Derniers articles publiés

[Revue de presse] Notre-Dame : émotion dans toute l'Europe

Revue de presse 16.04.2019

Après l'incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris lundi 15 avril, des réactions affluent de toute l'Europe et au-delà. Les rédactions et les dirigeants font part de leur profonde tristesse et témoignent leur solidarité à la France, qui abrite ce joyau du patrimoine culturel européen.

Notre-Dame ravagée par les flammes le 15 avril 2019 - Crédits : Remi Mathis / Wikimedia Commons CC BY-SA 4.0

Notre-Dame ravagée par les flammes le 15 avril 2019 - Crédits : Remi Mathis / Wikimedia Commons CC BY-SA 4.0

La presse européenne sous le choc

Ce mardi 16 avril, après que 400 pompiers ont passé la nuit à lutter contre les flammes sur l'île de la Cité, les Unes de la presse française sont pour beaucoup consacrées à l'incendie qui a frappé Notre-Dame. Telles que celles de La Croix : "Le cœur en cendres", et du Parisien : "Notre-Dame Des Larmes". Le reste de l'Europe exprime, lui aussi, sa tristesse face à la destruction de cette merveille architecturale.

"Les flammes dévastent Notre-Dame, symbole de la culture européenne", se désole ainsi El País. "Des flammes et des larmes", résume pour sa part le quotidien belge Le Soir. L'allemand Süddeutsche Zeitung a "le cœur qui brûle". En Italie, Il Corriere Della Sera partage son effarement en titrant "Les 77 minutes qui ont englouti l'histoire".

Le journal irlandais Irish Times fait également état du ravage subi par le symbole historique et culturel que représente Notre-Dame : "La cathédrale Notre-Dame, symbole de Paris, détruite par le feu". Au Royaume-Uni, l'émotion est tout aussi vive. "Paris pleure pour sa dame bien-aimée", écrit avec affection The Telegraph, quand pour The Guardian "L'enfer dévaste Notre-Dame".

Les dirigeants européens solidaires

Les réactions des dirigeants européens ne se sont pas fait attendre non plus. La chancellerie allemande a parlé d'"horribles images" de Notre-Dame, "un symbole de la France et de notre culture européenne", tandis que la Première ministre britannique Theresa May a fait part de ses "pensées à la population française" et "aux services d'urgence qui combattent le terrible incendie de la cathédrale Notre-Dame".

Le président du Conseil italien Giuseppe Conte a évoqué "un coup au cœur pour les Français et pour nous tous, les Européens" [France 24 avec l'AFP et Reuters]. "Une triste nouvelle pour notre histoire et notre patrimoine culturel universel", a tweeté de son côté le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, qualifiant Notre-Dame d'"une des plus belles cathédrales du monde" [Le Figaro].

France Bleu relate également la réaction du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker : "Notre-Dame de Paris appartient à l'humanité tout entière. Quel triste spectacle. Quelle horreur". "Notre-Dame de Paris est Notre-Dame de toute l’Europe. Nous sommes tous avec Paris aujourd’hui", a aussi tweeté Donald Tusk, le président du Conseil européen [Le Figaro].

Le Vatican a pour sa part confié son "incrédulité" et sa "tristesse" [France 24], tandis que d'autres réactions sont parvenues du monde entier.

Ainsi, Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU, s'est dit "horrifié par les images de l'incendie qui dévaste […] un joyau unique du patrimoine mondial qui règne sur Paris depuis le XIVe siècle". Quant à la directrice générale de l'Unesco et ancienne ministre de la Culture Audrey Azoulay, elle a affirmé au nom de l'institution se tenir aux "côtés de la France pour sauvegarder et réhabiliter ce patrimoine inestimable" [Les Echos].

"Que Dieu bénisse le peuple de France", a aussi déclaré le président américain Donald Trump sur Twitter [Euronews]. "Cela nous brise le cœur de voir la cathédrale Notre-Dame de Paris en proie aux flammes. Nous pensons à nos amis français qui combattent cet incendie dévastateur", a ajouté le Premier ministre canadien Justin Trudeau sur le réseau social [Le Figaro].

Enfin, le porte-parole du gouvernement japonais Yoshihide Suga a souligné que "la cathédrale de Notre-Dame est vraiment un patrimoine du monde". "Si le gouvernement français demandait de l'aide de quelque manière que ce soit, le gouvernement japonais étudierait cela avec détermination", a-t-il fait savoir [France Soir avec l'AFP].

 

LES AUTRES SUJETS DU JOUR

 

Commerce

Droit d'auteur

Elections européennes

Environnement

Italie

Lanceurs d'alerte

Abonnez-vous gratuitement aux newsletters de Touteleurope.eu !