Derniers articles publiés

[Revue de presse] Covid-19 : face à l'aggravation de la pandémie, les pays européens durcissent les mesures contraignantes

Revue de presse 14.10.2020

Les restrictions se multiplient dans les pays européens pour enrayer la hausse incontrôlée des contaminations ces derniers jours. Les Vingt-Sept se sont par ailleurs mis d'accord sur des règles communes pour encadrer les restrictions de déplacements en Europe.

Certains pays européens, comme les Pays-Bas, imposent des mesures strictes comme les fermetures des bars et restaurants afin de lutter contre la hausse des contaminations de Covid-19

Certains pays européens, comme les Pays-Bas, imposent des mesures strictes comme les fermetures des bars et restaurants afin de lutter contre la hausse des contaminations de Covid-19 - Crédits : Brothers91 / iStock

Pour la plupart des pays du continent, les signes d'une deuxième vague de l'épidémie de coronavirus sont aujourd'hui flagrants. "En Europe, où plus de 6,2 millions de cas de Covid-19 et près de 240 000 morts ont au total été signalés, la situation ne cesse d’empirer", explique Sud Ouest. La France est devenue le pays le plus touché, avec "plus de 18 000 nouveaux cas en 24 heures, un record depuis l’utilisation de tests à grande échelle, selon des chiffres officiels communiqués jeudi soir", indique le journal.

Avec un nouveau record quotidien de 7 393 contaminations ce mardi, la pandémie progresse aussi rapidement aux Pays-Bas. Ceux-ci ont désormais "le troisième plus haut taux de nouvelles contaminations pour 100 000 habitants en Europe, derrière la République tchèque et la Belgique", note Ouest-France. Enfin, même si leurs chiffres semblent pour l'instant plus modérés, l'Italie a dépassé "le seuil des 5 000 testés positifs par jour" [Les Echos], tandis que l'Allemagne fait face à "plus de 4 000 nouveaux cas quotidiens, un record depuis avril" [Sud Ouest].

Chronologie de la pandémie en Europe

De nouvelles restrictions

Devant cette accélération un peu partout en Europe, les pays durcissent les mesures de restrictions. Aux Pays-Bas, le Premier ministre Mark Rutte a annoncé hier un "confinement partiel" : "cela va faire mal, mais c’est la seule solution. Nous devons être plus stricts", a-t-il prévenu [Ouest-France]. Les bars et restaurants sont désormais fermés et la vente d'alcool interdite après 20 heures. De plus, "après des mois de refus du port du masque, M. Rutte a finalement décidé de le rendre obligatoire dans tous les espaces clos pour les plus de 13 ans", note Le Monde.

En Italie, le Premier ministre Giuseppe Conte a dévoilé hier un décret interdisant "aux bars et aux restaurants de servir des clients non assis après 21 heures", prohibant "les fêtes et les célébrations, à l’extérieur comme dans les lieux fermés", et limitant "à six le nombre d’invités à domicile" [Le Monde]. En Allemagne, "la chancelière Angela Merkel a prévenu vendredi que de nouvelles restrictions seraient prises prochainement si les contaminations (…) ne se stabilisaient pas dans les 10 jours", note Sud Ouest.

Selon toute attente, la France sera le prochain pays sur la liste. "Tout le monde a bien compris que l’entretien qu’accorde Emmanuel Macron à TF1 et France 2, ce mercredi 14 octobre au soir, va lui permettre d’annoncer un durcissement des restrictions sanitaires", résume La Dépêche. Beaucoup d'options sont évoquées : "couvre-feu nocturne […], fermeture des commerces et des lieux publics, interdiction de circuler à partir de 20 heures, de 21 heures ou de 22 heures, retour au télétravail, régulation des transports" [Le Monde].

Des critères communs sur les restrictions de voyage en Europe

A côté de ces dispositions, les Etats membres ont aussi rendu les voyages transfrontaliers particulièrement difficiles, en restreignant depuis plusieurs mois les entrées sur leur territoire selon des critères très variables. Hier cependant, "les ministres des Affaires européennes ont adopté (…) des critères communs pour coordonner les restrictions de voyage dans l'UE et mettre fin à la cacophonie engendrée par la pandémie de Covid-19", souligne Le Point. Les Vingt-Sept ont ainsi approuvé une recommandation mettant en place une cartographie et des règles communes pour limiter ou autoriser les déplacements entre Etats.

Le texte, non contraignant, "prévoit que le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) publie chaque semaine une carte de la situation de l’ensemble des pays de l’Union au niveau régional, avec un code couleurs commun en fonction du niveau de risque d’une zone : vert, orange, rouge", explique Ouest-France. Les voyageurs provenant de ces deux dernières pourront se voir imposer une quarantaine ou un dépistage, tandis que ceux qui se déplacent depuis une zone verte ne devraient être soumis à aucun mesure. Les résultats de tests devraient également "être reconnus mutuellement", poursuit Le Monde. Le secrétaire d’État aux Affaires européennes, Clément Beaune, a salué cette recommandation comme une "avancée essentielle dans un domaine qui a été trop souvent laissé à des initiatives nationales isolées et non coopératives" [Ouest France].

Frontières : où peut-on se déplacer en Europe depuis la France ?

Les autres sujets du jour

Brexit

Budget

Commerce

 

 

Abonnez-vous gratuitement aux newsletters de Touteleurope.eu !