Derniers articles publiés

Tensions vives entre la Russie et l'Ukraine / Lampedusa, nouveau drame de l'immigration

Revue de presse 04.10.2013

L’espoir de rallier le continent européen s’est brisé, jeudi 3 octobre, pour près de 500 migrants somaliens et érythréen, dont l’embarcation a fait naufrage au large de l’île de Lampedusa, en Italie.

lampedusa_garde_cotes

Selon les autorités, l'embarcation, partie du port de Misrata, en Libye, transportait 450 à 500 migrants. Parmi eux, seuls 155 environ ont été sauvés, faisant craindre un bilan d'environ 300 morts, ce qui représenterait la pire tragédie de l'immigration de ces dernières années.

"Je travaille comme médecin à Lampedusa depuis plus de vingt ans, l’île en a vraiment vu de toutes les couleurs, mais c’est la première tragédie humaine d’une telle ampleur", raconte Pietro Bartolo, sous le choc. [La Croix]

"On n'a plus de place, ni pour les vivants ni pour les morts", déclarait jeudi, effondrée, la maire de Lampedusa, Giusi Nicolini.

Un "deuil national" a été décrété à partir de vendredi, et une minute de silence sera observée dans toutes les écoles ainsi qu'avant tous les matchs de football du championnat. Le vice-Premier ministre Angelino Alfano, dépêché sur place, a confirmé que le skippeur du bateau avait été arrêté. "C'est un Tunisien de 35 ans qui avait été expulsé d'Italie en avril", a-t-il précisé. Selon Le Monde, ceux qui ont survécu ont raconté que le feu avait été mis à une couverture pour attirer l'attention des garde-côtes alors que le bateau commençait à couler. Mais il s'est propagé. Et les passagers paniqués se sont alors tous réfugiés sur le même côté du navire, le faisant chavirer.

"C'est un drame européen, pas seulement italien", a expliqué Angelino Alfano, en demandant que l'Italie, où ont afflué 25 000 migrants cette année (trois fois plus qu'en 2012), puisse étendre ses patrouilles "au-delà de ses eaux territoriales".

La maire de Lampedusa a, quant à elle, accusé l'Europe de "détourner  le regard face à l'énième massacre d'innocents qui a lieu devant (son) île", en rappelant que cela "fait des années" que Lampedusa, plus proche des côtes nord-africaines que du reste de la Sicile, accueille des migrants. [l’Humanité]

Selon le réseau d'ONG Migreurop à Paris, en vingt ans, 17 000 migrants sont morts en tentant de rallier l'Europe. La dernière tragédie la plus meurtrière remonte à juin 2011, quand 200 à 270 migrants originaires d'Afrique subsaharienne et fuyant la Libye s'étaient noyés en tentant de gagner Lampedusa, rapporte le NouvelObs.

Les autres sujets du jour

Humanitaire, développement

Culture, Sport