Derniers articles publiés

Ukraine : victoire électorale des séparatistes contestée

Revue de presse 03.11.2014

Les séparatistes pro-russes ont remporté les élections à l'Est de l'Ukraine avec une large majorité, dans les territoires occupés du Donbass et de Lougansk. Ces élections sont contestées par la communauté internationale, sauf par la Russie qui est le seul pays à les avoir reconnues.

Élections à l'Est de l'Ukraine

Dans le Donbass, Alexandre Zakharchenko aurait remporté plus de 80 % des suffrages, tandis que dans la république populaire de Lougansk, Igor Plotnitski aurait été élu avec 63 % des voix. Ce scrutin est très contesté dans la mesure où "aucune organisation internationale n’avait envoyé d’observateurs", rapporte Euronews.

Côté ukrainien, Les Échos expliquent qu'"une enquête criminelle pour tentatives de 'prise de pouvoir' au sujet des élections organisées dans les régions séparatistes de l’est" a été ouverte et que "les Occidentaux ont d’ores et déjà fustigé ce scrutin qui va compliquer les efforts de la paix dans la crise ukrainienne, ayant entraîné la pire dégradation des relations avec la Russie depuis la fin de la guerre froide".
 

EurActiv souligne que "le premier communiqué de la nouvelle Commission a été consacré à l'Ukraine", dans lequel il est affirmé que "le scrutin est illégal et illégitime et l'Union européenne ne le [reconnaît] pas". Sans surprise, "Moscou a au contraire reconnu les résultats, annonçant les 'respecter' et se félicitant d'un 'taux de participation élevé'", rapporte Le Monde, qui ajoute que "l'Ukraine a dénoncé le déploiement 'd'équipements et de troupes' russes dans les régions qui votaient".

Sur place, Le Monde a également constaté une atmosphère qui "a changé depuis ce vote d’autodétermination de mai. L’euphorie et l’enthousiasme du printemps se sont évanouis". Le site du quotidien l’affirme, c’est "l’une des particularités – déjà observée ailleurs – des quelques villes du Donbass qui ont été prises et reprises plusieurs fois par les deux belligérants : la population ne parle, et ne semble même se souvenir que des bombardements ukrainiens. Le divorce avec Kiev est profond".

Dans la même mouvance, le Nouvel Observateur publie le témoignage d'un Ukrainien de Donetsk en cinq épisodes. Au cœur du conflit, il témoigne de la réalité du terrain et déplore la faible réaction de l'Union européenne, influencée par le fait que "l’opinion qui persiste aujourd’hui parmi de nombreux citoyens européens est largement influencée par la propagande Internet instaurée par la Russie". Euronews précise que "le rapprochement avec Moscou commence à l‘école dans les régions séparatistes de l’Est de l’Ukraine comme à Donetsk où des manuels scolaires envoyés de Russie arrivent en remplacement des livres de classes ukrainiens".

Les autres sujets du jour