Logo Toute l'Europe

Covid-19 : face à la hausse des contaminations, les Européens mettent en place de nouvelles restrictions

Confinement des non-vaccinés en Autriche, fermeture des bars et restaurants et des magasins en soirée aux Pays-Bas ou encore recours massif au télétravail en Allemagne… Alors que la pandémie de Covid-19 connaît un rebond en Europe, les Etats européens prennent de nouvelles mesures pour tenter de l’endiguer.

Les personnes ciblées sont avant tout les personnes non-vaccinées, qui peuvent toujours effectuer des test à leurs frais dans la plupart des pays d'Europe
Les mesures visent avant tout les personnes non vaccinées, même si celles-ci peuvent toujours effectuer des tests à leurs frais dans la plupart des pays d’Europe - Crédits : Pekic / iStock

Le “Covid-19 continue de plomber le Vieux Continent” et “l’optimisme n’est guère de mise”, note La Tribune. La recrudescence des cas de Covid-19 est visible partout en Europe, où “la semaine dernière, les nouvelles contaminations ont augmenté de 14 % sur l’ensemble du continent” [La Croix]. Face à cette nouvelle vague, les Etats membres prennent des mesures sanitaires plus ou moins restrictives pour la contrer. “Les gouvernements estimaient jusqu’à présent que les confinements n’étaient plus nécessaires en raison du déploiement de la vaccination, mais cette inflation de cas change la donne”, résume L’Indépendant.

Reprise inquiétante de la pandémie en Europe

“Après un été calme sur le plan sanitaire, une cinquième vague épidémique s’abat sur une partie de l’Union européenne” [Les Echos]. D’après la dernière évaluation des risques du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), “la situation sanitaire sur le continent est considérée comme ‘très inquiétante’ dans dix pays et ‘inquiétante’ dans dix autres” [La Dépêche du Midi]. “Parmi les 27, la Belgique, la Pologne, les Pays-Bas, la Bulgarie, la Croatie, la République tchèque, l’Estonie, la Grèce, la Hongrie et la Slovénie sont dans la catégorie de préoccupation la plus élevée”, souligne le quotidien régional.

Si cette hausse des cas est générale en Europe, il n’en va pas de même pour la hausse des hospitalisations. Parmi les Etats qui font face à une nouvelle vague épidémique, l’épidémiologiste à l’Université libre de Bruxelles, Yves Coppieters distingue “ceux comme le Royaume-Uni, ‘où la courbe des hospitalisations ne suit pas celle des contaminations grâce à la vaccination’, et les pays d’Europe de l’Est, peu vaccinés, où c’est moins le cas” [Sud-Ouest]. “Dans des pays comme l’Espagne et le Portugal, extrêmement bien vaccinés, ou encore l’Italie, qui a pris des mesures fortes, le rebond n’est pas encore très visible”, poursuit-il.

De nouvelles mesures fortes

Plusieurs Etats membres ont pris des mesures fortes pour limiter la reprise épidémique. En Autriche, “où le taux d’incidence dans le pays est l’un des plus élevés du continent” [Les Echos], “le chancelier conservateur autrichien Alexander Schallenberg a annoncé dimanche l’entrée en vigueur dès ce lundi d’un confinement pour les non-vaccinés”, indique le quotidien économique. Les Echos relèvent qu’il s’agit d’une “grande première” en Europe, où aucun pays n’avait jusque-là confiné les non-vaccinés. Cette mesure s’accompagne “de contrôles inopinés ‘d’une ampleur sans précédent’ “, a précisé le gouvernement autrichien, qui “va mettre en place des patrouilles supplémentaires de police”, rapporte le journal.

Les non-vaccinés sont aussi ciblés en Lettonie, où “les législateurs nationaux et locaux (députés, élus locaux…) non vaccinés ne pourront plus participer aux débats, voter ou même toucher un salaire”, fait savoir Ouest-France. Le but : “faire en sorte que les élus donnent l’exemple, dans ce pays où le taux de vaccination n’atteint pas les 60 % et où les contaminations se multiplient” [Ouest-France].

De leur côté, “les Pays-Bas ont décidé de revenir au ‘confinement partiel’, le premier de l’hiver en Europe occidentale, avec des restrictions sanitaires ‘sévères’ pendant trois semaines”, relate Sud Ouest. Ouest-France explique que “les bars, les restaurants et les magasins essentiels tels que les supermarchés doivent fermer à 20 h et les magasins non essentiels à 18 h”.

Retour massif du télétravail en Allemagne

Plusieurs autres pays européens frappés par la flambée des cas de Covid-19 prévoient eux aussi de nouvelles règles. C’est notamment le cas de l’Allemagne, “qui affronte […] sa quatrième vague, [et] voit les infections doubler toutes les deux semaines” [Les Echos]. En réponse, le gouvernement travaille sur un projet de loi “préparant un retour massif au télétravail”. Selon l’exécutif, “les employeurs allemands seraient contraints d’offrir la possibilité aux salariés de travailler depuis leur domicile en l’absence d’une ‘raison professionnelle impérieuse’ de venir au bureau. Toute personne se rendant au travail serait en outre invitée à prouver qu’elle est vaccinée ou qu’elle dispose d’un test négatif”, détaillent Les Echos.

En France, où le rebond de l’épidémie est relativement moins fort, tous les départements sont cependant “passés au niveau 2 du protocole sanitaire, rendant ainsi obligatoire le port du masque pour tous les élèves à partir de ce lundi”, indique Le Point. Comme le rappelle Ouest-France, le président Emmanuel Macron a annoncé le 9 novembre que la validité du pass sanitaire serait conditionnée pour les plus de 65 ans à une troisième dose de vaccin à compter du 15 décembre.

Les autres sujets du jour

Allemagne

Asile et migration

COP26

Inflation

Tribune et Opinions

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Covid-19 : face à la hausse des contaminations, les Européens mettent en place de nouvelles restrictions

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide