Derniers articles publiés

[Revue de presse] Covid-19 : la course au vaccin et les résultats des mesures de confinement suscitent l'espoir en Europe

Revue de presse 18.11.2020

Le bilan de la deuxième vague de la pandémie de coronavirus continue de s'alourdir en Europe. Alors que les mesures de confinement imposées par de nombreux Etats membres commencent à porter leurs fruits, les annonces successives concernant un futur vaccin constituent un motif d'espoir pour de nombreuses populations.

Face à la relative amélioration des conditions sanitaires en France, l'exécutif envisage une ouverture de certains commerces non essentiels en décembre

Face à la relative amélioration des conditions sanitaires en France, l'exécutif envisage une ouverture de certains commerces non essentiels en décembre - Crédits : legna69 / iStock

 "L'Europe passe un cap symbolique", annonce Le Point. D'après un comptage réalisé par l'Agence France-Presse mardi 17 novembre, "plus de 15 millions de cas du nouveau coronavirus ont été officiellement recensés sur le continent depuis l'arrivée du virus début 2020", poursuit le magazine. Au total, plus de 55 millions de cas ont été détectés à travers le monde.

Certains Etats membres, épargnés aux mois de mars et d'avril, sont rattrapés par la deuxième vague. "Après avoir longtemps refusé de mettre en place des mesures restrictives, la Suède suit désormais le reste de l’Europe", explique Courrier international. Le gouvernement suédois a annoncé l’interdiction des rassemblements publics de plus de huit personnes, à partir du 24 novembre, et pour quatre semaines au moins. " N’allez pas à la gym, ni à la bibliothèque, n’organisez pas de dîner, ni de fête à la maison. Annulez tout", a déclaré le Premier ministre suédois Stefan Löfven [Le Monde].

"La propagation du virus semble toutefois marquer le pas dans la plupart des pays européens : environ 265 000 nouveaux cas quotidiens en moyenne y ont été enregistrés ces sept derniers jours, soit une baisse de 9% par rapport à la semaine précédente", indique Le Figaro. Bien que la barre des deux millions de cas déclarés depuis le début de l'épidémie ait été passée, la France semble tirer profit des mesures de confinement mises en place. "L'épidémie ralentit, au moins sur les indicateurs précoces que sont les nouveaux cas, mais la pression épidémique reste très élevée", a tempéré mardi soir le directeur général de la Santé Jérôme Salomon [L'Express].

[Dossier] Covid-19 : l'Europe confrontée à la deuxième vague

La course au vaccin

"Autre source d’espoir, à plus long terme cette fois : la course au vaccin anti-Covid semble bien avancée", écrit Sud Ouest. "Après l’annonce la semaine dernière par les laboratoires américain Pfizer et allemand BioNTech d’un vaccin efficace à 90%, la société de biotechnologie Moderna a affirmé lundi que le sien avait une efficacité de 94,5%", poursuit le quotidien. De son côté, l'institut russe Gamaleïa a également annoncé un taux de réussite de 92 %. Pour assurer l'accès des Européens, "la Commission [européenne] a jusqu’ici signé cinq contrats pour précommander d’éventuels vaccins : avec le suédo-britannique AstraZenaca, l’américain Johnson & Johnson, le duo franco-britannique Sanofi-GSK, le duo américano-allemand Pfizer/BioNTech et l’allemand CureVac", souligne Le Soir.

Vaccin européen contre le Covid-19 : où en est-on ?

Depuis août, les négociations avec la société Moderna pour l’achat de 80 millions de doses s'éternisent. "Il y a plein de choses administratives, les dossiers, des alignements entre les pays (…) C’est clair que d’avoir pris du retard, ça ne va pas limiter la quantité totale, ça va ralentir la livraison", a déclaré le patron de Moderna Stéphane Bancel dans un entretien à l’AFP mardi 17 novembre. "Est-ce qu’on signe des contrats simplement parce que tout à coup, il y a des informations positives dans la presse ? Ce n’est clairement pas le cas", lui a répondu le porte-parole de la Commission européenne Stefan de Keersmaecker [Le Soir]. Alors que l'exécutif européen multiplie les pré-commandes auprès des laboratoires, l'OMS a toutefois prévenu que le vaccin ne pourrait pas "mettre fin à l'épidémie", mais qu'il serait plutôt "un outil complémentaire dans la lutte" contre le virus, rapporte Le Figaro.

La perspective d'un déconfinement très progressif

Dans cette optique, les autorités sanitaires se préparent également à une grande campagne de vaccination. "Le gouvernement français s’est d’ailleurs dit ce mardi 'dans les starting-blocks pour distribuer un vaccin contre le Covid-19 dès janvier s’il est validé'", précise Sud Ouest. "Il faut préparer l’arrivée du vaccin et se projeter dans l’après, sans pour autant faire perdre de la vigilance aux Français car on est seulement au début de la décrue de la deuxième vague", souligne quant à lui le chef de file des eurodéputés LREM, Stéphane Séjourné [Le Monde].

Avec l'amélioration de la situation sanitaire en France, la perspective d'un déconfinement est en effet de nouveau sur la table. Cependant, l'exécutif ne souhaite pas procéder de la même manière qu'au mois de mai. "Ce ne sera pas le retour à l’ante confinement", a annoncé Jean Castex ce mardi lors de son audition devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur la gestion de la crise sanitaire. "Il y aura des dispositions de freinage, qui sont en cours de calage, qui perdureront", a-t-il complété [Le Monde]. Pour l'heure, l'amélioration de la situation laisse présager l'allègement de "certaines mesures dès le 1er décembre comme l'ouverture des petits commerces très attendue à l'approche des fêtes de Noël", souligne Le Figaro. La prudence est également de mise en Allemagne malgré "des signes indiquant que les mesures de confinement portent leur fruits". "Même tendance aux Pays Bas, où les infections ont diminué pour une troisième semaine consécutive", précise Euronews. Ces pays n'ont toutefois pas encore envisagé de déconfinement à court terme.

Confinement, couvre-feu, restrictions : que font les pays européens face au rebond de la pandémie de Covid-19 ?

Les autres sujets du jour

Budget

Covid-19

Défense

Institutions

 

 

 

 

Abonnez-vous gratuitement aux newsletters de Touteleurope.eu !