les personnes travaillant au contact de personnes âgées ou fragiles doivent obligatoirement être vaccinés pour exercer leur métier” depuis juillet dernier [Ouest-France].

Les autres sujets du jour

Asile et migrations

Alimentation

Covid-19

Economie

Energie

Numérique

Relations extérieures

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Covid-19 : l'obligation vaccinale gagne du terrain dans l'Union européenne

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide