Derniers articles publiés

Terrorisme : le danger d'une dérive sécuritaire en Europe

Revue de presse 19.01.2015

Les opérations de police antiterroristes et le déploiement de l'armée se multiplient en Europe. Les attentats de Paris poussent les 28 à renforcer la sécurité intérieure, mais certains craignent des dérives et critiquent le manque de mesures prises sur le front extérieur.

Dimitris Avramopoulos

"Perquisitions, arrestations, fusillades, mais cette fois un peu partout en Europe (…) [prouvent] s’il était encore besoin de le faire, que la menace terroriste est bien continentale", analysent Les Échos. "Ces différentes opérations n’ont pas été coordonnées au niveau européen, si on en croit les autorités publiques concernées (…), plusieurs voix s’élèvent en Europe, néanmoins, pour intensifier le travail en commun". Le Figaro souligne que "l'Espagne accélère l'adoption d'un plan national de lutte contre la radicalisation violente, tandis que cinq complots terroristes ont été déjoués en Grande-Bretagne depuis l'été dernier".

"L'Europe doit être unie pour défendre ses valeurs et ses libertés. Mais nos actions devront être guidées par la réflexion, et non par la peur", a déclaré à Libération Dimitris Avramopoulos. Pour le commissaire européen chargé de l'Immigration et des affaires intérieures, "ce qui nous hante, ce sont les erreurs commises par les Américains au lendemain du 11 septembre 2001 : le 'Patriot Act', la zone de non droit de Guantanamo, la torture, etc". Selon Libération, c'est "une position de principe partagée par le Parlement européen qu’il ne va pas être facile de tenir". "Quant à créer un 'parquet européen' chargé de coordonner la lutte antiterroriste ou un 'FBI européen' doté de pouvoir d’enquête, on en est encore très loin", conclut le site du quotidien.

Les ministres des Affaires étrangères se réunissent aujourd'hui à Bruxelles pour aborder notamment "les questions de la lutte contre le trafic d'armes et de la coopération en matière de renseignement", liste Libération/AFP. "La coopération en matière de renseignement, dans la lutte contre le trafic d’armes ou pour créer un registre commun des passagers aériens, est devenue une priorité des dirigeants européens après les attentats de Paris", affirme le site du quotidien. Les ministres européens de l'Intérieur se réuniront à Riga le 28 janvier, tandis que les chefs d'Etats et de gouvernements se réuniront le 12 février lors d'un Conseil européen consacré à la lutte contre le terrorisme.

Pour Les Échos, "la sécurité intérieure ne peut pas se concevoir sans une appréciation commune des risques extérieurs". Le site du quotidien affirme que, par exemple, "l’Union européenne sait pertinemment qu’il lui faudra tôt ou tard intervenir d’une manière ou d’une autre sur le terrain libyen, devenu un foyer incontrôlable de tous les trafics". La France intervient militairement dans plusieurs pays étrangers en crise, mais est peu suivie par ses voisins. Slate estime qu'elle a de plus en plus l’impression de travailler au profit, non seulement de sa propre sécurité, mais de la sécurité de l’Europe dans son ensemble, sans que les partenaires européens prennent leur part du fardeau, qu’il soit financier ou militaire". Le média en ligne estime que "sur le front extérieur, l’Europe est trop souvent absente".

Les autres sujets du jour

Pays de l'UE

Transports