Logo Toute l'Europe

Après la France, l'Italie s'apprête à étendre l'utilisation du pass sanitaire

Face au variant Delta et à une hausse des contaminations, le gouvernement de Mario Draghi consulte les régions italiennes et négocie une extension du pass sanitaire. Les débats se poursuivent, au moment où plusieurs pays européens prennent ou ont déjà pris des mesures similaires.

Le président du Conseil italien Mario Draghi (à gauche) regarde les mesures impulsées par son homologue de l'autre côté des Alpes
Le président du Conseil italien Mario Draghi (à droite) étudie les mesures impulsées par son homologue de l’autre côté des Alpes - Crédits : Union européenne

Nous n’avons jamais été aussi proches de zéro en ce qui concerne le nombre de décès dus au Covid”, commence La Stampa. Avec trois victimes enregistrées entre samedi 19 et dimanche 20 juillet, l’Italie connaît en effet un des bilans quotidiens parmi les plus faibles depuis le début de la pandémie. “Mais c’est une illusion”, avertit le média turinois, “car il s’agit d’un chiffre lié à un tableau épidémique d’il y a deux ou trois semaines, aujourd’hui balayé par le variant Delta”.

Ainsi, “les contagions repartent à la hausse rapidement avec 3 127 nouveaux cas, soit le double d’il y a une semaine”, précisent Les Echos. Conséquence : “les autorités sanitaires redoutent que le pays replonge dans une situation critique à l’approche d’une nouvelle vague de contaminations”, ajoute le journal économique.

Extension du pass sanitaire

Pass sanitaire avec une dose de vaccin pour aller au restaurant en intérieur, avec une double dose pour les endroits bondés”, résume le Corriere della Sera. C’est une hypothèse sur la table en Italie. “Il semble désormais certain que le pass sera obligatoire pour voyager dans les avions, les trains, les bateaux et les bus longue distance, mais aussi dans les stades de plus de 25 % de capacité, les grands événements, les concerts, les cinémas, les théâtres, les piscines, les salles de sport et les discothèques”, complète Il Sole 24 Ore.

L’Italie classe actuellement ses régions avec un code couleur : rouge, orange, jaune ou blanc. “Les détails [de l’extension du pass sanitaire] seront affinés grâce aux discussions avec les présidents des régions, mais la ligne adoptée par le Palazzo Chigi [le gouvernement italien NDLR] est de laisser les activités ouvertes autant que possible et surtout d’éviter” que des territoires basculent dans la zone jaune [Corriere della Sera].

Pour cela, les hospitalisations seront le nouveau critère que cette classification prendra en compte. “La zone à risque sera jaune si l’occupation des salles ordinaires dépasse 10 % des lits disponibles et celle des unités de soins intensifs dépasse 5 %”, détaille le quotidien milanais. “Les vaccins utilisés jusqu’à présent ont montré de très bonnes performances en matière de protection contre les formes graves de la maladie, de sorte que le risque de saturation des hôpitaux n’est plus aussi élevé qu’il y a un an”, réagit pour sa part Il Giornale.

Mais quand les nouvelles règles du ‘Green pass’ [italien] entreront-elles en vigueur ?”, s’interroge Il Sole 24 Ore. Alors que le nouveau décret devrait être mis en place le 26 juillet, les débats sur son contenu se poursuivent. Matteo Salvini, le chef de la Ligue (extrême droite) et vice-Premier ministre entre 2018 et 2019, “continue de dire non à tout : à la vaccination obligatoire des moins de 40 ans et des enseignants ‘dont 90 % ont déjà été vaccinés’, ‘au pass vert pour les pizzas’, aux nouvelles hypothèses de fermetures”, liste La Stampa.

Alors que beaucoup d’Italiens n’ont pas été complètement vaccinés, “il est […] possible qu’un premier recours au pass sanitaire pour le mois d’août soit adapté, avec des règles strictes pour les événements et les restaurants intérieurs, et un second pass sanitaire pour le mois de septembre, plus restrictif, interdisant ou limitant les transports publics pour les personnes non vaccinées” [Il Sole 24 Ore]. Une conférence avec les régions a lieu mardi 20 juillet et le Conseil des ministres devrait se réunir d’ici jeudi 22 juillet autour de Mario Draghi.

Les exemples voisins

Les mots du général Francesco Figliuolo, chargé de la campagne de vaccination de l’autre côté des Alpes, révèlent à quel point l’exemple français est regardé de près en Italie. “Le gouvernement peut-il imposer des limites s’il ne peut garantir les doses à ceux qui veulent se conformer ? Il le peut”, a-t-il affirmé à l’exécutif italien [La Repubblica]. D’abord, parce qu’il fait le pari d’une abondance des doses au mois d’août. Ensuite, parce qu’il y aura “inévitablement un boom [des prises de rendez-vous], comme en France”, cite le quotidien romain.

Aller dans un bar, au théâtre ou au cinéma : le pass sanitaire pour les activités du quotidien n’est en effet pas nouveau en Europe, même si le principe “gagne du terrain” sur le continent [Le Figaro]. Le Danemark a été “pionnier” en la matière, rappelle France Inter, avec un dispositif pour accéder aux musées, aux bibliothèques ou aux restaurants. “En Autriche, les clients doivent, eux aussi, pouvoir prouver leur faible risque épidémiologique via un test PCR négatif ou un certificat de vaccination pour toutes les activités en contact avec un public […] grâce à des ‘documents d’entrée’ à l’allure de pass sanitaire”, cite encore la station de radio. Quant au Portugal, il “développe l’utilisation du [pass] au sein de ses frontières : les municipalités peuvent déjà y avoir recours le week-end en l’imposant à l’intérieur des restaurants”, fait savoir Le Figaro.

Et après les annonces du président français Emmanuel Macron, c’est au tour du Royaume-Uni de développer l’utilisation du certificat. “Les personnes qui fréquentent les boîtes de nuit et autres lieux de rassemblement en Angleterre devront être entièrement vaccinées à partir de la fin du mois de septembre”, fait savoir la BBC. Avec l’objectif de ne pas avoir à refermer les discothèques, comme aux Pays-Bas, qui “ont récemment essayé de rouvrir leurs clubs”, avant de faire marche arrière devant la hausse des contaminations.

Les autres sujets du jour

Agriculture

Brexit

Etat de droit

Plan de relance

Relations extérieures

Voyager en Europe

Votre avis compte : avez-vous trouvé ce que vous cherchiez dans cet article ?

À la une sur Touteleurope.eu

Flèche

Participez au débat et laissez un commentaire

Commentaires sur Après la France, l'Italie s'apprête à étendre l'utilisation du pass sanitaire

Lire la charte de modération

Commenter l’article

Votre commentaire est vide

Votre nom est invalide