Derniers articles publiés

[Revue de presse] Terrorisme : un mini-sommet européen pour mieux faire front commun

Revue de presse 10.11.2020

La France, l'Autriche, l'Allemagne et l'Union européenne tiendront un mini-sommet virtuel mardi 10 novembre à 15h, après la rencontre entre le président français Emmanuel Macron et le chancelier autrichien Sebastian Kurz à l'Elysée le même jour. Tenue une semaine après l'attentat de Vienne, qui a suivi ceux de Conflans-Sainte-Honorine et de Nice, la rencontre vise à durcir la réponse européenne au terrorisme et à favoriser davantage de coopération entre Etats membres.

Lundi 9 novembre, le président du Conseil européen Charles Michel et le chancelier autrichien Sebastian Kurz ont rendu hommage aux victimes de l'attentat de Vienne

Lundi 9 novembre, le président du Conseil européen Charles Michel et le chancelier autrichien Sebastian Kurz ont rendu hommage aux victimes de l'attentat de Vienne - Crédits : Conseil européen

Leur rendez-vous était initialement prévu à Vienne lundi 9 novembre mais c'est finalement à l'Elysée qu'Emmanuel Macron et le chancelier autrichien conservateur Sebastian Kurz se rencontrent ce mardi 10 novembre "pour un déjeuner de travail" [La Croix]. Ils seront ensuite rejoints par la chancelière allemande Angela Merkel, à la tête de la présidence tournante du Conseil de l'Union, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le président du Conseil européen Charles Michel, rapporte le quotidien. Ce dernier s'est rendu lundi à Vienne aux côtés du secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes Clément Beaune afin de rendre un hommage aux victimes de la tuerie, indique France 24.

"Lundi dernier, un sympathisant du groupe djihadiste État islamique avait ouvert le feu dans le centre de Vienne, faisant quatre morts [et 23 blessés], dans la première attaque de ce type depuis des décennies en Autriche", rappelle Le Figaro. Une attaque survenant dans le "contexte d'un regain de menaces djihadistes depuis la republication en France par l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo des caricatures de Mahomet", continue le quotidien. "Les récents attentats qui ont touché la France et l’Autriche ont donné une nouvelle impulsion à la lutte contre le terrorisme islamiste sur le continent", souligne La Croix. Sujet au cœur du sommet de ce mardi.

Des failles européennes ?

"Nous ferons tout, en Européens, pour ensemble combattre ce fléau qu’est le terrorisme", avait assuré le chef de l’État français après l’attentat de Vienne, faisant écho aux propos d’Angela Merkel qui avait évoqué un "combat commun" face à une "attaque contre nos valeurs européennes" [Le Point].

Si les dirigeants européens ont fait preuve de leur unité après la tragédie viennoise, la coopération des Etats membres en matière de terrorisme n'est pas encore optimale. "Ces derniers jours, au fur et à mesure que se dessinait le profil de l’assaillant qui a meurtri la capitale autrichienne, une question s’est faite de plus en plus pressante : cette tragédie aurait-elle pu être évitée ?", mentionne à ce titre Le Figaro. En effet, le terroriste avait déjà fait "l’objet d’une signalisation récente aux bureaux autrichiens d’Europol, l’agence européenne de police criminelle installée à La Haye, aux Pays-Bas", rapporte le journal. La police slovaque avait également signalé deux hommes liés à des réseaux terroristes tentant d'acheter une arme automatique à Bratislava. Mais le signalement n'avait pas donné de suite en raison d'un "problème de communication entre les services de renseignements", selon le ministre de l’Intérieur autrichien Karl Nehammer [Le Figaro].

Comment l'Union européenne lutte-t-elle contre le terrorisme ?

Renforcer la coopération entre Etats membres

Lundi, lors de sa visite à Vienne, Charles Michel a notamment évoqué sa volonté d'"échanges fluides" entre les différents services de renseignements. Il également souhaité "des stratégies communes de monitoring" pour traiter le problème des personnes revenues en Europe après avoir combattu dans les rangs djihadistes, rapporte Le Point.  

 Attentat à Vienne : quelle réponse européenne au terrorisme ?

"Défense des valeurs européennes, renforcement de la coopération entre services de police, de justice et de renseignements des 27 pays de l’UE, approfondissement de la lutte contre la propagande terroriste sur Internet, renforcement de la protection aux frontières extérieures de l’Europe", tous ces sujets seront abordés lors de la rencontre de ce mardi, note La Croix. Le président français avait déjà annoncé jeudi dernier vouloir multiplier par deux les effectifs de contrôle aux frontières françaises et réformer en profondeur les règles de l'espace Schengen, "estimant que la lutte contre l'immigration clandestine [faisait] partie de la lutte contre le terrorisme", fait savoir Le Figaro. Emmanuel Macron entend présenter des premières propositions au Conseil européen de décembre "avec l'objectif 'd'aboutir sous la présidence française', au premier semestre 2022", conclut le quotidien.

Schengen et la lutte contre le terrorisme

Les autres sujets du jour

Budget

Covid-19

Economie

Abonnez-vous gratuitement aux newsletters de Touteleurope.eu !